Bioware et Pandemic regroupent leurs forces

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
20 septembre 2018 à 15h36
0
Si l'information n'est pas encore tout à fait officielle, elle est déjà reprise par des confrères tout à fait sérieux, GameSpot et GamesIndustry. Il semblerait donc qu'après avoir essuyé un échec dans sa tentative de reprise d'Eidos, Elevation Partners se soit trouvé une nouvelle cible. Rappelons qu'il s'agit d'un groupe d'investisseurs parmi lesquels se trouvent Bono, le chanteur de U2, l'ancien président d'Electronic Arts John Riccitiello et l'ancien CFO d'Apple Fred Anderson. Elevation Partners devrait donc finalement investir la coquette somme de 300 millions de dollars (248,5 millions d'euros) dans la société résultant de la fusion de BioWare et Pandemic.

Les célèbres studios se seraient effectivement rapprochés pour donner naissance à une plus grosse structure de développement capable de financer elle-même ses propres projets. Le but avoué de cette opération étant évidemment de ne plus dépendre du bon vouloir des éditeurs classiques. Pour le moment baptisée Bioware/Pandemic Studios, la nouvelle société devrait être dirigée par John Riccitiello. De leur côté, les fondateurs de Bioware (Ray Muzyka et Greg Zeschuk) et ceux de Pandemic (Andrew Goldman et Josh Resnick) se verraient confier des postes d'importance et recevraient des parts. Les différents intéressés soulignent enfin que la fusion n'entraînera aucune suppression d'emplois parmi les 400 salariés que rassemblent les trois sites du groupe (Edmonton au Canada, Los Angeles aux États-Unis et Brisbane en Australie).
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Microsoft s'intéresse de près à la VoIP
The Movies : la configuration requise en images
Ultimes captures avant la sortie de Call Of Duty 2
AOL se paie MusicNow et se lance dans la musique
Une première carte mère Geode par ECS
Samsung refute un possible service de musique
S3 dévoile ses nouvelles puces 3D
Quand la certification SLI s'étend à la mémoire...
Un bon trimestre pour Casio
Un bridge pour démocratiser les cartes PCI-Express
Haut de page