OpenStack : définir les standards du cloud computing

01 juin 2018 à 15h36
0
00DC000003382718-photo-openstack.jpg
La société Rackspace annonce l'ouverture d'un nouveau projet baptisé OpenStack et permettant aux sociétés de développer leurs propres infrastructures de cloud computing via des solutions open source. La NASA, mais également près d'une trentaine de sociétés, se joints à cette initiative parmi lesquelles nous retrouvons Citrix, Dell, AMD, Intel ou encore Cloud.com.

Avec OpenStack, l'industrie entend accélérer le développement des standards de l'informatique hébergée tout en offrant des solutions d'interopérabilité entre les différents fournisseurs. Rackspace travaillera avec l'agence spatiale américaine et notamment sur sa plateforme NASA Nebula Cloud. C'est ainsi que Chris C Kemp, responsable des opérations techniques de la NASA, affirme : « les calculs scientifiques modernes nécessitent toujours plus de stockage et de puissance à la demande. Pour cette raison, nous avons construit Nebula, une plateforme d'informatique hébergée pouvant répondre aux besoins de notre communauté de scientifiques et d'ingénieurs ».

La technologie de la NASA sera donc développée à grande échelle et se retrouve sous la forme d'un projet baptisé OpenStack Compute. Celui-ci permet la gestion et le déploiement d'une infrastructure. Ecrit en Python et basé sur les environnements Tornado et Twisted, Open Stack Compute utilise le protocole de messagerie AMQP ainsi que la technologie de Redis soutenue par le financement de VMWare. Parallèlement RackSpace met à disposition sa technologie Cloud File pour le projet OpenStack Object Storage. Cloud File est utilisé pour optimiser la gestion du stockage, répliquer le contenu sur différents serveurs et mettre ce dernier à disposition auprès d'une large audience. RackSpace Cloud File est notamment utilisé par TweetPhoto, Posterous ou MetaCafe.com.

Une partie du code source d'Open Stack est déjà disponible sur le répertoire Launchpad. Reste à savoir si ce projet open source s'avérera aussi populaire qu'Apache ou MySQL. Notons tout de même que Linux n'a plus rien à prouver sur le marché des serveurs.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

70.000 blogs du service Blogetery fermés aux Etats-Unis
Des casques aux couleurs de Star Wars chez Funko
Intel souhaiterait investir dans Foxlink pour diversifier ses approvisionnements
Foursquare serait convoité par Google, Yahoo! et Microsoft
Geek retro : le minitel cartonne encore
Des militants pro-Haïti à l'origine du squat du site du Quai d'Orsay
Twitter aussi utilise BitTorrent, pour aller 75 fois plus vite
Facebook : 500 millions d'utilisateurs cette semaine
TSMC : 7,3 milliards d'euros pour une nouvelle usine taïwanaise
Un chargeur USB 32 ports chez Cambrionix
Haut de page