LeWeb13 : le cloud du futur selon Amazon, Canonical et Hightail

Par
Le 11 décembre 2013
 0
Est-il seulement possible de prédire à quoi ressemblera la scène high tech dans 1 ou 2 ans ? Difficile. Quoiqu'il en soit, le fondateur de Canonical Mark Shuttleworth, Brad Garlinghouse, PDG de Hightail et Werner Vogels, CTO chez Amazon partagent leurs sentiments sur l'évolution du Cloud Computing pour les dix prochaines années.

00b9000006940420-photo-cloud-computing-logo-gb-sq.jpg
Anciennement chez Yahoo et AOL, Brad Garlinghouse a complètement transformé le service YouSendIt en espace de partage sécurisé désormais rebaptisé Hightail. Dans 10 ans ? « C'est vraiment très difficile à dire. Il y a quelques années Steve Ballmer ne pensait pas que l'iPhone récolterait autant de parts de marché. Parallèlement Steve Jobs ne croyait pas aux souscriptions musicales ». Pour M. Garinghouse, le stockage restera au cœur de la croissance mais l'homme émet des doutes sur la transparence des pratiques. « Les gens peuvent accéder à nos données et nous n'avons aucune visibilité. Cela va durer ». Comme pour lancer une pique à ses concurrents tels que Dropbox, il ajoute que les sociétés seulement spécialisées dans le stockage sans aucune application complémentaire s'effaceront face à la concurrence proposant des services à valeur ajoutée.

Pour Mark Shuttleworth, les plateformes Iaas (Infrastrure-as-a-Service) commencent tout juste à offrir quelques services clé-en-main. « Nous commençons tout juste à repenser l'informatique autour du cloud ». Selon lui, l'avenir passera par les codes s'exécutant de manière autonome, tels que ceux déjà présents au sein des infrastructures de Google ou de Facebook. Ces automatismes mis en place sur les serveurs devraient se complexifier et se multiplier tout en étant davantage accessibles auprès des plus petites sociétés.

M. Vogels souligne que si aujourd'hui les médias sont passés à l'ère du numérique (photos, livres, magazines...) demain, ils seront massivement stockés sur des serveurs distants et donc davantage accessibles.

Face aux révélations sur les pratiques de la NSA au mois de juin dernier, les intervenants sont plutôt divisés sur le sujet. Werner Vogels affirme n'avoir observé aucun impact auprès de ses clients adoptant les offres de cloud computing d'Amazon. « Nous n'observons aucun ralentissement ». Il ajoute : « l'espionnage, c'est un peu le second job le plus populaire à travers le monde. Cette pratique ne va pas disparaître, d'où l'intérêt de développer de plus en plus de technologies de chiffrement pour nos clients ».

De son côté, Brad Garlinghouse estime que le mois de juin 2013 restera gravé pendant très longtemps dans les esprits de chacun. Il avoue que ses clients européens se sont montrés de plus en plus inquiets sur la sécurité de l'infrastructure de Hightail.

Pour Mark Shuttleworth, les sociétés devront prendre les responsabilités nécessaires pour assurer la sécurité des données. Il ajoute que les esprits ne seront rassurés que lorsqu'un cadre légal sera mis en place afin d'assurer les droits des internautes et permettant aux fournisseurs de services de développer leurs activités. « Il nous faut des lois obligeant la police à frapper avant d'entrer ».

Sans grandes surprises, les appareil mobiles, et plus généralement, les objets connectés, sont unanimement perçus comme les principaux objets de demain.


Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top