Achat à crédit, leasing, achat cash : quel est le coût réel de mon matériel électronique ?

07 mars 2020 à 10h58
0
Smartphone, Tablette et PC


Comment financer son smartphone, son ordinateur portable ou son téléviseur ? Tout le monde ne peut pas se permettre de faire ce genre d'achat en cash, d'où l'intérêt du leasing et du crédit à la consommation. Mais ces solutions sont aussi moins rentables à long terme. Point sur la situation.

Les appareils électroniques se sont imposés dans notre quotidien, au domicile comme en mobilité. Ils sont aujourd'hui devenus indispensables à notre confort, et il faut avouer que les coups de burin marketing des marques font leur petit effet. Sauf que pour acheter le dernier iPhone ou un téléviseur OLED haut de gamme, il faut un sacré budget, que l'on n'a pas toujours à disposition.

Il existe justement des solutions pour pallier ce problème. Elles permettent de payer une petite somme chaque mois plutôt que de financer un appareil plein pot tout de suite. Mais forcément, ces facilités de paiement viennent aussi avec des inconvénients. Nous vous aidons à y voir plus clair dans ce dossier.

Le leasing

Le leasing est un acte de location de longue durée. Ce mode de consommation s'est principalement développé sur le marché automobile afin de proposer une alternative au traditionnel achat avec crédit. Mais cette méthode est désormais aussi proposée pour des biens moins coûteux qu'un véhicule, comme les appareils électroniques.

Le principe est simple : le consommateur qui n'a pas les moyens d'acheter loue un produit pour une durée déterminée par un contrat. Comme lorsqu'on est locataire de son appartement quand on est dans l'impossibilité d'être propriétaire. Dans certains cas, généralement pour l'automobile plus que pour l'électronique, il est possible d'acquérir le bien à prix préférentiel à la fin du contrat. On parle alors de LOA : location avec option d'achat.

Les avantages sont multiples. Le leasing permet d'échelonner un paiement sans passer par un organisme créancier puisqu'il s'agit d'une location. Les mensualités du leasing sont très souvent inférieures à celles d'un remboursement de crédit. Le consommateur doit donc engager moins d'argent à court terme avec cette option. La période de bail permet aussi à l'utilisateur d'essayer le produit. Il a alors toutes les clés en main pour savoir s'il désire véritablement acheter l'appareil ou non.

Les acteurs les plus importants de la location longue durée en France pour l'électronique grand public sont sans doute Boulanger et Cdiscount. Les offres concernent une sélection de produits limitée, mais le volume de références est suffisamment large pour que les consommateurs aient tout de même le choix pour chaque secteur : électroménager, mobile, TV... Les sites de commerce en ligne proposent avant tout les nouveaux produits des grandes marques les plus populaires, qui sont les plus susceptibles d'intéresser les utilisateurs dans le cadre d'un leasing.

Les grandes lignes des conditions des services Boulanger Location et Cdiscount Location sont peu ou prou similaires. Dans les deux cas, la livraison et le retour du produit sont offerts. On retrouve aussi une garantie casse et panne, ainsi que vol sur certaines catégories d'articles (les smartphones notamment). Le contrat intègre aussi un service d'assistance et SAV en cas de problème, avec réparation ou remplacement du produit le cas échéant. Attention, pour l'un comme pour l'autre, le produit repart chez Boulanger et Cdiscount à la fin du contrat, il n'est pas possible de l'acquérir. Il est ensuite reconditionné et remis sur le marché.

À noter que Boulanger Location est une Société par Actions Simplifiée (SAS) filiale de Boulanger qui gère elle-même la souscription des contrats de location. Elle utilise le système de paiement OGONE, sécurisé par SLIMPAY. La situation est différente du côté de chez Cdiscount Location, qui est un service de Cdiscount. Le contrat de location y est souscrit par l'intermédiaire de Banque Casino (qui appartient au même groupe de Cdiscount) auprès de son partenaire Crédit Mutuel Leasing.

Le crédit à la consommation

Les sites de e-commerce proposent également des facilités de paiement en offrant la possibilité de payer en plusieurs versements. Ces options sont particulièrement pratiques, car elles ne nécessitent pas de lancer une procédure sur un site tiers et peuvent s'appliquer directement au panier constitué. Mais sachez que derrière la façade de votre signe de commerce en ligne, ce sont en fait des instituts de crédit qui gèrent ces opérations. Amazon par exemple a noué un partenariat avec Cofidis. Chez Fnac, c'est Sofinco qui est aux manettes.

Renseignez-vous bien avant d'utiliser le paiement en plusieurs versements, il s'agit au final d'un crédit qui n'en porte pas le nom. Des conditions s'appliquent pour pouvoir en bénéficier, celles-ci différant selon la plateforme. Il faut avoir effectué au moins deux commandes sur Amazon par exemple, ou posséder une carte Fnac si vous souhaitez acheter de cette manière chez Fnac.

Chez Boulanger, le calcul est simple : pas de pourcentage, le paiement en plusieurs versements est facturé 10 euros pour un paiement en trois mois et 20 euros pour un paiement en quatre mois. Les montants minimum et maximum varient selon le marchand, tout comme le palier de nombre de versements. Bien entendu, plus vite vous remboursez, moins cher vous payez sur le long terme. Le prélèvement se fait automatiquement sur la carte bancaire, c'est pourquoi toutes ne sont pas acceptées pour éviter les abus. On pense notamment à certains types de cartes virtuelles.

Pour une meilleure souplesse, vous pouvez aussi choisir de passer directement par un organisme de crédit, comme Sofinco. L'intérêt est de pouvoir moduler ses échéances de remboursement à sa guise en choisissant précisément le montant des mensualités. Le nombre de celles-ci s'adapte alors.

Achat par paiement immédiat du total

C'est évidemment la solution à privilégier si vous avez suffisamment de liquidités à disposition. Vous devenez propriétaire du produit et avez donc la possibilité de le revendre une fois que vous n'en avez plus l'utilité. Vous obtenez aussi le meilleur prix pour une utilisation supérieure à deux ans. Enfin, il est bien plus facile de dénicher des bons plans et promotions sur un produit acquis de cette manière.

Comparaison du coût de revient

Pour vous donner une idée plus concrète de ce que proposent les options de facilité de paiement, nous avons calculé le coût de revient sur jusqu'à quatre ans (48 mois) pour six appareils populaires : deux smartphones (iPhone 11 et Galaxy S20), deux téléviseurs (LG OLED C9 et Samsung QLED Q85R) et deux PC portables (MacBook Air et Lenovo Legion Y540-15IRH-645).

Pour la méthodologie, nous avons choisi de prendre le prix officiel du produit hors promotion. Pour les crédits à la consommation, nous avons utilisé le simulateur de Sofinco. En ce qui concerne le leasing, nous avons regardé les offres de Cdiscount Location et Boulanger Location. Et enfin, les montants du paiement en quatre fois ont été relevés sur Cdiscount et Boulanger.

Tableau comparatif leasing et crédit

Prenons l'exemple du téléviseur Samsung QLED Q85R en guise de modèle pour notre démonstration. Le produit est vendu au prix de 1490 euros sur le site de Boulanger. L'article peut être payé en quatre fois (apport + trois mensualités) : 442,50 euros d'apport + 3 x 422,50 euros. Soit un total de 1510 euros. Cette solution est donc peu coûteuse relativement au prix initial avec une augmentation de seulement 1,34% du tarif. Pour un crédit accordé par Sofinco avec paiement en dix mensualités, le coût de revient passe à 1542,87 euros, soit une hausse de 3,55%. Sur un prêt longue durée de 24 mois, la TV coûte au consommateur un total de 1804,40 euros. Cela représente une hausse de 21,1% par rapport au prix initial.

Côté location longue durée, on arrive à 1510,26 euros pour deux années d'utilisation en passant par Boulanger Location. C'est à quelques centimes près le même montant que pour le paiement en quatre fois. C'est donc un prix élevé pour un produit qu'on ne possède pas et que l'on doit rendre au bout de 24 mois. Le leasing paraît plus intéressant sur la durée avec 1994,52 euros dépensés sur 48 mois. Les deux premières années représentent donc 75,72% du total et les deux suivantes seulement 24,28%. L'option à long terme est donc plus rentable, mais on perd aussi le bénéfice du leasing dont le principal intérêt est de changer régulièrement de modèle d'appareil électronique. L'étalement sur 48 mois permet de payer des mensualités très faibles : 138,49 euros au premier versement puis 47 mensualités de 39,49 euros.

Pour les crédits, on constate que l'augmentation du prix est exponentielle et non proportionnelle à la durée. En fonction des possibilités, mieux vaut donc essayer au maximum de raccourcir la durée d'échéance du remboursement. Sans surprise, c'est le contraire pour le leasing : plus vous gardez un produit longtemps, moins il est coûteux sur une base mensuelle.

Autre remarque, mieux vaut faire ses calculs avec toutes les possibilités, car les résultats défient parfois la logique. Par exemple, le téléviseur LG du comparatif est moins cher que celui de Samsung, c'est donc logiquement qu'il coûte également moins avec un crédit. Mais pour le leasing, c'est au contraire la TV de Samsung qui est affichée à un tarif plus intéressant. Parfois, le leasing sur 24 mois revient moins cher que l'achat du produit et d'autres fois plus, cela dépend de l'article et du programme de location sélectionné.

Conclusion

Le leasing peut plaire aux utilisateurs qui souhaitent avoir en leur possession le dernier modèle disponible sur le marché sans avoir à racheter chaque fois un nouvel appareil. Avec cette méthode, ils peuvent changer d'appareils tous les 12, 24, 36 ou 48 mois sans jamais avoir à sortir une grande quantité d'argent d'un coup. Cette solution permet aussi de profiter d'un service client aux petits soins en cas de problème. En contrepartie, le consommateur n'est pas propriétaire : il paye un service de location et non un produit, alors que sur le long terme il doit débourser un montant soit légèrement inférieur, soit équivalent ou supérieur à la valeur de l'appareil.

Le crédit à la consommation a le mérite de vous permettre d'acquérir pour de bon un bien, contrairement à la location longue durée. Mais vous devez payer des intérêts et des frais d'assurance, de plus en plus élevés au fur et à mesure que la période de remboursement est longue. Sur le long terme, cette solution coûte cher. Elle permet de régler une difficulté financière momentanée, mais avec un risque d'aggraver sa situation financière future. Réfléchissez bien avant de souscrire, et évitez de multiplier ce genre de crédits.

Si vous pouvez vous le permettre, optez pour l'achat direct en cash, quitte à attendre d'économiser un peu. C'est la solution la plus intéressante sur le long terme, sauf cas particulier. Si le leasing vous attire, car il donne l'opportunité de changer de modèle très régulièrement, l'achat puis la revente du produit est une bien meilleure option, même si cela nécessite un crédit qui vous coûtera un peu plus cher chaque mois que la location longue durée. Mais la revente demande un effort et du temps de la part du consommateur.
7
7
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

La planète est confinée ! Le ralentissement est visible depuis l'espace.
L'union sacrée des télécoms européens, qui vont partager leurs données pour lutter contre le coronavirus
La dernière mise à jour de Windows 10 provoque une fois de plus pannes et ralentissements
Confinement : la nouvelle attestation de déplacement dérogatoire est disponible en téléchargement
Comment choisir la bonne diagonale pour son téléviseur ?
L'empreinte carbone issue de la consommation des Français a chuté de deux-tiers avec le confinement
Elon Musk fait un don de 50 000 masques et 1200 respirateurs... pour se racheter ?
Coronavirus : le traçage numérique
Waze enlève sa fonction de signalement des contrôles routiers pour que vous restiez chez vous
Coup dur chez HPE : des SSD destinés aux entreprises pourraient se briquer après 40 000 heures
scroll top