Stadia, Shadow, GeForce Now : le grand dossier du cloud gaming en France

Pierre Crochart Contributeur
01 mai 2019 à 18h30
0
cloud gaming dossier liquidsky
Crédits : LiquidSky

LiquidSky est un produit en cela particulier qu'il ... n'est plus accessible à l'heure qu'il est. Mais loin de nous l'idée de brasser du vent : le service américain imaginé en 2014 a connu une belle période de bêta-test jusqu'en décembre 2018, et ambitionne le lancement de son service à l'été prochain.

LiquidSky : qu'est-ce que c'est ?

LiquidSky est un service de Desktop as a Service que l'on rapprochera volontiers du modèle adopté par Shadow. Mais la particularité de la start-up américaine est de proposer ses services gratuitement - du moins en partie.

Aussi bien tournée vers les professionnels que vers les joueurs, l'offre de LiquidSky dispose de plusieurs atouts pour se différencier de la concurrence. À commencer par trois niveaux de puissance du hardware, et donc une grille tarifaire évolutive selon les besoins.

LiquiSky cultive aussi son image de marque en ambitionnant le lancement de périphériques certifiés. Lors de sa phase de bêta-test (entre début 2017 et fin 2018), le service était accessible via Android TV, Linux, macOS et Windows.

LiquidSky : combien ça coûte ?

Aucun détail du lancement futur du service n'est encore connu. Mais on peut toujours se baser sur ce qui était en vigueur au moment du bêta-test afin de se faire une idée.

Ainsi comme nous l'écrivions plus haut, LiquidSky était en partie accessible gratuitement. En l'échange de publicité, vous engrangiez des crédits qui vous permettaient d'acquérir un accès temporaire à votre ordinateur dans le cloud. Lorsqu'il était en ligne, LiquidSky offrait une heure d'accès (soit 60 SkyCredits) contre 6 minutes de publicité, dans la limite de 3 heures d'accès par jour.

cloud gaming dossier liquidsky

cloud gaming dossier liquidsky
Crédits : LiquidSky

Les crédits peuvent bien évidemment s'obtenir contre de l'argent sonnant et trébuchant, comme en témoigne la grille tarifaire ci-dessous.

Vos crédits en poche, ne vous restait plus qu'à les dépenser dans l'une des trois configurations mises à votre disposition. L'offre "gamer" vous promettait du jeu en 1080p 30 ips, "pro" permettait de monter jusqu'à 60 ips et enfin la formule "elite" faisait grimper les compteurs encore au-delà.

Les avantages de LiquidSky

De toute évidence, le gros avantage de LiquidSky était son modèle économique. En mettant à disposition des utilisateurs une offre gratuite, l'éditeur du service s'assure d'attirer les curieux et d'évangéliser le cloud computing.

On apprécie également l'opportunité laissée aux joueurs de choisir leur configuration. Il va sans dire que pour quelqu'un désirant jouer occasionnellement à quelques jeux indépendants, la configuration offerte par Shadow par exemple, est bien trop puissante (et donc trop cher). LiquidSky permet ainsi d'opter pour une configuration moins extravagante, pour un tarif plus doux.

cloud gaming dossier liquidsky
Crédits : LiquidSky

Enfin tout cela étant au service d'un produit non exclusivement dédié au jeu vidéo, LiquidSky a de nombreux atouts dans sa manche pour se poser comme sérieux concurrent des services dont nous avons déjà parlé dans ce comparatif. Sous réserve que son infrastructure et la proximité de ses serveurs permettent aux joueurs de tout horizon d'en profiter, bien entendu.

Les inconvénients de LiquidSky

À l'évidence, le plus gros problème de LiquidSky est qu'il s'agit d'un service qui n'existe pas (encore). Même si les différents retours concernant la phase de bêta-test ont été encourageants, nous ne pouvons présager de la qualité d'un service à venir, a fortiori lorsque l'on ignore la forme finale que celui-ci prendra.

Aussi, le revers de ses différentes options matérielles fait que l'utilisateur n'a aucune garantie que son jeu pourra tourner convenablement avec la formule qu'il a actuellement choisie. Si Shadow est un service bien plus onéreux, les équipes ont fait en sorte de suffisamment muscler leur configuration pour que chaque jeu puisse être lancé dans son niveau maximum de détails. Chose que, a priori, LiquidSky ne garantit que dans le cas d'une souscription à son offre la plus onéreuse.

LiquidSky : l'avis de Clubic

Les situations de monopoles sont rarement à l'avantage du consommateur. Aussi nous avons souhaité inclure à ce comparatif le service qui, lorsqu'il sera lancé, s'avance comme celui le plus à même de concurrencer Shadow.

Porteur d'une proposition originale avec sa formule gratuite contre publicité, LiquidSky pourra permettre aux plus sceptiques de se faire un avis sur l'état actuel du cloud gaming (cloud computing plus exactement).

Il s'agit pour le moment de tempérer nos ardeurs : le service ne sera lancé au mieux qu'à l'été prochain, et nous n'avons aucune garantie que la proximité des serveurs permettra de jouer dans des conditions optimales. Restons alertes, donc.
Modifié le 11/06/2019 à 14h13
9 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Émissions de CO2 : Bruno Le Maire milite pour le déplafonnement du malus automobile
Le minage de cryptomonnaies participe au réchauffement climatique
Il faudrait 20 ans pour bâtir une ville habitable sur Mars, d'après Elon Musk
Bill Gates est de nouveau l'homme le plus riche au monde devant Jeff Bezos
Mustang Mach-E : Ford lâche la cavalerie électrique… et ça va faire mal
L'iran coupe à son tour Internet pour enrayer les révoltes populaires
Alain Damasio, Ken Loach... 111 assos et intellectuels se lèvent contre Amazon
Votre maison côtière sera-t-elle sous l’eau chaque année en 2050/2100 ?
Berline électrique BMW i4 : puissance, autonomie et performances révélées
Pornhub blacklisté par PayPal, qui ne veut plus servir d’intermédiaire pour payer ses contributeurs

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top