Sony Alpha 55 : un miroir translucide pour ce vrai faux reflex

25 août 2010 à 18h20
0
Sony a hier annoncé deux nouveaux appareils photo qui inaugurent à nouveau une énième catégorie. Les challengers du marché de la photo rivalisent d'innovations face aux historiques Canon et Nikon et les deux derniers nés de Sony offrent une recette inédite.

01E0000003487258-photo-sony-alpha-55-et-33.jpg

Un miroir translucide immobile

Avec leurs (faux) airs de reflex, les nouveaux Sony Alpha 55 et 33 sont en fait des hybrides d'hybrides. Ils offrent certes une monture à objectif interchangeable et un système autofocus à détection de phase, à l'instar des reflex, mais ils adoptent un viseur électronique, au détriment du mécanisme à miroir tel qu'on le connait et donc de la visée directe (pour ne pas dire reflex), qui définissent justement un reflex.

Ils abritent pour ce faire un miroir translucide dont 30 % de la lumière se reflète, comme dans un reflex, vers le capteur de l'autofocus à détection de phase, les 70 % restant le traversant pour exposer le capteur. Ce miroir peut de ce fait rester immobile, ce qui permet de bénéficier du système de mise au point le plus performant en permanence, y compris au cours d'une capture photo... ou vidéo, tout en raccourcissant l'intervalle entre deux prises de vue en l'absence d'un lent et bruyant mécanisme (à l'exception de l'obturateur à rideau).

Des rafales à 10 images par seconde

Les Sony Alpha 55 et 33 embarquent tous deux un capteur CMOS rétro-éclairé au format APS-C d'une définition respective de 16,2 et 14,2 millions de pixels. La plage de sensibilité de ces capteurs s'échelonne de 100 à 12800 ISO, avec une extension à 25600 ISO en combinant plusieurs déclenchements.

L'Alpha 55 photographie jusqu'à 10 images pleine définition par seconde en rafale, soit la cadence infernale du plus rapide des reflex professionnels de sport, contre 7 i/s pour l'Alpha 33. L'autofocus à 15 collimateurs n'est donc jamais aveuglé et peut ajuster la mise au point en permanence.

Ces Alpha font la part belle à la vidéo en tirant parti de cet autofocus permanent. Ils filment tous deux en haute définition « Full HD », avec son stéréo au moyen des micros incorporés ou d'un micro externe. Il faut en revanche toujours choisir entre du 1920 x 1080i entrelacé au format AVCHD ou du 1440 x 1080p interpolé au format Motion JPEG.

0140000003487260-photo-sony-alpha-55-et-33.jpg

La visée est assurée par un écran articulé d'une diagonale de 7,5 cm (3 pouces) affichant 920 000 points au ratio 16:9, ou par un viseur électronique SVGA (800 x 600 pixels) à 1,4 millions de points.

On retrouve enfin quelques unes des fonctionnalités novatrices communes aux dernières nouveautés du fabricant, telle que la fonction « sweep panorama » de panoramique par balayage, y compris en 3D, la fonction de HDR (grande plage dynamique) ou de photographie en basse lumière par combinaison de plusieurs déclenchements, le tout à main levée. Le plus haut de gamme des deux modèles intègre enfin un GPS permettant de géolocaliser automatiquement les clichés.

Le Sony Alpha 55 sera commercialisé à partir du mois d'octobre pour des tarifs de 750 euros nu (monture Alpha) ou de 850 euros avec le zoom 18-55 mm. L'Alpha 33 sera quant-à-lui vendu dès la fin août pour 100 euros de moins.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
La NASA détecte un trou noir très inhabituel qui vient contredire nos théories sur l’univers
Contre-nature ou nécessité absolue ? Un ventirad pour Raspberry Pi fait son apparition
La Russie veut armer ses mini-drones de terrain... et ça ne fait pas vraiment rêver
La France va créer son commandement militaire de l'espace
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
Pour ou contre : la Nintendo Switch Lite est-elle (vraiment) une bonne idée ?
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
scroll top