Qualcomm prépare une version double cœur de la puce mobile Snapdragon

00F0000001803420-photo-logo-de-qualcomm-snapdragon.jpg
La plateforme Snapdragon de l'américain Qualcomm se précise. Snapdragon est pour rappel un système mono-puce (SoC), un chipset remplissant plusieurs fonctions distinctes sur une seule puce. Les principales caractéristiques de cette plateforme sont d'ores et déjà connues mais Qualcomm a profité de l'european-innovation-showcase qui se tenait à Londres hier pour annoncer une version double-cœurs gravée en 45 nanomètres.

Comme prévu, le mono-cœur QSD8250 intègre pour sa part un processeur central ARM cadencé à 1 GHz, un processeur de traitement de signal (DSP) cadencé à 600 MHz, le WiFi, le Bluetooth, un A-GPS et un modem 3G supportant les normes GSM, GPRS, EDGE et HSPA. La déclinaison QSD8650 reprend les mêmes caractéristiques auxquelles s'ajoute le support des normes américaines CDMA et EVDO. Ces puces permettent de décoder en matériel de la vidéo haute définition jusqu'en 720p ainsi que de nombreux codecs audio. Elles supportent par ailleurs un écran pouvant atteindre la définition WXGA (1280 x 768 pixels) et un capteur photo de 12 millions de pixels. Le tout dans seulement 12 x 12 millimètres !

00F0000001803416-photo-qualcomm-snapdragon-entre-deux-doigts.jpg
00F0000001803412-photo-qualcomm-snapdragon-dans-la-paume-de-la-main.jpg

De mêmes dimensions grâce à sa gravure en 45 nanomètres, le QSD8672 intègre quant à lui un processeur double-cœurs cadencé à 1,5 GHz. Tout comme le modèle QSD8650, il supporte les deux normes cellulaires américaines et européennes. La puissance supplémentaire apportée par le deuxième cœur et la fréquence plus élevée lui permettent de décoder mais aussi d'encoder des vidéos jusqu'en 1080p et d'afficher une définition allant jusqu'au WSXGA (1440 x 900 pixels). Les performances en 3D sont améliorées et il supporte la future norme HSPA+ dont les débits sur un réseau 3G grimpent à 28 Mbps en téléchargement et à 11 Mbps en envoie.

Bien qu'ils présentent une puissance brute plus faible que l'Atom d'Intel qu'ils concurrencent en partie, ces processeurs ont l'avantage d'être très économes en énergie, avec une consommation ne dépassant pas 200 mW à 500 MHz. Ils se destinent ainsi à toutes sortes de dispositifs mobiles, aux netbooks bien sûr mais aussi aux MID ou aux smartphones. Cette consommation très faible assurerait à un netbook équipé d'une batterie courante une autonomie d'une journée entière de travail (environ 8 heures). Ils dégagent par ailleurs très peu de chaleur et ne nécessitent aucun dispositif de refroidissement, ce qui leur permet de fonctionner en silence. Les participants de l'European Innovation Showcase étaient d'ailleurs invités à toucher du doigt un Snapdragon servant à décoder une vidéo haute-définition depuis plusieurs heures. À l'air libre, la puce était tout juste tiède, impressionnant !

00F0000001803418-photo-qualcomm-snapdragon-sur-la-plateforme-de-d-veloppement.jpg

D'après Qualcomm, une quinzaine de fabricants prépareraient des produits à base de puce Snapdragon, dont Acer, Asus, HTC, Inventec, Samsung et Toshiba. Les premiers devraient voir le jour au cours de l'été 2009.
Modifié le 18/09/2018 à 14h41
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

  Mirror's Edge  le 16 janvier prochain sur PC
Un datacenter sur un site nucléaire, c'est possible !
Alaska : un netbook de 800 grammes sous Snapdragon
Sun dévoile le langage de programmation JavaFX
OCZ & Silicon Power annoncent des clés USB eSATA
OpenXML : Microsoft publie une extension pour Firefox
Sage annonce 1,696 Md€ de CA pour 2008, en hausse de 7% sur un an
Les combats de  Divinity 2  en images
Portrait d’Entreprenaute : Gaël Duval, JeChange.fr
Haut de page