NVIDIA n'aura plus les faveurs d'AMD en 2010

01 juin 2018 à 15h36
0
00F0000002018450-photo-carte-nvidia-geforce-gts-250.jpg
En dévoilant hier ses plans dans le domaine des serveurs, AMD a aussi fait d'importantes révélations quant à ses relations avec NVIDIA. Les licences concédées par AMD à ce dernier ne l'autoriseront pas en effet à concevoir de chipsets pour les processeurs serveurs de dernière génération, nom de code Istanbul à 6 coeurs, et leurs successeurs qui grimperont jusqu'à 16 coeurs en 2011.

Le SLI, qui connait un regain d'intérêt depuis l'avènement du calcul sur GPU, avec la technologie CUDA en l'occurrence, ne sera donc vraisemblablement pas supporté par les machines abritant ces processeurs. « Pour 2010 et les prochaines années, les solutions conçues par AMD fonctionneront sur AMD, » a ainsi révélé Pat Patla, vice président de la division serveur d'AMD, avant d'ajouter qu'il « ne devrait pas y avoir de nouveaux chipsets NVIDIA ou Broadcom pour serveurs en 2010 ».

NVIDIA est également engagé dans une bataille contre Intel, qui refuse de lui céder une licence pour la conception de chipsets destinés aux récents et puissants processeurs Core i7. En attendant, sans qu'on sache pour quelle raison, la plupart des cartes mères à chipset Intel annoncées dernièrement n'intègrent plus la technologie multi-GPU de NVIDIA, le SLI. Avec les deux principaux fabricants de CPU qui lui en font voir de toutes les couleurs, le caméléon vire au rouge...
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Un peu de coopération pour  Terminator Renaissance
Mises à jour : Sandra Lite, Filezilla, Skype, Recuva …
Dessins sur l'actu : le bon sens de Flock !
Dialog : Grenelle des antennes et fibre optique
 Revue de Web : les meilleures vidéos de la semaine
Contre la crise en entreprise : iPhone et Android
L'opérateur 3 accueille Skype sur son réseau
La RC de Windows 7 échappe à Microsoft
3D temps réel : Dassault mise sur la télé virtuelle
Renaissance numérique devoile ses mesures pour la relance
Haut de page