Démonstration de la gravure 0.065µ chez Intel

Vincent
24 novembre 2003 à 17h58
0
00055337-photo-wafer-0-13-pour-pentium-4.jpg
Vingt mois après avoir fait la démonstration d'un chip de mémoire SRAM (Static Random Access Memory) gravé en 0.09 micron, Intel a exposé aujourd'hui un chip similaire mais gravé, cette fois-ci, en 0.065 micron.

D'après le géant de Santa-Clara, cette finesse gravure va permettre de doubler le nombre de transistors que l'on peut actuellement placer dans un processeur. Pour rappel, le Pentium 4 Northwood compte actuellement 55 millions de transistors.

Intel a confirmé que la technologie 0.065 micron sera employée en masse à partir de 2005, notamment dans l'un de ses prochains Processeurs, connu sous le nom de code "Tejas".

Ce processeur profitera d'une technologie Hyper-Threading améliorée et de 8 nouvelles instructions dédiées aux support audio comme le Dolby Digital et à la reconnaissance vocale.

Outre cela le Tejas proposera un cache L1 de 24 Ko (contre 8 Ko pour le P4 Northwood et 16 Ko pour le Prescott), ainsi que d'un cache L2 de 1 Mo. Il utilisera une fréquence de bus de 800, puis de 1066 MHz.

Sa fréquence de fonctionnement sera au minimum de 4.4 GHz et il utilisera un nouveau package baptisé "T-Socket" qui sera également utilisé avec la deuxième version du Prescott.

Le principal concurrent d'Intel, AMD, ne prévoit pas de basculer vers le 0.065 micron avant 2006.
Modifié le 18/09/2018 à 14h54
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Covid-19 : Twitter connaît une hausse de 900% des discours racistes contre la Chine
Une association pointe du doigt Amazon, qui livre toujours des produits hors hygiène et alimentaire
Clubic, fête ses deux ans d'indépendance, plein d'optimisme
La nouvelle attestation de déplacement sur smartphone sera disponible le 6 avril
Office 365 devient Microsoft 365 et fait le plein de nouveautés
Apple rachète une application météo... et la ferme sur Android
Renault prête 1 300 véhicules au personnel soignant, dont 300 ZOE électriques
Coronavirus : comment l'Iran et l'Espagne gèrent la crise d'un point de vue technologique
Blue Origin pousse ses employés à développer une fusée touristique malgré le coronavirus
Le coronavirus ne booste pas le e-commerce, bien au contraire, selon la FEVAD
scroll top