Edward Snowden vend un NFT à plus de 5 millions de dollars

19 avril 2021 à 16h32
8
Stay Free Snowden © Platon
Le NFT d'Edward Snowden baptisé "Stay free" vendu plus de 5 millions de dollars. © Platon

Jeudi dernier, un NFT du célèbre lanceur d’alerte a été adjugé à un peu plus de 5 millions de dollars.

De quoi mettre une nouvelle fois en lumière les tokens non fongibles (NFT) et les sommes parfois phénoménales que permettent d'obtenir ces jetons cryptographiques, qui établissent un lien indéfectible entre un objet numérique et une adresse sur une blockchain .

Le NFT de Snowden adjugé pour 2 224 ETH, soit plus de 5,5 millions de dollars

Après la vente sous forme de NFT du premier tweet du créateur de Twitter, Jack Dorsey, il y a quelques semaines, ou encore celle des tweets de Donald Trump à 0,0232 ETH l'unité (soit près de 49 dollars) il y a quelques jours, c'est au tour d'Edward Snowden de se tourner vers ces Non-Fongible Tokens.

L'œuvre vendue aux enchère sous forme de NFT, répondant au doux nom de « Stay free », représente un visage de Snowden stylisé, apparaissant en filigrane entre différents documents. Ces derniers sont des décisions de justice américaines de 2015 établissant l’illégalité des agissements de la NSA en matière de surveillance.

Pour 2 224 ETH, soit plus de 5,5 millions de dollars, c'est Pleasr DAO qui a acquis le NFT. Il s'agit d'une organisation autonome décentralisée, qui s’était formée il y a quelques temps afin d’acheter un autre NFT, d’un artiste appelé pplpleasr.

La somme récoltée via la plateforme Foundation, prisée par les créateurs et artistes pour vendre leurs œuvres aux enchères, a même surpris Snowden.

Elle ira remplir les caisses de la Fondation pour la liberté de la presse, une organisation à but non lucratif dont Edward Snowden est président du conseil d'administration. Un communiqué de la Fondation affirme ainsi que « cette vente aux enchères stimulera le développement des usages du cryptage, précieux pour la confidentialité, afin de sauvegarder la liberté de la presse et servir la population ».

On note en outre que le NFT d’Edward Snowden réunit ici certains critères susceptibles de lui donner davantage de valeur, par sa nature et sa résonance avec le public, par la popularité de son auteur, ou encore par la singularité de l’œuvre…

Des critères « classiques » susceptibles de donner de la valeur aux NFT

Cette affaire remet sur le devant de la scène les NFT et les sommes importantes qui s'y rattachent, dans de nombreux domaines.

Comment expliquer ce succès ? Pour certains experts, le « passeport numérique unique », rendu possible par le NFT et porté par la blockchain, qui permet d’identifier une œuvre d’art à coup sûr, facilite les transactions dans le monde des ventes aux enchères d’œuvres. À la manière d'une œuvre d’art classique, les prix peuvent alors défier l’entendement, la valeur finale découlant de ce qu’une personne ou un organisme est prêt à payer pour l’acquérir, selon des critères variés…

NFT par ci, NFT par là… On ne parle (presque) plus que de ça. Au fil de titres racoleurs et de ventes aux enchères spectaculaires, médias et néophytes constatent, abasourdis, qu’un simple GIF animé peut se vendre plusieurs millions de dollars. Le Web serait-il — lui aussi — devenu fou ? Pas si vite. Malgré les excès du moment, les NFT ne sont ni une mode, ni une folie passagère. Explications.
Lire la suite

Source : Mashable

Modifié le 23/09/2021 à 09h42
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
8
9
UncleJul
Ca blanchit en masse, mais ça va c’est du NFT, c’est tendance.
benben99
Ce types de NFTs ce sont des pièges a cons. mais comme disent les anglais: a fool and his money are soon parted.
danicela
Un jeton virtuel acheté avec une monnaie virtuelle au sujet… d’une oeuvre virtuelle. Bienvenue en 2021 !
Ma_Gui
On a jamais autant marcher sur la tête
briceio
Tant qu’il y a des pigeons pour acheter…
emsko
Et somme levée … pour une organisation toute aussi virtuelle (nième organisation pour « la liberté de la presse », ce qui veut tout dire et son contraire dépendant de quelle presse on parle)
pecore
Finalement cela rappelle tout à fait l’époque de la bulle internet où les margoulins parlaient de «&nbsp;nouvelle économie&nbsp;» à des investisseurs naïfs qui leur ont donné des fortunes sur du vent.<br /> Pour citer comme @benben99 les proverbes anglo-saxons : fool me once, shame on you, fool me twice, shame on me.
Pierro787
Vous oubliez de rappeler dans votre article que près de 95% des créateurs de NFT gagnent moins de 100 euros par mois avec leurs œuvres, une fois les frais de créations déduits des vente. Certains journalistes de Numerama ont écrit un article sur le processus de création d un NFT. Bilan : après la vente, ils ont carrément perdu 150 euros.<br /> Les seuls gagnants sont les sites qui permettent l échange des NFT et qui touchent une commission à chaque transaction. Les auteurs, eux ne gagnent rien ou presque.<br /> Si vous voulez des revenus passifs significatifs, fuyiez ce secteur et tournez vous vers la création d ebooks où de formations en ligne. C est nettement plus rentable.
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

La première ligne commerciale avec un avion à hydrogène a été annoncée, et elle fera Londres-Rotterdam
E-mailing : MailChimp intègre de l'intelligence artificielle à ses newsletters
Des anciens de l'école Polytechnique créent le
Un robot artiste accusé d'espionnage à la frontière égyptienne
ADP teste les transporteurs de bagages électriques et autonomes à Paris-Charles-de-Gaulle
Quand HTC présente son nouveau casque, le VIVE FLOW... en l'intégrant sur des photos iStock
Ça y est, le robot-chien est armé... et vous n'avez pas envie de croiser son chemin
Ford étudie votre activité cérébrale pour éviter les accidents
Microsoft Translator peut désormais traduire plus de 100 langues
Bipède, capable de voler et de faire du skateboard, ce robot fait rêver... Ou flipper... Ou rêver... Ou...
Haut de page