Pentax K-S2 : un reflex grand public au bon rapport prix/prestation

0
Pentax, ou devrait-on dire Ricoh, profite du CP+ pour procéder à des annonces. L'éternel challenger renouvelle lui aussi son reflex d'entrée de gamme, et reprend ainsi l'avantage en termes de positionnement tarifaire.

Le nouveau Pentax K-S2 est en phase avec les Canon EOS 750D et Nikon D5500, tant sur le plan financier que sur celui des caractéristiques techniques, mais comme ses prédécesseurs, il emprunte aux segments supérieurs des fonctionnalités intéressantes.

021C000007900301-photo-pentax-k-s2.jpg

Il n'y a donc pas de surprise sur les caractéristiques essentielles. Il embarque un capteur CMOS au format APS-C de 20 millions de pixels, celui inauguré l'année dernière sur le K-S1, un cran en-dessous dans la gamme, un module autofocus à 11 collimateurs et un module de mesure de l'exposition à 77 pixels. Il photographie en rafale à une cadence maximale de 5,5 i/s, avec une sensibilité maximale de 51 200 ISO, ou bien filme en Full HD à 30 i/s.

Il s'aligne sur ses rivaux en accueillant les connectivités Wi-Fi et NFC, ainsi qu'un écran articulé, qui n'est pas tactile, contrairement à celui des Canon 750D et Nikon D5500, mais qui se distingue par un verre renforcé. En termes de visée, Pentax conserve l'une de ses marques de fabrique : le K-S2 bénéficie d'un viseur optique à pentaprisme, qui couvre 100 % du champ et qui est plus grand et plus lumineux que ceux de la concurrence directe.

012C000007900307-photo-pentax-k-s2.jpg

Sur le plan ergonomique aussi, le K-S2 prend une longueur d'avance. Son boîtier est résistant à la poussière et à l'eau, tout comme l'objectif proposé en accompagnement. L'ensemble n'est pas étanche, on ne peut pas l'immerger sous l'eau, mais on peut l'utiliser sans crainte sous la pluie. Notons aussi la présence d'une seconde molette de réglage, habituelle chez Pentax, mais réservée aux segments supérieurs chez la concurrence.

Concluons par les innovations maison, qui ne révolutionnent pas le secteur mais peuvent séduire certains amateurs éclairés. On retrouve notamment la stabilisation mécanique du capteur sur cinq axes et le simulateur de filtre passe-bas qui en dépend : en faisant ou non vibrer le capteur, on peut choisir entre netteté maximale et protection contre le moiré (artefacts apparaissant avec certains motifs). Le stabilisateur est également utilisé pour aligner le cadre sur l'horizon, comme nous l'expliquions lors de l'annonce des K-50 et K-500, ou pour compenser la rotation de la Terre (fonction Astro Tracer), pour l'astrophotographie avec le GPS optionnel.

012C000007900303-photo-pentax-k-s2.jpg
012C000007900305-photo-pentax-k-s2.jpg

Le Pentax K-S2 est accompagné d'un nouveau zoom rétractable DA L 18-50 mm f/4-5,6, qui mesure 41 mm d'épaisseur en position de transport. Ce lot sera disponible en France mi-mars, dans de nombreux coloris plus ou moins fantaisistes, au prix public de 800 euros, c'est-à-dire au même prix que le Canon EOS 750D.

Un Pentax plein format

Enfin ! Les photographes expérimentés pourront bientôt bénéficier de la philosophie de Pentax avec un capteur plein format (24 x 36 mm). La marque a effectivement annoncé le lancement d'un tel produit d'ici la fin de l'année 2015. Il sera compatible avec les objectifs DA pour reflex à capteurs APS-C, en recourant au crop naturellement.

07900309-photo-pentax-plein-format.jpg

Contenus relatifs
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Infos US de la nuit : la capitalisation boursière d'Apple dépasse les 700 milliards de dollars
Développer des applications Windows Store pour l'entreprise : quelques conseils
TI-83 Premium CE, … : des calculatrices à vous faire retourner au lycée
Facebook veut développer l'achat / vente d'occasion au sein de ses groupes
Sécurité : le Parlement européen bannit la nouvelle application Outlook
Nouveaux watercooling chez Corsair : les Hydro H80i GT et H100i GTX
Scribd lance une offre de comics numériques en illimité
Microsoft veut attirer les start-up dans son cloud Azure
Immersis, le projecteur français qui apporte la réalité virtuelle dans le salon
Google : 2 Go de stockage offerts en échange d'un
Haut de page