MWC 2013 - Jean Varaldi, Qualcomm : le S800 est 80% plus puissant que Snapdragon S4 Pro

Par
Le 02 mars 2013
 0
00c8000005753412-photo-jean-varaldi.jpg
Au Mobile World Congress de Barcelone, Qualcomm disposait d'un large stand affichant les dernières innovations du fondeur américain. Pour en savoir plus sur les nouvelles puces S600 et S800, et sur les orientations stratégiques, nous avons pu nous entretenir avec Jean Varaldi, responsable semi-conducteur en France.

Clubic.com : Que représente le Snapdragon S600 par rapport au S4 Pro ? Quelle est la progression du CPU et du GPU en terme de performances ?

Jean Varaldi : Avec les possesseurs Snapdragon S600, nous obtenons des performances supérieures de l'ordre de 40 % par rapport aux Snapdragon S4 pro sur la partie CPU. Le GPU est de génération identique. Par rapport au S4 pro, on reste sur de l'Adreno série 300, le moteur graphique est donc identique.

Quid du futur Snapdragon 800 ?

J.V. nous avons introduit ce nouveau segment au CES. Ce nouveau SoC apportera entre 75 et 80 pour cent de puissance supplémentaire par rapport au Snapdragon S4 Pro sur la partie CPU. Sur la partie graphique, le S800 permettra d'obtenir une puissance supplémentaire de 50 %.

Le S800 en sera plutôt destiné aux tablettes, et le S600 smartphones ? (NDLR : ces deux processeurs sont quadri cœurs)

J.V. Non, les constructeurs pourront utiliser un ou l'autre de ces processeurs pour leurs tablettes ou leurs smartphones.

Quid de l'autonomie avec de telles performances ?

J.V. Nous sommes sur le même type de gravure que la génération précédente, et utilisons toujours les mêmes optimisations pour gérer les cœurs multiples de façon asynchrone. On se situera donc sur des autonomies du même ordre que les S4 actuels.

Quelles sont les fréquences maximales que l'on pourra atteindre sur chacun de ces nouveaux processeurs ?

012c000005399181-photo-qualcomm-iq-2012.jpg
Démo technique
J.V. Sur le S800, nous pourrons monter jusqu'à 2,3 GHz sur la partie CPU, sur le S600 jusqu'à 1,7 GHz.

Quelle est votre réponse aux processeurs 8 cores ?

J.V. nous n'avons pas de réponse particulière, notre réponse se situe en terme de performance de la plate-forme et non en nombre de cœurs. Sur notre plate-forme, nous apportons une puissance suffisante pour supporter l'ensemble des activités disponible sur le marché.

Quelle est la proportion de SoCs 3G / 4G que vous fournissez aux constructeurs. ?

J.V. aujourd'hui, tous nos produits hauts de gamme et milieu de gamme sont d'ores et déjà équipés d'un modem 4G. En 2013, vous pourrez constater la pénétration du LTE sur des produits milieu / entrée de gamme, et cela va descendre très vite pour équiper la quasi-totalité des terminaux.

Pensez-vous qu'il y ait un réel engouement pour la 4G aujourd'hui ? Même sur le haut de gamme, pensez-vous que le 4G constitue une motivation d'achat principale ?

J.V. Tous les téléphones haut de gamme sont équipés de 4G aujourd'hui. Oui, je pense que la 4G constitue un réel critère sur le haut de gamme.

Peut-on faire un point sur Mirasol, votre technologie d'encre électronique en couleur ?

J.V. Aujourd'hui, nous n'avons pas d'annonce particulière à faire concernant Mirasol, si ce n'est que nous orientons vers un système de licence. En clair n'importe quel constructeur pourra produire un écran Mirasol sous licence Qualcomm.

Quand va-t-on voir arriver les premiers appareils Snapdragon 800 ?

J.V. En milieu d'année.

Que va donner la norme Quick Charge en terme de compatibilité ? Quel sera le gain en termes de rapidité de chargement ?

012c000004017878-photo-qualcomm3.jpg
Ecran Mirasol
J.V. Pour bénéficier du rechargement rapide, il faudra utiliser un chargeur spécifique, car une partie de la technologie est dépendante de l'adaptateur secteur. Ce dernier sera bien évidemment fourni avec le téléphone. Grâce à Quick Charge, le mobile pourra être rechargé 75 % plus rapidement. Quick Charge sera automatiquement intégré sur Snapdragon 800.

Comment voyez-vous la progression des constructeurs chinois (NDLR : Huawei, ZTE) qui s'affranchissent de vos solutions en concevant eux-mêmes leurs propres processeurs ?

J.V. Sur la partie chipsets, nous sommes effectivement dans un environnement concurrentiel. On regarde le marché et en 2012, nous avons investi 20 % de notre chiffre d'affaires en recherche et développement, ce qui représente 5 milliards de dollars. La réponse à la compétition, c'est l'innovation, l'innovation, et encore l'innovation.

Plus que jamais, on a le sentiment qu'on est à la croisée des chemins entre les environnements mobiles et desktop. Aujourd'hui, qu'est-ce qui empêche Qualcomm de concurrencer Intel sur son propre terrain, à savoir celui des ordinateurs de bureau ou des ordinateurs portables ? Entre ARM et x86, il y aura peut-être un unique vainqueur à terme. Selon vous qui sera ce vainqueur, et pourquoi ?

J.V.Ce que l'on dit et qu'on constate jour après jour, c'est que tous les produits grand public reprennent les fondamentaux du monde mobile. Tous les produits deviennent des produits qui consomment moins, qui sont plus fins, plus petits, toujours plus puissants, qui sont toujours connectés de base à Internet que ce soit en Wi-Fi, en 3G, ou en 4G. ARM permet d'avoir le meilleur rapport puissance / Watts consommés.

Mais alors, qu'est-ce qui vous empêche de proposer un processeur ARM surpuissant capable de faire jeu égal avec une puce de type Intel ? On voit Intel s'aventurer sur le secteur du mobile avec Medfield (voir test du Razr i), mais vous ne semblez pas être intéressés par le marché desktop / ordinateurs portables.

J.V. Rien nous nous empêche de proposer un tel processeur ARM. Et depuis Windows RT avec les hybrides, nous nous pénétrons un secteur jusque-là réservé à Intel.

Certes, mais aucun PC de joueur n'est animé par un couple ARM / Windows RT. Avec les hybrides RT, on reste sur des activités peu gourmandes en puissance.

J.V. Regardez les démonstrations graphiques de Snapdragon 800, vous serez bluffés par les performances de notre nouveau GPU.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top