"Cloud computing : ce que les marketeurs devraient savoir", une tribune de Mouna Roger

Mouna Roger
05 novembre 2010 à 15h31
0
Mouna Roger, directrice France d'Acceleration - société spécialisée dans la consultance, la sous-traitance et la mise au point de solutions technologies liées à l'univers du marketing numérique, nous propose cette tribune libre dans laquelle elle invite de façon didactique les spécialistes de la communication en ligne à mesurer l'intérêt que revêt, au sein de cet univers, le développement de la tendance « cloud computing ».

00C8000003710236-photo-mouna-roger-directrice-france-acceleration.jpg
Le cloud computing (le « cloud ») est le concept informatique à la mode, de plus en plus considéré par les entreprises comme une solution viable et économique susceptible de répondre à certains de leurs principaux besoins. Qu'il s'agisse de gestion documentaire, de sécurité ou de partage des connaissances, le cloud semble être la panacée.

Toutefois, un mot rarement associé au cloud est « marketing » et, en tant que marketeur, vous avez lieu de vous demander quelle est la pertinence de ce concept dans votre cas. En effet, qu'est-ce que l'infrastructure et l'architecture techniques ont à voir avec le marketing ?

Le marketing est l'un des derniers domaines fonctionnels, au sein des grandes entreprises, à adopter les nouvelles technologies et à en exploiter les avantages. Pourtant, dans le même temps, il subit une pression sans cesse croissante pour jouer un rôle plus stratégique dans le succès de l'entreprise : stimulation du chiffre d'affaires, réduction des coûts (« faire plus avec moins ») et traçabilité. L'heure est à l'automatisation du marketing et tandis que, traditionnellement, les services marketing consacraient moins de 1% de leur budget à la technologie, ce chiffre est aujourd'hui plus proche de 3% et augmente rapidement.

Tout cela nous ramène au cloud. Les solutions d'automatisation du marketing ne sont plus un simple agrément et, pour les entreprises désireuses de rester compétitives à l'avenir, elles sont devenues une nécessité.

En termes simples, le « cloud » n'est rien d'autre qu'un synonyme d'Internet. Il se compose en effet de services et d'applications hébergés et accessibles sur Internet. Toutes les infrastructures et ressources informatiques (logiciels applicatifs, données et serveurs) sont détenues et gérées par un tiers à distance et accessibles via un navigateur Web. Google Mail en est un bon exemple. Vous accédez à votre messagerie via votre navigateur. Les messages sont conservés « dans le cloud » et il n'est nécessaire de ne télécharger aucun logiciel.

Une variante est le modèle SaaS (Software as a Service), dans lequel un éditeur de logiciels fournit une application à ses clients sous la forme d'un service (par opposition à un produit), à la demande, via le cloud.

L'importance du SaaS pour les marketeurs

Bon nombre des nouveaux acteurs dans le domaine des logiciels de CRM et de l'automatisation du marketing opèrent selon le modèle SaaS. Ces solutions marketing permettent aux marketeurs de gérer plus efficacement leurs workflows, ressources, campagnes et fournisseurs. Tout cela via le modèle SaaS, idéal pour les quatre raisons que nous allons voir.

Vous n'êtes plus tributaire du plan annuel d'investissement pour étendre vos capacités en matière de technologies numériques. De même, vous n'êtes plus pieds et poings liés par la file d'attente de 18 mois des projets informatiques. Il vous est désormais possible d'automatiser et d'activer vos stratégies et vos tactiques en choisissant la plate-forme et les outils appropriés dans le cloud. Les applications sont fournies sur abonnement, ce qui permet aux entreprises de ne payer que pour ce dont elles ont besoin, l'absence de licence réduisant également les coûts initiaux. En outre, le prestataire SaaS se charge de la gestion de l'infrastructure, ce qui atténue la dépendance du marketing vis-à-vis d'un service informatique déjà surchargé et fait baisser le coût total de possession.

Rapidité de déploiement

La rapidité de déploiement des solutions SaaS peut se révéler extrêmement utile pour les marketeurs. Les délais se comptent en semaines, et non plus en mois voire en années à la différence des logiciels classiques. Productifs plus rapidement, les marketeurs enregistrent ainsi un retour sur investissement à court terme.

Les services informatiques traditionnels ont souvent beaucoup de peine à suivre le rythme effréné des marketeurs (et de leurs clients). Ils tendent à faire preuve de réticence lorsqu'il s'agit de passer des accords avec un « nouveau » fournisseur en raison des coûts supplémentaires en matériel, des questions de licences logicielles, etc. Les utilisateurs fonctionnels ont donc fort à faire pour convaincre la direction de l'intérêt de tout nouvel investissement. Et cela risque de prendre du temps. Or, s'il est une ressource qui fait plutôt défaut aux marketeurs, c'est bien le temps. C'est pourquoi le modèle SaaS leur offre un potentiel considérable.

Du fait de l'absence de logiciels à télécharger, de licences à négocier et d'infrastructure informatique à gérer, il est bien plus facile pour le marketeur de convaincre l'informatique de tester ce modèle souple, moins contraignant, plus économique et globalement moins risqué pour l'entreprise.

Mise à jour automatique

Toutes les mises à jour du logiciel sont gérées par le prestataire. L'installation des nouvelles versions et fonctionnalités étant centralisée, les utilisateurs des applications en mode SaaS ont toujours la certitude de bénéficier de la dernière version en date. Ils gagnent ainsi un temps précieux.

En résumé ? Aujourd'hui, il existe un outil SaaS pour chaque fonction critique nécessaire pour augmenter le chiffre d'affaires, fidéliser la clientèle, améliorer les taux de conversion et tester ou personnaliser chaque aspect de l'activité.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Automobile : le gouvernement envisagerait un malus lié au poids des véhicules
Le Royaume-Uni devrait interdire les ventes de voitures thermiques en 2030
Après Bethesda, Microsoft tease, déjà, un autre rachat à venir ?
Airbus dévoile ses trois concepts d'avion à hydrogène, opérationnel d'ici 2035
Voiture électrique : allez-vous sauter le pas et à quel prix ?
Microsoft rachète Bethesda Softworks et l'ensemble de ses studios
Xbox Series X | S : le module d'extension d'1 To NVMe coûtera 269,99€ en France
L'adoption de Firefox en chute de 85%
Batteries de voitures : et si on allait plutôt chercher les matériaux au fond des océans ?
Battery Day : des batteries révolutionnaires et une Tesla à 25 000 dollars sous trois ans

Sur le même sujet

Charte communautaire

  • 1. Participez aux discussions
  • 2. Partagez vos connaissances
  • 3. Échangez vos idées
  • 4. Faites preuve de tolérance
  • 5. Restez courtois
  • 6. Publiez des messages utiles
  • 7. Soignez votre écriture
  • 8. Respectez le cadre légal
  • 9. Ne faites pas de promotion
  • 10. Ne plagiez pas
  • Consultez la charte
scroll top