🔴 LE BLACK FRIDAY EN DIRECT !

Semi-conducteurs : GlobalFoundries renforce ses investissements

01 juin 2018 à 15h36
0
GlobalFoundries, l'entité qui a hérité des usines d'AMD lors de la restructuration financière de ce dernier, s'invite chaque année sur les terres de son concurrent TSMC à l'occasion du Computex. En 2010, l'entreprise n'a pas dérogé à la règle, bien au contraire. Accompagnés pour la première fois par un représentant d'Abu Dhabi, les dirigeants de GlobalFoundries ont fait part d'ambition toujours plus importantes sur le marché des semi-conducteurs qui passeront, dans un premier temps, par l'extension des capacités de production de ses principaux sites, à Dresde (Allemagne) et dans l'état de New York, aux Etats-Unis.

Dès 2011, Dresde devrait ainsi voir sa production passer à environ 80.000 wafers de 300 mm par mois, contre 60.000 aujourd'hui. La « Fab 1 », aujourd'hui dédiée à la production de puces gravées en 45 nm, serait en outre prête à basculer vers le 28 nm et au delà dès que les procédés de fabrication seront finalisés.

Prévue par AMD avant la cession de ses activités de production, la « Fab 8 » de l'état de New York fait elle aussi l'objet de nouveaux développements, bien qu'elle n'ait pas encore débuté ses activités. Dédiée, elle aussi, aux puces complexes (CPU, GPU, réseau), elle constituera le fer de lance technologique de GlobalFoundries dès 2013 et verra sans doute les premiers waters en 22 nm de la firme.

00FA000003240922-photo-douglas-grose-ceo-globalfoundries.jpg
00FA000003240924-photo-ibrahim-ajami-ceo-atic.jpg

Douglas Grose, CEO Globalfoundries, et Ibrahim Ajami, CEO ATIC


Nouveau venu sur le marché des semi-conducteurs, GlobalFoundries fait donc preuve d'une confiance sans faille, qu'on suppose en grande partie due aux fonds quasi-illimités dont dispose son soutien financier, ATIC (Advanced Technology Investment Company), chargé de placer les ressources d'Abu Dhabi dans le domaine des nouvelles technologies.

Et n'en déplaise aux Etats-Unis, toujours réticents à l'idée de voir une société étrangère mettre la main sur les actifs locaux en haute technologie, Abu Dhabi entend bien devenir rapidement le pont entre l'Occident et l'Asie sur le marché des semi-conducteurs. Ibrahim Ajami, CEO d'ATIC, a ainsi annoncé la création, sur place, d'un centre dédié aux nouvelles technologies qui, une fois le pays doté des ressources humaines nécessaires, pourrait un jour abriter une nouvelle usine. ATIC et GloFo, qui se sont longuement épanchés sur le sort des usines européennes et américaines d'AMD, n'ont fait aucun cas mardi des unités de production situées à Singapour et provenant du rachat de Chartered. Ils n'ont pas non plus, pour l'instant, commenté les rumeurs qui font état d'une possible opération sur un autre concurrent taïwanais, UMC.

012C000003240926-photo-wafer-28-mm-globalfoundries.jpg
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Gigabyte, Asus, MSI : des mises à jour au nom de l'iPad
Computex : alimentations fanless 80 Plus Gold chez Seasonic
L'UMP dévoile sa vision de l'Internet
Intel présente de nouveaux Atom et un netbook de 14 mm
Qualcomm lance le Snapdragon dual-core à 1,2GHz
Dedibox V3 : un serveur dédié pour 15 euros par mois
Un actionnaire de Sybase porte plainte pour contrer le rachat par SAP
Un malware spamme Facebook grâce à la fonction
Google se débarrasse de Windows
Asus Lamborghini VX6 : un netbook résolument haut de gamme
Haut de page