Des revenus en baisse pour UbiSoft

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
24 janvier 2005 à 19h53
0
Alors que l'on ne parle pratiquement que de son possible rachat par Electronic Arts et de la défense qui s'organise, Ubisoft a publié ses résultats financiers pour le troisième trimestre de l'année fiscale qui se termine le 31 mars prochain. Ces résultats, moins bons que l'an passé, sont le reflet d'un catalogue de titres moins étoffé même si la qualité était clairement au rendez-vous. C'est ainsi que malgré des records pour Prince Of Persia : L'Ame Du Guerrier (1.9 million de copies en un mois) et Tom Clancy's Ghost Recon 2 (1.4 million en 7 semaines), le total des ventes de l'éditeur français baisse de 18 % par rapport à la même période l'an passé, de 228 millions d'euros à 186 millions d'euros cette année.

La nouvelle s'accompagne cependant d'une note plus optimiste puisque de nombreux titres d'UbiSoft ont été reportés au début de l'année 2005 et ils devraient donc permettre à la société de réaliser un excellent quatrième trimestre. Splinter Cell : Chaos Theory, Brothers In Arms ou Cold Fear figurent ainsi au catalogue d'UbiSoft et lui permettent d'envisager des revenus de l'ordre de 220 millions d'euros pour ce seul quatrième trismestre. Si ce chiffre est atteint, UbiSoft augmenterait alors ses revenus sur l'ensemble de l'année de quelques 10 % par rapport à l'an passé alors que pour le moment (sur les neuf premiers mois de l'exercice), ils sont en baisse de 11 %.
Modifié le 20/09/2018 à 15h35
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Ecran LCD BenQ FP91E
Napster s'intéresse à la vidéo
250 millions de titres téléchargés sur l'iTunes Music Store d'Apple
Une nouvelle ROM Française disponible officieusement pour le PDAPhone Qtek S100
Sony, Philips, Samsung et Matsushita créent un DRM opensource
Roadmap AMD : dual-core et DDR2
Des Sempron 3100+ en 90 nanomètres
Star Wolves en démo jouable sur Clubic
iTunes dépasse les 250 millions de ventes
Microsoft ne fera pas appel de la décision de l'UE
Haut de page