Intel Core i7 4770K : Haswell et les Core de 4e génération

01 juin 2013 à 16h00
0
0

Plate-forme Haswell : un nouveau Socket, le LGA-1150

Chez Intel on aime bien changer de Socket comme on change de chemise. Alors que la précédente génération de processeurs Ivy Bridge nous avait épargné un énième changement de socket, on n'y coupe hélas pas avec Haswell. Le Socket LGA-1155 tire donc sa révérence et fait place au Socket LGA-1150. Cela signifie donc qu'il faut changer de carte mère pour profiter d'un processeur Core de quatrième génération.

Physiquement, le socket LGA-1150 est identique à ses prédécesseurs hormis bien sûr au niveau du nombre de broches ou encore de l'emplacement des détrompeurs. Bonne nouvelle en ce qui concerne les systèmes de refroidissement : les trous sont placés à l'identique que pour les Socket LGA-1155 permettant ainsi de recycler son ventirad existant.

01C2000006001454-photo-cm-intel-haswell-socket-2.jpg


Plate-forme Haswell : Z87, nouveau chipset de la série 8

0000006906000202-photo-intel-z87-chipset.jpg
Alors que ce changement de socket ne se justifie pas vraiment, Intel propose une nouvelle génération de chipsets à destination des cartes mères. Il s'agit de la série 8 et notamment du Z87, qui équipe les cartes mères que nous avons reçues pour nos tests. Parmi les nouveautés pour cette génération de chipsets et plus spécialement pour le Z87, on retiendra le contrôleur USB 3.0 natif qui peut gérer jusqu'à six ports (contre 4 précédemment) ou encore le contrôleur Serial-ATA 6 Gb/s capable de gérer lui aussi six ports (contre seulement deux précédemment).

Pas de changement du côté du PCI-Express 2.0 embarqué avec toujours un maximum de 8 canaux. En revanche petite révolution : le contrôleur PCI classique est purement et simplement supprimé. Exit donc les slots PCI sur vos cartes mères ! Autre petit bouleversement : toute l'intelligence nécessaire à la gestion de l'affichage et de ses interfaces (DisplayPort, HDMI, etc) est déplacée du chipset au processeur. Et n'allez pas croire qu'en 2013 Intel s'embête avec la gestion du Dual-Link, ce n'est hélas toujours pas le cas. Quant au contrôleur réseau, il est toujours intégré avec un support du Gigabit Ethernet.

0145000006000198-photo-intel-haswell-z87-block-diagram.jpg


À défaut de faire rêver, les chipsets de la série ont fait parler d'eux avant même le lancement des processeurs Core de quatrième génération pour un bug du contrôleur USB 3.0. Documenté par Intel, celui-ci entraîne un plantage des supports USB 3.0 externes utilisant un certain type de contrôleur lors d'un retour de mise en veille. Bien qu'une nouvelle révision du chipset soit en production pour corriger le problème, Intel assure que celui-ci n'engendre pas de perte de données et qu'il est cantonné à certains périphériques bien précis sans toutefois vouloir communiquer la liste des contrôleurs tiers incriminés.

Précisons enfin qu'aux côtés du Z87, Intel aligne les déclinaisons avec les B85, H87, Q85 et Q87 avec à chaque fois des caractéristiques différentes.

Haswell où le presque retour en grâce de l'overclocking

On se souvient qu'avec les précédentes générations de processeurs Core, et particulièrement depuis Sandy Bridge, l'overclocking est devenu pour Intel une sorte de pratique luxueuse nécessitant un processeur « K » généralement vendu plus cher et dont le coefficient multiplicateur est débloqué. Bien sûr cette présentation des faits risque de déplaire à Intel mais dans les faits l'overclocking d'un processeur non-K, qu'il soit Sandy Bridge ou Ivy Bridge est compliqué (impossible ?) et ce malgré les marges de manœuvre autour du comportement du mode Turbo.

Avec Haswell, rassurez-vous, les processeurs « K » existent toujours. Ce qui est nouveau en revanche c'est qu'il est enfin possible de jouer avec la fréquence de base du bus système (BCLK). Précédemment il n'était guère possible de dépasser les 109 MHz pour une fréquence de base à 100 MHz. De nouveaux ratios implémentés au cœur d'Haswell permettent de grimper à 125 ou même 167 MHz de fréquence de base, avec une marge de plus ou moins 5% par pallier. On retrouve donc à peu près la même flexibilité d'overclocking, si l'on peut dire, que sur la plate-forme haut de gamme d'Intel utilisant le Socket LGA-2011 et le chipset X79. Seul détail... cette possibilité de modifier la fréquence de la base clock ne concerne que les processeurs "K" : les modèles non "K" ne permettent pas de modifier la fréquence de base et Intel a même supprimé la marge de manoeuvre au niveau du Turbo et le gain autrefois proposé de 4 bins. Le mieux que l'on puisse faire avec un processeur Haswell non K niveau overclocking est de forcer le Turbo en permanence...

01C2000006000196-photo-intel-haswell-overclocking.jpg


Côté multiplicateur de fréquence, celui-ci plafonnera désormais à 80x sur les modèles K. Ce qui nous donne un potentiel d'overclocking à 8 GHz (80 x 100 MHz). Quant à la mémoire, au-delà de la modeste DDR3-1600 supportée officiellement, l'overclocking permettra d'atteindre un maximum de 2,93 GHz. Reste à voir si les barrettes tiendront le coup ! Enfin, et du fait de l'inclusion des régulateurs de voltage, la tension d'alimentation maximale du CPU est annoncée à 3,04V et toute latitude est laissée à l'utilisateur de faire les ajustements de son choix.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Actualités récentes

Ne l'appelez plus Bing, mais Microsoft Bing (et il semblerait que ce soit un changement majeur)
Intel va se séparer de sa division NAND au profit de SK Hynix pour 9 milliards de dollars
Comparatif antivirus 2020 : quel est le meilleur service du marché ?
Le volant de course Logitech G29 Driving Force de nouveau à prix cassé !
Tesla arrête sa politique de retour sous sept jours avec remboursement aux USA
Comparatif VPN 2020 : quel est le meilleur VPN du marché ?
Des chercheurs californiens utilisent l'impression 3D pour renforcer les bâtiments en béton
Suite Office : 30 ans de bureautique au service de la productivité
Amazon : il n'y a jamais eu autant de faux avis que depuis le début de la pandémie
L'UE va mettre à jour une directive anti-blanchiment visant notamment les cryptomonnaies
scroll top