CES 2015 : Samsung prône un écosystème ouvert pour l'Internet des objets

06 janvier 2015 à 10h03
0
En plus de sa propre conférence de presse, au cours de laquelle il a présenté de nouveaux produits, Samsung a tenu la conférence d'ouverture du CES 2015, organisée par la CEA (Consumer Electronics Association). Le fabricant a fait le point sur le décollage de l'Internet des objets (Internet of Things ou IoT) et procédé à plusieurs annonces encourageantes en la matière.

01E0000007839597-photo-img-0185.jpg

Un écosystème ouvert pour l'Internet des objets

Samsung et quelques-uns des représentants d'autres sociétés, invités à s'exprimer sur le sujet, ont appelé à la mise en place d'une interopérabilité totale sur le marché naissant et florissant de l'Internet des objets. Tous les objets de tous les fabricants devraient pouvoir s'interfacer les uns avec les autres. Les pionniers du marché ne réclament pas seulement une plateforme commune, telle que Android, ils réclament un écosystème ouvert permettant à des plateformes distinctes de communiquer entre elles.

Boo-Keun Youn, le PDG de la société sud-coréenne, a ainsi affirmé que « Samsung sera ouvert ». Une promesse surprenante, compte-tenu du passif du fabricant (avec ses montres réservées à certains de ses téléphones haut de gamme en particulier), mais il a probablement pris conscience du caractère contreproductif de cette approche. 90% de ses produits seront connectés en 2017, puis la totalité dans cinq ans.

00F0000007839599-photo-img-0186.jpg
00F0000007839601-photo-img-0189.jpg

Pour rappel, l'Internet des objets ouvre la voie à ce type de scénario : le réveil s'enclenche sur le smartophone de l'utilisateur, puis une enceinte déclenche la lecture de musique pour poursuivre le réveil en douceur. En parallèle, le téléviseur s'allume et affiche des données pertinentes, telles que la météo et l'agenda (qui permettent de déterminer comment s'habiller). Puis en sortant du domicile, la musique de l'utilisateur bascule automatiquement de la sonorisation domestique à son casque. Si dans la démonstration de Samsung tous les appareils étaient des produits maison, le fabricant espère que ce type de scénario sera bientôt possible avec des produits issus de fabricants concurrents ou opérant sur des marchés différents.

SmartThings

01E0000007839569-photo-samsung-smartthings-hub.jpg

Samsung a par ailleurs évoqué le lancement d'un nouveau hub pour l'Internet des objets, fruit du rachat de la start-up SmartThings et simplement baptisé SmartThings Hub.

Ce hub sert de pivot central aux objets connectés d'un logement. Il est d'ores et déjà compatible avec les objets de nombreux fabricants tiers, tels que les caméras IP de Netgear, les lampes Philips Hue ou les thermostats Honeywell. Ce nouveau hub exécute désormais lui-même certaines applications, mais surtout, il peut intégrer une batterie et une connectivité cellulaire pour continuer à fonctionner même en cas de coupure de courant.

Samsung lance enfin le service sur abonnement SmartThing Premium, qui permet d'assurer plusieurs types de surveillance à partir de différents capteurs et d'être alerté par message, téléphone ou via une application en cas de problème potentiel. Le service peut vous prévenir si quelqu'un se présente à votre domicile quand personne ne s'y trouve, si vos enfants ne sont pas rentrés de l'école dans un délai imparti, ou encore, si votre grand mère n'a pas pris ses médicaments.

Les prix et dates de sortie de ces nouveautés n'ont pas été précisés.

0000014007839571-photo-samsung-smartthings-premium.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
AMD : fleuron de la future cuvée Zen 3, le Ryzen 9 4950X pourrait monter à 4,8 GHz
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
Donald Trump sanctionné par Twitter et Facebook, pour une vidéo qualifiée de
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
La Chine menace les Etats-Unis en cas de vente forcée de TikTok

Discussions sur le même sujet

Notre charte communautaire

  • 1. Participez aux discussions
  • 2. Partagez vos connaissances
  • 3. Échangez vos idées
  • 4. Faites preuve de tolérance
  • 5. Restez courtois
  • 6. Publiez des messages utiles
  • 7. Soignez votre écriture
  • 8. Respectez le cadre légal
  • 9. Ne faites pas de promotion
  • 10. Ne plagiez pas
  • Consultez la charte
scroll top