Computex : ARM se voit sur tous les marchés

01 juin 2018 à 15h36
0
012C000002002606-photo-arm-logo.jpg
Le président d'ARM Holdings a prévenu contre la tentation d'être trop impatient quant à d'éventuels serveurs ARM. Ils devraient être significativement présents dans seulement cinq ans. Sur les PC mobiles, ARM est plus optimiste, où il vise 50% du marché en 2015.

Serveurs
« Nous croyons fermement dans leur arrivée. Nous savons que c'est en train de se produire. Mais il va se passer quelques années » avant qu'ARM soit une alternative réelle sur le marché des serveurs. C'est ce qu'a déclaré le président d'ARM Holdings, Tudor Brown, lors d'une conférence de presse au Computex.

Pourtant, ARM laisse espérer un gain de qualité important sur le marché des serveurs. Avec des puces moins gourmandes en énergie que les processeurs x86 d'Intel ou AMD, il constitue une solution nouvelle et souvent considérée comme performante. Le fabricant a débuté sa R&D en 2008 sur le marché des serveurs, et pour Brown, ce sera un marché important pour ARM dans le futur. Mais il lui faut encore construire un écosystème avant de pouvoir espérer devenir un acteur majeur. Cela signifie notamment favoriser le développement de solutions logicielles qui gèrent mieux l'architecture particulière de ses puces, et l'adoption de ses technologies par les fabricants de serveurs.

De ce côté, ARM va mieux prendre en charge certaines technologies importantes du milieu professionnel, virtualisation et logiciels 64-bits en tête. Ces deux technologies devraient être prises en charge par la future architecture A15, selon Brown.

PC mobile
Si 2015 devrait donc marquer l'arrivée massive d'ARM sur le marché des serveurs - si les plans du président se concrétisent - ARM compte aussi à cette date être un acteur majeur des PC mobiles. Alors que certaines rumeurs le voient bien arriver sur le MacBook Air dans les prochains temps, ARM semble vouloir dépasser les marchés du smartphone et de la tablette, pour venir taquiner AMD et Intel sur les ordinateurs portables. Pour Tudor Brown, il s'agit ni plus ni moins que de conquérir le marché de l'informatique mobile.

Il compte atteindre 15% de parts de marché à la fin de l'année, par rapport aux 10% actuels (on compte les tablettes, les netbooks et les ordinateurs portables sur ce segment). Mais surtout, ARM espère obtenir la moitié du marché en 2015. Il pourrait notamment bénéficier du soutien de NVIDIA, qui tenterait ainsi d'apporter des puces, ici aussi considérées comme plus efficaces énergétiquement, sur le marché des PC portables. Il ne s'agit a priori pas de viser les machines de guerre, type portable de jeu, mais ARM pourrait se faire une place intéressante sur les netbooks et ultra-portables.

Plus de Windows dans les voitures et TV
Autre prévision faite par le président d'ARM Holdings : Windows pourrait se développer prochainement un peu plus dans les voitures et les téléviseurs. L'adoption des technologies ARM par Microsoft viserait d'une part l'entrée de l'éditeur sur le marché des tablettes et ordinateurs portables sur ARM, mais pourrait avoir un effet secondaire. Alors que Microsoft prévoirait de présenter une preview de système pour tablettes cette semaine, l'adoption d'ARM lui ouvrirait d'autres portes : « Cela ouvre un marché bien plus large, et en fait un système d'exploitation valide et viable » pour les télévisions et l'électronique embarquée dans les automobiles, selon Tudor Brown.

Même si on pouvait difficilement s'attendre à ce que l'adoption par Microsoft des technologies ARM suscite la moindre critique chez ce dernier, Tudor Brown donne ainsi un éclairage intéressant sur le futur de Windows dans l'embarqué. ARM est de plus en plus un acteur de premier plan, quel que soit le segment du marché informatique. Ses bonnes performances se ressentent en bourse, où l'action ARM a pris 35% cette année. Mais la compétition avec AMD, et surtout Intel, reste rude, et ARM cherche sans cesse de nouvelles applications pour ses puces.

La présente du fondeur sur différents segments, embarqué, mobilité, ordinateurs ou serveurs - même limité à des clients d'entrée de marché - lui permettrait de poursuivre sa croissance.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Le Pentagone veut assimiler les cyber-attaques à des actes de guerre
J.Giachino, Starzik : « de la musique à la BD, une continuité pour nous »
Chrome prend des parts de marché à Internet Explorer
Pour Intel, c'est l'Ultrabook qui incarne l'avenir du PC portable
Asus dévoile la Mars II, sa double GTX 580
WWDC 2011 : Mac OS X Lion, iCloud et iOS 5 au programme
Tooway : le satellite KA-SAT délivre Internet en zone blanche
Nokia proposera son premier smartphone WP7 fin 2011
Microsoft : trop de restrictions pour les constructeurs ?
Deux Américains inculpés pour contrefaçon des équipements Cisco
Haut de page