Techland travaille toujours sur Dead Island

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
06 juillet 2009 à 11h12
0
Annonce un peu surprise du début d'année, Call Of Juarez : Bound In Blood avait poussé les équipes de Techland à revoir leurs plans. Les Polonais étaient effectivement au travail sur différents projets qu'ils ont donc dû « mettre sur pause » le temps de terminer le jeu d'action édité par Ubisoft.

Aujourd'hui que Call Of Juarez : Bound In Blood est disponible, Techland peut retourner à ses précédentes occupations et à défaut de faire ressurgir Chrome 2, nous avons aujourd'hui quelques précisions concernant Dead Island, un jeu d'action qui fleure bon le zombie.

Nos confrères de Joystiq ont effectivement eu l'occasion de discuter un peu avec Blazej Krakowiak, responsable chez Techland. Sans trop entrer dans les détails, ce dernier a confirmé que le développement du jeu était bel et bien en cours. Mieux, il semblerait même qu'un partenaire ait été trouvé pour assurer l'édition / distribution du jeu d'action.

Gageons que nous en saurons plus à l'occasion de la GamesCom de Cologne, le mois prochain.

012C000000993536-photo-dead-island.jpg
012C000000993534-photo-dead-island.jpg

Les zombies de Dead Island pourraient bientôt refaire parler d'eux
Modifié le 20/09/2018 à 14h35
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

NVIDIA en discussion avancée pour le rachat d'ARM pour au moins 32 milliards
Renault annonce une perte record de près de 7,3 milliards d'euros
Elon Musk veut fournir des logiciels, des batteries et des moteurs à d'autres constructeurs
Pour Windows Defender, CCleaner est une app indésirable
La première station de recharge à hydrogène ferroviaire annoncée en Allemagne
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Rocambole : l'application est enfin de retour sur le Google Play Store !
Windows : le bug de recherche dans l'Explorateur bientôt réglé... Huit mois après
L'évasion Carlos Ghosn financée en Bitcoins
scroll top