Olympus Pen E-P5 : hybride rétro, rapide et Wi-Fi

Olympus inaugure aujourd'hui sa quatrième génération d'appareils photo hybrides en renouvelant son Pen haut de gamme. Le Pen E-P5 succède ainsi à l'E-P3, lancé il y a un an et demi.

Olympus lance donc le Pen E-P5, qui mise principalement sur l'esthétique, sur l'ergonomie et sur la rapidité.

0190000005961972-photo-olympus-pen-e-p5.jpg

Esthétique rétro, ergonomie à la pointe

Sur le plan esthétique d'abord, l'E-P5 reprend presque trait pour trait le dessin du premier Olympus Pen argentique, qui célèbre ses cinquante ans. Il lui emprunte également sa qualité de fabrication, puisqu'il a massivement recours à l'aluminium.

En matière d'ergonomie, le dernier Olympus accueille une seconde molette, à l'avant, ainsi qu'un levier permettant d'affecter à chacune deux fonctions, soit un total de quatre réglages directement accessibles. À l'arrière l'écran LCD de 3 pouces affichant un million de points devient tactile et orientable sur l'axe vertical.

00F0000005961974-photo-olympus-pen-e-p5.jpg
00F0000005961976-photo-olympus-pen-e-p5.jpg

Emprunts à l'OM-D et réactivité

Techniquement, l'E-P5 emprunte beaucoup à l'OM-D, qui demeure le vaisseau amiral du fabricant. On retrouve ainsi son capteur Micro Four Thirds (17,3 x 13 mm) « Live MOS » à 16 millions de pixels, stabilisé sur cinq axes, ainsi que sa puce de traitement TruePic VI. De quoi grimper jusqu'à 25600 ISO, photographier à 9 i/s et filmer en Full HD à 25 i/s.

L'appareil se distingue sur la rapidité, ce qui en fait un bon candidat pour la photographie de rue, pour laquelle il faut pouvoir saisir « l'instant décisif ». Pour ce faire, il dispose du même système « Fast AF » que l'OM-D mais promet une latence de déclenchement inférieure. Dans un autre registre, son obturateur à rideau fonctionne jusqu'au 1/8000e de seconde, ce qui permet de photographier à pleine ouverture, et donc de flouter au maximum l'arrière-plan, même en plein jour.

Enfin, le nouvel hybride accueille une connectivité Wi-Fi. L'appareil n'est pas autonome, mais l'application Olympus Image Share permet de le télécommander, de transférer les photos et vidéos ou encore, faute de GPS, de géolocaliser les clichés à travers celui du smartphone. Notons également la disponibilité, en plus d'une vingtaine de filtres, de fonctions live bulb, live time et d'un intervallomètre, qui facilitent certains types de prises de vue.

0140000005961978-photo-olympus-pen-e-p5.jpg

L'Olympus Pen E-P5 sera commercialisé en France au mois de juin, en gris, noir ou blanc. Il sera vendu 1000 euros nu, 1100 euros avec l'objectif 14-42 mm. Il sera accompagné d'un nouveau viseur optionnel, répondant à la référence VF-4, affichant une définition XGA et un grossissement proportionnellement plus important que celui de la plupart des viseurs de reflex. Le prix de cet accessoire n'a pas été communiqué.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Belle affaire pCloud pour famille : 2 To de stockage cloud à prix cassé
Marvel Cinematic Universe : le guide complet pour regarder (ou non) les films et séries du MCU dans le bon ordre
E3 2021 : des stands virtuels et d'autres animations dématérialisées au programme
Un revenu universel en crypto-monnaie : douce utopie ou vraie bonne idée ?
PS5 : Sony travaille en ce moment sur plus de 25 exclusivités
Test Sony Bravia XR-55X90J : une alternative intéressante aux téléviseurs OLED ?
FLoC : Brave, DuckDuckGo, GitHub, WordPress… Pourquoi une telle levée de boucliers contre Google ?
PS5 : Sony dévoile deux nouveaux coloris pour la manette DualSense
Cent ans après : la carte de crédit, produit d'une utopie
Test ASRock B560M Steel Legend : parce que le Z590 n'est pas forcément indispensable
Haut de page