CES 2017 : Nissan s’inspire de la Nasa pour les voitures autonomes

06 janvier 2017 à 12h37
0
Si Nissan n'a pas présenté de véhicule autonome en bonne et due forme au CES 2017, comme l'ont fait Faraday Future ou Honda, le constructeur, membre de l'alliance Renault-Nissan-Mitsubishi, n'a pas manqué l'occasion de présenter une solution pour la gestion de ces véhicules.

En l'occurrence, Nissan s'est intéressé au problème qu'ont les algorithmes à gérer certaines situations qui vont à l'encontre de leur codage, des situations exceptionnelles, certes, mais qui sont loin d'être impossibles.

Nissan s'inspire du rover de la Nasa

Nissan a profité du CES 2017 pour présenter SAM (Seamless Autonomous Mobility). Un projet qui vise à permettre aux véhicules autonomes de gérer des situations imprévues mais qui, de fait, leur enlève un peu d'autonomie. SAM part du principe qu'il faudrait toujours un opérateur humain capable de prendre des décisions que l'algorithme ne peut pas prendre.

Pour illustrer son propos, Nissan a pris un exemple simple : celui d'un policier qui demande, pour n'importe quelle raison, aux véhicules de rouler en sens interdit dans une rue à sens unique. Les automobilistes sont alors autorisés à enfreindre la loi, mais l'ordinateur, lui, risque de ne pas obtempérer : on lui a appris qu'il ne doit pas rouler en sens interdit.

0258000008630370-photo-nissan-voiture-autonome.jpg


Un centre de communication pour véhicules autonomes

Comment résoudre ce problème, sachant qu'il est impossible pour l'algorithme de contrevenir à sa programmation ? Pour Nissan, la solution tient en une sorte de centre de contrôle : en cas de situation sans solution, l'algorithme contacterait alors un centre où se trouvent des humains. Ces derniers seraient en charge d'analyser la situation et de donner les instructions à la voiture autonome qui les a appelés.

Les voitures, qui communiqueraient alors entre elles, se partageraient l'information et adapteraient leur trajet en conséquence. Grâce à l'apprentissage continu, plus le temps passerait, moins les voitures autonomes auraient besoin d'aide.

La NASA utilise déjà un système similaire, le VERVE (Visual Environment for Remote Virtual Exploration), pour téléguider des robots comme le rover Discovery envoyé sur Mars.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

10 millions de Galaxy S8 en préparation pour avril
SpaceX : un nouveau lancement le 8 janvier 2017 ?
4G : SFR en tête du déploiement d'antennes en 2016
Votez pour la voiture la plus intéressante du CES 2017
Android TV : comment se débarasser d’un ransomware
CES 2017 : Project Valerie, le PC portable aux trois écrans de Razer
CES 2017 : Honda présente la NeuV
Les premières photos du Galaxy S8 ont-elles fuité ?
Facebook censure une photo d’une œuvre italienne
CES 2017 : Lego présente des robots pour enfants
Haut de page