Les streamers devraient payer les développeurs de jeux selon un directeur créatif de Stadia

Thibaut Popelier
Spécialiste Gaming
23 octobre 2020 à 12h44
49
Stadia_cropped_0x0

C'est une petite polémique qui ne fait pas les affaires de Google ! En effet, un développeur haut placé chez Stadia a récemment exprimé sa volonté de voir les streamers partager une partie de leurs recettes avec les développeurs des jeux qu'ils diffusent.

Twitter s'est rapidement enflammé suite à cette déclaration et un porte-parole de Google a même dû clarifier la position de son entreprise à ce sujet.

Les récentes annonces de Stadia éclipsées

Pour contenter ses utilisateurs à travers le monde, Stadia a annoncé quelques nouveautés ces trois derniers jours lors de son événement « Good Stuff ». Il n'y a pas vraiment eu d'annonces tonitruantes à se mettre sous la dent, mais cette célébration s'est achevée sur la sortie d'une démo exclusive pour Immortals: Fenyx Rising. Malheureusement pour le service de Cloud gaming , un tweet est venu gâcher la fête.

En effet, les internautes se souviendront surtout de ce petit « dérapage » signé Alex Hutchinson. Ce dernier est directeur créatif au sein des studios basés à Montréal pour la division Stadia Games and Entertainment. Le développeur australien est notamment connu pour avoir travaillé sur des titres bien célèbres comme Assassin's Creed III, Far Cry 4 ou encore Journey to the Savage Planet. Selon lui, les streamers devraient payer les créateurs des jeux qu'ils diffusent en live…

Google monte au créneau

Dans son premier tweet, Hutchinson fait référence aux streamers qui craignent de voir leurs vidéos retirées des plateformes de streaming à cause des droits concernant les musiques. Ensuite, il développe sa pensée.

« Les streamers qui s'inquiètent de voir leur contenu supprimé pour avoir utilisé de la musique pour laquelle ils n'ont pas payé devraient plutôt se questionner sur le fait qu'ils diffusent des jeux pour lesquels ils n'ont pas payé non plus. Tout peut disparaître dès que les éditeurs décident d'appliquer cette stratégie. La vérité, c'est que les streamers devraient payer les développeurs et les éditeurs des jeux qu'ils diffusent. Ils devraient acheter une licence comme c'est le cas pour toutes les vraies entreprises et payer pour le contenu qu'ils utilisent ».

Des journalistes, des joueurs et bien évidemment des streamers ont vivement critiqué cette position, si bien que Stadia a été forcé de réagir en précisant par l'intermédiaire d'un porte-parole que « les récents tweets de Alex Hutchinson, directeur créatif au studio basé à Montréal de Stadia Games and Entertainment, ne reflètent pas l'avis de Stadia, YouTube ou Google ».

Encore un incendie à éteindre du côté de Stadia...

Qu'en pense-t-on chez Clubic ?

Si le débat autour de ce sujet est intéressant (sans dire qui a raison ou tort), il est clair que cette petite sortie de piste pourrait avoir des répercutions sur Stadia. Après tout, le service de Cloud gaming propose lui aussi une fonctionnalité permettant de streamer directement du gameplay sur Twitch et YouTube. Un tel dérapage est donc malvenu, alors que Google cherche désespérément à convaincre les joueurs de rejoindre son service qui semble être en perdition depuis son lancement…

Source : 9to5Google

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
49
30
MisterDams
Il me semble que le jeu vidéo est considéré comme un produit culturel, donc il peut tomber sur le coup des droits d’auteur.<br /> Un club paye la SACEM pour animer grâce aux chansons, pourquoi un streamer ne paierait pas pour animer grâce à un jeu…
nicgrover
Je pense qu’il n’a pas tout à fait tord dans la mesure où nombre de streamers se font des couil… en or à partir du travail des autres.<br /> Le droit d’auteur devrait être appliqué mais cela raisonnablement en fonction des revenus engrangés.<br /> Tous les streamers ne sont pas logés à la même enseigne… Et ceux qui ne gagnent rien ne payent rien…
c_planet
Youtube, c’est la culture du vol de droits d’auteurs. Son succès n’a pu être possible que par la diffusion de contenus tv protégés non autorisés. Qd Google l’a racheté, c’était pile dans sa vision, on transgresse tant qu’on peut. Perso, je ne trouve pas normal qu’on puisse dévoiler tout un jeu pc/console a un public qui n’a pas payé le jeu.
Chewbacca93
Beaucoup de streamer font le buzz sur des jeux et font connaitre ces jeux.<br /> Si tu regardes Among US ou Fall Guys, sans les streamer ils n’auraient jamais eu une tel visibilité.<br /> De plus tous le sectuer du jeux video a pour objectif de favoriser les streams des joueurs, donc dure de dire machin doit payer mais pour bidule c’est gratuit.
ld9474
Bonjour,<br /> pour moi le sujet est plus complexe que le fait de savoir si c’est un produit culturel. Je préviens d’avance je ne suis pas «&nbsp;gamer&nbsp;» même s’il m’arrive de jouer. Je vais prendre un exemple, je ne sais pas si des streams minecraft existent mais je pense que oui. Tout ce qui est construit dans Minecraft est issu de la créativité du «&nbsp;joueur&nbsp;» et le jeu n’est au final qu’un outil. Or quand je vais chez Brico acheter un marteau je ne paie pas à nouveau pour l’utiliser ou le prêter à mon voisin pour son usage.<br /> Dans un jeu comme FIFA, qu’est ce qui fait l’interêt de jeu? Le fait que des utilisateurs physique utilisent le jeu et se confrontent et non le jeu en lui-même. Par ailleurs le stream aide aussi le jeu. Que seraient certains jeux sans la possibilité de streamer?<br /> Enfin dernier point, au prix où sont les jeux, je trouve que vouloir toujours gratter des pépètes à droite ou à gauche ca va se finir comme avec la LFP et Mediapro, pas très bien ni pour "le diffuseur’ (streamer) ni pour le producteur de contenu (l’éditeur).
SlashDot2k19
Sinon il faut que les créateurs de jeux fassent leurs propres stream de jeux qu’ils produisent pour récupérer une part du gâteau.
Keorl
Entre la politique imposée sur Youtube par la mafia des ayants droits de l’audiovisuel, qui consiste à voler 100% des revenus dès lors qu’une de leurs œuvres est utilisée (au mépris du droit à la citation), et le streaming de jeux où pas un centime ne revient à l’éditeur du jeu grâce auquel les mecs se font leur beurre. Il y a peut-être un juste milieu ?!<br /> Dans ce qui suit, musique/films/jeux sont confondus, de même que vidéo/streaming.<br /> Rien pour l’ayant droit, c’est nul : c’est lui qui a produit l’œuvre qui sert à minima de support au vidéaste, voir dont la notoriété est la seule raison pour laquelle le vidéaste peut se faire de l’argent.<br /> Tout pour l’ayant droit, c’est nul : sans le vidéaste, il n’aurait aucun centime. Le vidéaste fait un travail, qui permet justement de rapporter de l’argent supplémentaire que l’œuvre n’aurait pas généré sinon.<br /> Ce qu’il faut :<br /> Concernant les vidéos basées sur l’œuvre (c’est le cas en particulier du streaming de jeu), un pourcentage fixe (partons sur 50/50).<br /> Concernant les utilisations partielles pour agrémenter une vidéo qui bénéficie donc de l’œuvre sans pour autant en avoir besoin (c’est le cas en particulier de musiques), un partage où les ayants droit touchent au maximum la proportion des revenus correspondant à la proportion de l’œuvre dans la durée de la vidéo.<br />
bastin55
Effectivement, les Streamers devraient payer les créateurs, mais les créateurs devraient également rémunérer les streamers pour la publicité qu’ils fond aux développeur… Si non chaqu’un peu aussi considérer qu’il obtiennent un bénéfice mutuel et réciproque de l’activité de l’autre.
MisterG55
payer le jeu, payer la config pour streamer, payer des abonnements mensuel pour certains jeux, payer sa connexion internet, ça fait déjà pas mal d’investissements tout de même, alors payer des droits pour jouer et en faire profiter un public et faire de la pub aux jeux en même temps, pas cool.
Misaki11
Ben en fait, si j’en crois de nombreux streamers, les éditeurs leur offrent les jeux pour justement les streamer, espérant que ça leur fasse de la pub. Si après, le streamer doit rémunérer l’éditeur pour une question d’ayant droits, y a une logique qui m’échappe… Soit tu offres le jeu, et tu n’attends rien en retour, soit tu ne l’offres à personne et là, on en reparle.
Sans_Plot
Il faudrait faire des études pour voir aussi le succès qu’apportent les streamers aux jeux en question, parce qu’il me semble qu’ils arrivent quand même à faire vendre pas mal de jeu à eux grâce au stream.<br /> Si quelqu’un a des stats du genre je suis intéressé
iodir
J’espère que quand les boites de jeux vidéos achètent des textures ou des objets 3D à des entreprises, elles les payent aussi en fonction du chiffre d’affaire fait par leur jeu.<br /> Et si on va par là, les entreprises devraient donner des royalties à leurs ingénieurs ou aux gens qui ont trouvé des idées pour améliorer la productivité. Ou pour rester dans l’art, à leurs graphistes, leurs designers, etc… Ah non hein… Là, ça ne marche pas. Ha ha…
idhem59
Et à l’inverse on ne compte plus le nombre de jeux qui ont eu du succès en grande partie grâce aux streamers et YouTubers… Minecraft, Fortnite, PUBG, Among US, Rocket League… La liste est encore longue.<br /> Ce n’est pas pour rien que les éditeurs offrent des clés aux influenceurs, ou encore que Epic par exemple met en avant son système de code créateur en rémunérant les streamers grâce à qui les joueurs font des achats.<br /> Même Nintendo qui fut un temps faisait la chasse aux streamers en leur mettant des bâtons dans les roues a fait marche arrière en se rendant compte qu’ils avaient toute une visibilité supplémentaire à gagner.
xios666_1_1
Sachant qu’en grande majorité, les grand streamers se voient offrir une licence par l’éditeur pour justement qu’ils en fassent de la pub.<br /> Les développeurs n’ont qu’à se retourner donc à leur patron…
c_planet
@iodir<br /> J’espère que quand les boites de jeux vidéos achètent des textures ou des objets 3D à des entreprises, elles les payent aussi en fonction du chiffre d’affaire fait par leur jeu. Et si on va par là…<br /> Je te déconseille quand même d’avoir une idée de jv avec Messi qui conduit une Porsche, une Rolex au poignet et un sac Gucci sur le siège passager sans contacter tout ce petit monde au préalable.
idhem59
Parfois oui. Typiquement pour le moteur Unreal Engine, Epic Games prend des royalties sur chaque vente de jeu. Aux alentours de 5% il me semble.
daerlnaxe
Franchement c’est pas un streamer qui me pousse à prendre un jeu mais un journaliste, a part de rares fois c’est bien il me semble le streamer qui fait son beurre sur le jeu et non l’inverse. Maintenant à la limite on pourrait voir pour réfléchir au temps de jeu streamé avant de taxer.
daerlnaxe
Désolé mais je ne vois pas en quoi Minecraft a eu du succès avec le streaming, je fais partie des gens qui ont acheté les prérelease, je ne sais pas qui a bien pu aller faire croire ça. Rocket League aussi je suis dubitatif… Among Us oui, d’ailleurs c’est un peu pathétique de voir que les gens sont passés à côté mais que d’un coup si un influenceur débarque tout le monde se jette dessus. Le jeu vidéo est devenu un produit de consommation de masse comme le reste, et c’est malheureux.
Fhirtez
dans le monde de la publicité il me semble bien que c’est celui qui veut diffuser sa pub qui paye, et non celui qui la diffuse.<br /> les streamers/vidéastes font une énorme pub aux studios en diffusant leur contenu en apportant une plus value de par leur statut d’influenceur; si la communauté est grande beaucoup acheterons le jeu grâce à lui.<br /> certains studios font plus que donner des clés gratuites aux streamers, ils les payent pour que ces derniers diffusent un stream/une vidéo dédié à la promo de leur jeu.<br /> si un studio réclame de l’argent parce que des streamers jouent à leur jeux en live et ben… ils arrêteront d’y jouer, le jeu tombera dans l’oublie et c’est tout. ce cher Alex Hutchinson fait bien rigoler en tout cas
iodir
Oui, pour le moteur de jeu, parce que les concepteurs de moteur sont très peu nombreux et totalement incontournables, donc ultra puissants. Mais les textures, les objets, etc…, qui sont utilisés dans les jeux, ils ne viennent pas tous du moteur, et ne sont pas non plus tous faits par les concepteurs du jeu. Il y en a qui sont achetés certainement. Et là, pas sûr que ça fonctionne par royalties.
soixante
Un début de réponse dans ce thread twitter :<br /> twitter.com<br /> Michael Hartman 🧢 (Muckbeast)<br /> Do Streamers/Youtubers generate game sales? Hot topic today so I'll share some tough realities from the game dev side. I have 30 years in this business, 3 games streamed by hundreds of channels of various sizes, and data shared with me from thousands of other game devs. /1<br /> 7:32 PM - 22 Oct 2020<br /> 340<br /> 120<br />
Kerri
Pourquoi pathétique? Un youtuber fait découvrir un bon jeu, les gens l’achètent, tout le monde est content.<br /> Le jeu video c’est comme le cinéma, la littérature ou la musique, tu as des milliers de titres par an (au moins) qui sortent. Tu ne peux pas tous les connaitres, encore moins les essayer<br /> Ou l’éditeur fait un travail de com efficace (publicité, envoi d’exemplaires de test à des journalistes, youtubeurs,… pour en parler) et il a une chance de se démarquer, ou il ne le fait pas et compte sur le bouche à oreille. Je ne sais pas dans le cas d’among us comment l’influenceur dont tu parles est tombé dessus, mais il me semble difficile de reprocher au public des joueurs de ne pas avoir réussi sans informations à déceler une perle rare parmi les milliers de jeux qui sortent annuellement.
Sans_Plot
Merci du partage c’est très intéressant :o
Blues_Blanche
Débat intéressant. En musique le diffuseur verse des droits et c’est géré par un service «&nbsp;indépendant&nbsp;». Ici Twitch devrait donc payer et il faudrait une sorte de SACEM du jeu vidéo.
idhem59
Il y a quand même une sacré différence entre la musique et le jeu vidéo : le côté interactif.<br /> Si je diffuse une musique ou un film à quelqu’un, ces personnes profitent de l’expérience de l’œuvre.<br /> Si quelqu’un me regarde jouer à un jeu vidéo, il n’a vu où vécu qu’une fraction de l’expérience de l’œuvre, et si ça lui plaît aura justement envie de se le procurer pour vivre l’expérience.<br /> Ce que tu décris, c’est comme si une chaîne de télévision payait pour diffuser une publicité pour un album sous prétexte qu’on entend 10 secondes d’un morceau.
quezako
C’est pas Nintendo qui interdisait carrément la diffusion d’images de ses jeux à une époque ?<br /> C’est comme tout : si une pratique est acceptée par le grand public, les ayants droits ne vont pas se priver.<br /> Si à l’inverse, ça leur fait de la mauvaise pub, ils vont éviter.<br /> Je suppose qu’il y a une différence entre la musique et les jeux vidéos, dans le sens où pour ces derniers, le diffuseur est aussi acteur.<br /> Idem pour le joueur : il est acteur de sa partie. Le streamer peut donc donner envie d’acheter le jeu et créer des ventes.<br /> Alors qu’un diffuseur qui diffuse de la musique peut produire le même résultat que si son auditeur achetait et écoutait la musique chez lui, et donc potentiellement supprimer une vente.<br /> Mais j’admets volontiers que je regarde certains jeux en stream car je sais que je ne les achèterai pas ou du moins que je ne prendrai pas le temps d’y jouer.<br /> Enfin, même si j’ai acheté et fini un jeu, je peux aimer regarder un streamer y jouer, pour le fun ou ses performances.<br /> Bref, difficile de savoir si le diffuseur supprime ou créé des ventes, mais je dirais qu’il entretient la hype autour des jeux et pousse même éventuellement les joueurs à recommander les jeux entre eux.<br /> Qu’on n’aime ou pas ce terme, les influenceurs exercent effectivement une influence.<br /> Je ne pense donc pas qu’une redevance similaire à celle de la musique soit pertinente.
karmenclubic
Les éditeurs paient déjà les streamers pour jouer à leur jeu.
MisterDams
Le problème du droit d’auteur tourne toujours autour de l’importance du produit dans l’oeuvre finale. En faisant un blind test, tu peux échapper aux droits d’auteurs car tu passes juste un extrait court. C’est d’ailleurs pour ça qu’à la TV souvent les musiques s’enchaînent très vite.<br /> Mais effectivement d’un jeu à l’autre l’importance du jeu lui même dans le stream change.<br /> Il y a des Streams de QTE genre Heavy Rain où t’es quasiment devant un film et t’as juste des interactions qui en changent l’issue…<br /> Pour FIFA je suis pas expert mais a priori il gère quand même la «&nbsp;cohérence&nbsp;» entre le vrai joueur et son double virtuel, ça participe à rendre la réalisation du streamer intéressante.<br /> Bref, c’est un sujet qui finira devant les tribunaux un jour.
nicgrover
Certes mais n’empêche pas l’autre, les deux seraient gagnants dans l’affaire.<br /> Je veux bien payer pour streamer sur votre jeu et lui faire de la pub… mais je veux une contrepartie si mes streams sont suivis par un nombre conséquents de joueurs ou autres.<br /> Les droits d’auteurs sont valables pour la musique, le cinéma, les livres… mais pas sur les jeux vidéos. Il y a un manque qui devrait être comblé afin que nul ne soit lésé qu’ils soient éditeurs, streamers ou encore joueurs.
nicgrover
J’ai répondu à idhem59 et je pense que ma réponse devrait vous convenir ou pas.
nicgrover
C’est vrai mais il ne faut pas oublier que certains streamers gagnent beaucoup d’argent sur le travail des autres (je ne dis pas qu’ils ne font rien évidemment…).<br /> Et cela me gène un peu. Je pense qu’ils peuvent trouver un terrain d’entente où tout le monde serait gagnant.
Fhirtez
oui mais ce qui fait qu’ils gagnent beaucoup d’argent c’est surtout le nombre de personnes qui les suivent, et en réalité beaucoup sont suivis pour le personnage qu’ils jouent lors des streams plus que pour le jeu auquel ils jouent.<br /> également, je trouve assez pertinent ce qui a été dit un peu plus haut:<br /> idhem59:<br /> Il y a quand même une sacré différence entre la musique et le jeu vidéo : le côté interactif.<br /> Si je diffuse une musique ou un film à quelqu’un, ces personnes profitent de l’expérience de l’œuvre.<br /> Si quelqu’un me regarde jouer à un jeu vidéo, il n’a vu où vécu qu’une fraction de l’expérience de l’œuvre, et si ça lui plaît aura justement envie de se le procurer pour vivre l’expérience.<br /> finalement le streamer apporte un genre d’avant-goût du jeu, les viewers discutent également entre eux dans le chat, ce qui amène un grand nombre à payer le jeu et a en parler autour d’eux.<br /> edit:<br /> sans compter que si un streamer devrait payé des droits d’auteur pour diffuser un jeu on fait comment? on dit adieu à 95% des streamers sur twitch? tous ceux qui n’ont pas une grande communauté et pour qui ça ne serait absolument pas intéressent de payer ça.
Blues_Blanche
Les publicités payent parfois très chère pour utiliser une musique.<br /> Le produit est interactif certes, mais la musique, les vidéo et parfois l’histoire sont aussi une part de l’art. Mais ton point de vu est en partie juste, c’est différent d’un morceau. Plus proche de l’extrait. Comme une grosse bande annonce.<br /> C’est «&nbsp;amusant&nbsp;» de voir Google essayer de racler les fonds de tiroirs maintenant qu’elle est éditrice de contenu…!!!
genesya
Les créateurs de jeux devraient verser des royalties aux créateur du claviers, des écrans, de l’électricité, des chaises, des systèmes d’exploitations, Des environnements de développement, du langage utilisé, du SDK, du compilateur, Et surtout à l’inventeur de la fibre optique du routeur du protocole réseau parce que C’est quand même vachement trop injuste qu’ils arrivent à vendre des jeux sur le dos de tous ces génies Sans qui ils ne seraient rien
nicgrover
D’où de trouver un compromis entre les deux afin de contenter tout le monde car rien n’est moins sûr si les tribunaux mettent le nez la dedans…
wackyseb
Stadia, ça existe encore ce truc ?
alucard06
A les pleureuses sur les droits d auteurs…merci copie privé et sacem , mafia qui ne paye pas les artistes et qui pleure pour mieux nous taxer… Ils ont raison , ils sont la pour faire du frics , et il le font bien en nous culpabilisant comme des moutons XD
Papounet17
Il n’y a que moi qui pense que c’est Stadia qui veut se faire des couilles en or ?
zeebix
Derrière c’est Google, ils vont bien réussir a pourrir le service comme les autres… Déjà que c’est loin d’être attrayant ils se tapent le luxe de créer ce genre de débat…<br /> Les gars payez des streameurs pour jouer sur Stadia déjà on verra plus tard ce genre de débat… Vous en avez pas mal besoin de pub.
Sabrewolf
Je pense que le système des droits d’auteurs est inadmissible! On gagne de l’argent sur un travail. Avoir créé quelque chose, avoir effectué un travail ne devrait jamais donné le droit à avoir de l’argent qui tombe après sans rien faire. Le streamer, (je ne suis pas streamer) gagne de l’argent en animant un spectacle qui montre le travail d’un autre. Le fait de voir un jeu, ne fait pas que tu fais le jeu! Sans compter que peux regarde chaque jour le même streamer et ne rate pas un épisode au point d’avoir vu l’ensemble du jeu. Un musicien gagne de l’argent en concert, un auteur gagne de l’argent lorsqu’il vend à l’intéressé son produit. Un luthier vend un violon et gagne son argent. Ce n’est pa spour autant qu’à chaque usage, il va devoir payer des droits d’utilisation alors que c’est le musicien qui fait le travail ! Le fait d’avoir accepter cette dictature des droits d’auteurs, fait que dans notre éducations c’est devenu normal que des gens gagne de l’argent à vie parce qu’ils ont un jour fait une chanson! (Born to be alive?!) Alors aussi bon soit le travail de quelqu’un, seul le travail mérite salaire. Maintenant que l’on protège (interdise) la diffusion de son film, de son livre ou de sa musique dans son intégralité (ou en grande partie) via des médias non accepté par son auteur, me paraît évident, sans en arriver à des droits d’auteurs à vie et souvent non justifié! (Copyright sur des idées/produits jamais produits même combat!)
Sabrewolf
Parce que un film n’est pas un jeu! L’idée d’un jeu pour en profiter est d’y jouer… alors qu’un film est de le regarder uniquement! (Ca fait bizarre de faire une réponse aussi évidente en fait)
nicgrover
Je suis navré de vous le dire mais vous mélangez tout et n’êtes guère convaincant… Partant de votre principe, je peux me réapproprier n’importe quelle oeuvre et streamer n’importe quoi pour gagner un peu de brouzoufs…<br /> Un exemple Le Requiem de Mozart commande avec contrat du comte Franz von Walsegg à Mozart (qui ne l’a jamais terminé) et qui de ce fait devenait propriété exclusive dudit comte et qui n’hésitait pas à s’en attribuer la composition. Aujourd’hui il n’aurait pas hésité à streamer «&nbsp;sa composition&nbsp;» pour en tirer de substantiels revenus.<br /> Le droit d’auteur doit être un droit exclusivement attribué à l’auteur. Après que les ayants-droits en retirent des profits souvent colossaux, ça c’est inacceptable d’autant qu’ils n’ont rien fait… Les héritiers de Picasso se sont battus et se battent encore autour de l’héritage laissé par le maître.
Sabrewolf
Je ne cherche à convaincre personne. Il est difficile voir impossible de changer la façon dont nous avons été éduqués, les habitudes.<br /> Heureusement en ce qui concerne certaines œuvres dont Mozart, après un certain temps ça tombe dans le domaine publique.<br /> Exemple exagéré uniquement pour aider à la compréhension. Imagine un monde ou si tu construit une voiture, c’est toi qui la réalise, la monte… mais alors que tu t’es crevé le cul (comme un streaming pro, il est payé en tant qu’animateur, pas pour ce qu’il montre) mais, les ayants droit réclame pour les droits sur la forme de la roue, le fait d’utiliser des pneus, des jantes, des vitres, le matériau etc… on aurait tué ton projet d’en vivre, pire les ayants droit gagneraient beaucoup plus que toi sans bouger le petit doigt.<br /> J’ai conscience que l’exemple est abusé, mais si on fait le parallèle avec beaucoup d’autre cas (la pomme?!) on se rends compte à quel point c’est anormal.
nicgrover
Si vous n’avez que cela comme arguments «&nbsp;non convaincants&nbsp;» c’est bien léger.<br /> L’oeuvre tombe dans le domaine public 70 ans après la mort du créateur sauf… l’interprétation qui est du ressort du droit d’auteur.<br /> Les ayants droits ne devraient avoir droit à «&nbsp;rien&nbsp;»… Ils n’ont rien créé…<br /> Sauf que les Streamers qui, de même, n’ont rien créé gagnent de l’argent - beaucoup pour certains - en jouant, critiquant, montrant, conseillant etc. Cela n’enlève rien à leur talent et à leur travail, je le reconnais mais il y a un vide juridique qui, de toute manière, sera comblé un jour et ce, par la justice en dernier recours. Aussi un accord où chacun y trouve son compte me semble la manière la plus juste d’éviter cela.<br /> Un peu comme le système de ces charognards de SACEM, SPADEM… mais eux ils gavent les plus riches au détriment de ceux qui n’ont pas encore de notoriété…
Sabrewolf
C’est très bizarre entre le fatalisme évident et logique d’une loi qui va « combler un vide juridique « … je remarque avec toute l’ambiguïté de votre texte que vous trouvez cela également abusé. Je pense que simplement nous ne nous comprenons pas.<br /> Et ce n’est pas un bref texte tapé sur le coin d’une table que je ferai plus que partager un point de vue ne cherchant pas à convaincre qui que ce soit.<br /> Cela demanderais des ouvrages, des vidéos pour certains. (Vu que de moins en moins de gens lisent)<br /> L’éducation de notre manière de penser est un endoctrinement trop puissant pour ouvrir les yeux en quelques lignes.
nicgrover
Pour info je suis un gros lecteur qui lit plus qu’il ne regarde de vidéos et général et de streamers en particulier, d’ailleurs je n’en regarde jamais.<br /> L’avenir dira qui de nous deux a le moins tord…
Sabrewolf
Je n’ai jamais sous entendu que vous lisiez moins ! Juste vous parliez de convaincre, j’ai cru un instant que vous parliez du quidam et non pas de vous convaincre.<br /> L’avenir donnera toujours raison à l’argent facile pour les très riches (car un brevet est hors de prix pour le peuple moyens, je ne parle même pas en cas de pauvreté), au profit facile en en faisant le moins et en exploitant la masse qui a été formaté pour ça.<br /> Mais même si ils gagneront toujours car la masse est bien éduquer à accepter le dicta, ce n’est pas pour ça que c’est normal.<br /> Je vous invite à lire l’article suivant, même si il est très incomplet, il donne quelques lignes montrant certains aspects insidieux des brevets et autres copyright. https://www.numerama.com/magazine/16590-propriete-intellectuelle-et-croissance-la-remise-en-question.html
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Ubuntu 20.10 Groovy Gorilla est disponible au téléchargement en version finale
Immortals Fenyx Rising : un nouveau trailer et du gameplay à l'occasion de la démo Stadia
Le HDR débarque sur iMovie juste à temps pour la sortie de l'iPhone 12
The Pearl Sub, le caisson de basses idéal pour accompagner vos Cabasse Pearl Akoya
D'anciens développeurs d'Obsidian et Telltale dévoilent leur nouveau jeu dans un trailer
Blackpills, la plateforme de contenus courts française, est de retour
Uncharted le film : des premières images du tournage circulent sur Internet
Le OnePlus 8T 5G à prix vraiment cassé chez Rakuten
Sony lance un écran 3D sans lunettes : le Spatial Reality Display
Le film Battlestar Galactica a trouvé son scénariste, en la personne de Simon Kinberg (X-Men)
Haut de page