Bientôt une application pour vérifier que vous n'achetez pas une contrefaçon

13 novembre 2014 à 17h42
0
La société japonaise NEC développe actuellement une application qui permettra, à terme, d'identifier l'authenticité d'un produit par l'intermédiaire de son smartphone. Une technologie qui devrait être disponible en 2015.

Méfiez-vous des contrefaçons ! Une recommandation justifiée de nos jours, mais il n'est pas toujours simple de reconnaître l'original de la copie, à moins d'être un véritable expert. Si le prix peut être un excellent indicateur dans le cas de produits de luxe, le risque est de payer à prix fort pour un faux.

0320000007751667-photo-nec-algorithme-contrefa-on.jpg

C'est là qu'intervient la technologie de l'entreprise NEC. Baptisée « identification de l'empreinte d'un objet », elle se base sur le principe de l'empreinte digitale. Ainsi, chaque produit ou type de produits, proposés par exemple par une marque spécifique, dispose de caractéristiques précises et uniques. Pour un sac à main d'une marque de luxe, on peut par exemple évoquer un modèle de fermeture éclair. A l'aide d'un algorithme de recherche, l'application sera capable d'identifier de tels détails via une photo et de puiser dans une base de données pour identifier un produit.

Il faut souligner que cette application est davantage destinée aux commerçants qu'aux clients finaux, l'idée étant d'empêcher la vente de produits contrefaits, explique le Wall Street Journal. Les bases de données de produits seront d'ailleurs étoffées par les données récupérées par les détaillants. Néanmoins, il n'est pas interdit d'imaginer une variante destinée au grand public, qui peut lui aussi se faire piéger par des vendeurs malhonnêtes ou peu au courant de l'origine de leurs marchandises.

0320000007751665-photo-nec-algorithme-contrefa-on.jpg

Outre les produits de luxe, l'application sera également en mesure de reconnaître certains produits homologués pour s'assurer qu'ils respectent certaines normes, notamment de sécurité. C'est par exemple le cas des vis et des écrous en fer, qui sont trop petits pour comporter un numéro de série ou un code-barres.

Plusieurs entreprises ont déjà manifesté leur intérêt pour cette technologie que NEC espère proposer à partir d'avril 2015.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
La première station de recharge à hydrogène ferroviaire annoncée en Allemagne
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
scroll top