Test Canon Powershot S95 : aussi compact que performant

Par
Le 25 novembre 2010
 0

Canon Powershot S95

0096000003781950-photo-canon-powershot-s95.jpg
Passer après un appareil aussi apprécié que le S90 n'est pas chose aisée. A moins que ça ne soit aussi un Canon, et qu'il reprenne la plupart des ingrédients qui ont fait le succès de son prédécesseur. Et bien c'est le cas ici. Le S95 adopte à peu de chose près le même boîtier ultra compact, avec une finition toujours aussi excellente mais à l'aspect plus mat. La butée de pouce au dos de l'appareil disparait, les boutons « Ring func. » et « On / Off » sont intervertis, la vidéo passe en HD, mais pour le reste, l'appareil est similaire.

0190000003777028-photo-canon-s90-et-s95.jpg

A gauche le S90, à droite le S95


Prise en main et ergonomie


Avec cette série des Powershot S, Canon a réussi à trouver un subtil dosage entre simplicité d'un appareil de type « Point and shoot » et complexité d'un produit expert. La grande compacité du S95 (10 x 5,8 x 2,9 cm pour 193 g) a poussé Canon à jauger et utiliser au mieux l'espace disponible pour placer les différentes commandes, qui n'abondent donc pas mais sont suffisantes. L'essentiel étant constitué d'une roue crantée au dos de l'appareil (entourant le classique pavé multidirectionnel et son bouton central « Func. »), d'une touche « S » personnalisable, d'un sélecteur de modes sur le dessus du boîtier et d'une bague crantée autour de l'objectif. Particularité de cette dernière : on peut modifier son rôle via la touche « Ring Func. », par exemple ouverture/vitesse, exposition, ISO, mise au point manuelle...

00c8000003777232-photo-s95-ergonomie-1.jpg
00c8000003777234-photo-s95-ergonomie-2.jpg
00c8000003777236-photo-s95-ergonomie-3.jpg

Commandes arrière, sur le dessus et bague d'objectif


Disposer de deux commandes de réglages photographiques (ouverture et vitesse), une à l'avant l'autre à l'arrière, sur un appareil aussi ténu est tout simplement génial ! Surtout que la bague se montre très précise et agréable à utiliser. La prise en mains, au pluriel, ne pose aucun problème, mais au singulier, l'absence de poignée et même de grip rend le boîtier un peu glissant. Il vaut mieux caler son petit doigt sous l'appareil, par sécurité. Réussite incontestable en revanche : l'écran LCD, de superbe qualité et bien visible.

00c8000003777240-photo-s95-param-bague-1.jpg
00c8000003777242-photo-s95-param-bague-2.jpg
00c8000003778102-photo-s95-cran-de-vis-e.jpg

Paramétrage de la bague et écran de visée


Côté menu, pas de surprise : c'est du Canon tout craché, donc plutôt bien conçu. L'accès aux fonctions essentielles se fait par la touche « Func. SET » au centre du pavé, qui fait apparaître un bandeau latérale en surimpression à l'écran : plage dynamique étendue, ISO, balance des blancs, réglages colorimétriques, braketing, cadence de prise de vue, mesure de lumière, format ratio et qualité d'image. Rien à redire, c'est propre et efficace. Sauf peut-être qu'on aurait bien aimé que le bandeau disparaisse complètement dès qu'on presse le déclencheur (là, il s'estompe mais revient tant qu'on ne ré-appuie pas sur la touche Func). Le menu principal délivre quant à lui une navigation bien fluide.

0096000003777238-photo-s95-ergonomie-4.jpg
0096000003778094-photo-s95-menu-principal-1.jpg
0096000003778096-photo-s95-menu-principal-2.jpg
0096000003778098-photo-s95-menu-principal-3.jpg

Menu Func. et menu principal


Performances : réactivité et objectif


Avoir un gabarit « point and shoot » c'est bien, mais uniquement si la réactivité suit. Et sur ce point, pas de surprise non plus. Le S95 est rapide sur à peu près tous les plans, et globalement plus que son prédécesseur. Il ne lui faut que 1 s pour s'allumer et à peine 0,7 s de plus pour rendre son autofocus opérationnel. Le temps nécessaire pour effectuer la mise au point (en bonnes conditions lumineuses) est dans le meilleur des cas de 0,5 s, latence au déclenchement de 0,15 s comprise, au grand-angle comme en téléobjectif. Notre scène de test a parfois amené l'autofocus à patiner jusqu'à 0,9 s, mais le S95 colle généralement plus à la première mesure qu'à la seconde. La rafale s'est significativement améliorée, passant de 0,9 im/s sur le S90 à 2 im/s sur le S95 (en Jpeg, nombre illimité de vues) ! Attention, cette belle cadence est atteinte en mode rafale sans recalcule de l'autofocus. En choisissant l'autre mode, où l'autofocus est actualisé entre chaque capture, la cadence tombe à 0,8 im/s. Seul résultat sur lequel Canon pourrait améliorer son poulain : le délai entre deux photos, de 2 s environ (mesuré entre la capture d'une première image et le second déclenchement). Pour le reste, le S95 est un appareil réactif comme on les aime !

03789144-photo-canon-powershot-s95-mesures.jpg
Mesures exprimées en secondes : la plus petite est la meilleure


0096000003778422-photo-s95-objectif.jpg
Du côté de l'objectif, le S95 affiche des aptitudes identiques au S90. Il s'agit pour cause du même 28-105 mm stabilisé. Le zoom 3,75 X bénéficie d'une ouverture qu'on qualifiera sans équivoque de lumineuse pour un compact, à savoir f:2,0. C'est fort appréciable mais malheureusement limité au grand angle. Dès qu'on monte en focale, sur une plage pourtant courte, l'ouverture chute considérablement. Au 105 mm, on se retrouve ainsi à f:4,9. Là, le LX5 fait clairement mieux. La bonne nouvelle en revanche, c'est que le piqué ne manque pas ! Le zoom Canon réalise en effet une très belle performance, délivrant un niveau de netteté élevé à toutes les focales et homogène à la plupart des ouvertures. Le piqué affiche juste un coup de mou sur les bords entre f:2,0 et f:2,8 (à 28 mm donc), ce qui n'a rien d'anormal, et il commence à régresser classiquement au-delà de f:5,6 (à toutes les focales). Dans tous les autres cas de figure, le rendu est vraiment très propre !

0096000003778294-photo-canon-s95-piqu-centre-28-mm-f-2-0.jpg
0096000003778296-photo-canon-s95-piqu-centre-28-mm-f-5-6.jpg
0096000003778298-photo-canon-s95-piqu-centre-28-mm-f-8.jpg

Piqué obtenu au centre à 28 mm à f:2,0, f:5,6 et f:8

0096000003778300-photo-canon-s95-piqu-bord-28-mm-f-2-0.jpg
0096000003778302-photo-canon-s95-piqu-bord-28-mm-f-5-6.jpg
0096000003778304-photo-canon-s95-piqu-bord-28-mm-f-8.jpg

Piqué obtenu sur les bords à 28 mm à f:2,0, f:5,6 et f:8


0096000003779300-photo-canon-s95-piqu-centre-45-mm-f-2-8.jpg
0096000003779304-photo-canon-s95-piqu-centre-45-mm-f-5-6.jpg
0096000003779306-photo-canon-s95-piqu-centre-45-mm-f-8.jpg

Piqué obtenu au centre à 45 mm à f:2,8, f:5,6 et f:8

0096000003779308-photo-canon-s95-piqu-bord-45-mm-f-2-8.jpg
0096000003779310-photo-canon-s95-piqu-bord-45-mm-f-5-6.jpg
0096000003779312-photo-canon-s95-piqu-bord-45-mm-f-8.jpg

Piqué obtenu sur les bords à 45 mm à f:2,8, f:5,6 et f:8


0096000003778386-photo-canon-s95-piqu-centre-105-mm-f-4-9.jpg
0096000003778388-photo-canon-s95-piqu-centre-105-mm-f-5-6.jpg
0096000003778390-photo-canon-s95-piqu-centre-105-mm-f-8.jpg

Piqué obtenu au centre à 105 mm à f:4,9, f:5,6 et f:8

0096000003778392-photo-canon-s95-piqu-bord-105-mm-f-4-9.jpg
0096000003778394-photo-canon-s95-piqu-bord-105-mm-f-5-6.jpg
0096000003778396-photo-canon-s95-piqu-bord-105-mm-f-8.jpg

Piqué obtenu sur les bords à 105 mm à f:4,9, f:5,6 et f:8


Cependant, le 28-105 mm traine également ses (petits) boulets que sont la distorsion et les aberrations chromatiques. L'objectif déforme à 28 mm, c'est courant. Mais il déforme presque autant à 45 mm, ce qui est déjà beaucoup plus rare et un peu regrettable. Et au grand angle à pleine ouverture, il n'est pas rare de voir apparaitre des franges colorées dans les zones de forts contrastes, notamment sur les bords de l'image. Rien de catastrophique toutefois.

0096000003778644-photo-s95-distorsion-28-mm.jpg
0096000003778646-photo-s95-distorsion-45-mm.jpg
0096000003778648-photo-s95-distorsion-105-mm.jpg

Distorsion à 28 mm, 45 mm et 105 mm


Pour clore le chapitre sur l'objectif, signalons que la stabilisation optique fonctionne parfaitement bien !

Qualité d'image et hautes sensibilités


On s'en doute bien, c'est en grande partie sur ce terrain que le S95 sera attendu au tournant. Et bien comme pour le S90 avec qui il partage le capteur, l'objectif et le processeur de traitement d'image Digic 4, les résultats sont dans l'ensemble très bons ! En termes de traitement d'image lors de la montée en sensibilité, les photos restent très propres jusqu'à 400 ISO, où on observe simplement une progression régulière mais modérée de bruit chromatique dans l'image. Les photos sont encore tout à fait utilisables à 800 ISO, même si on commence à voir disparaître des détails fins. C'est à partir de 1 600 ISO que les choses se gâtent : un voile vient ternir les clichés et les contours se mettent à baver, faisant perdre de la netteté. Un effet buvard visible à 100 % mais pas dérangeant en visionnage à l'écran ou sur des tirages inférieurs au A4. A 3 200 ISO en revanche, c'est la débandade côté détails : seuls les contours contrastés conservent de la lisibilité. Pour des petits formats, ça peut passer, mais c'est bien tout. Notez que l'appareil ne propose aucun contrôle sur l'intensité de la réduction du bruit : ça n'est pas très grave puisque le S95 la gère bien par défaut mais on aurait tout de même aimé avoir le choix.

0064000003778782-photo-s95-iso-80-1.jpg
0064000003778786-photo-s95-iso-100-1.jpg
0064000003778790-photo-s95-iso-200-1.jpg
0064000003778794-photo-s95-iso-400-1.jpg
0064000003778798-photo-s95-iso-800-1.jpg

Extrait 1 à 100 % à 80, 100, 200, 400 et 800 ISO


0064000003778784-photo-s95-iso-80-2.jpg
0064000003778788-photo-s95-iso-100-2.jpg
0064000003778792-photo-s95-iso-200-2.jpg
0064000003778796-photo-s95-iso-400-2.jpg
0064000003778800-photo-s95-iso-800-2.jpg

Extrait 2 à 100 % à 80, 100, 200, 400 et 800 ISO


0064000003778802-photo-s95-iso-1600-1.jpg
0064000003778806-photo-s95-iso-3200-1.jpg
0064000003778804-photo-s95-iso-1600-2.jpg
0064000003778808-photo-s95-iso-3200-2.jpg

Extrait 1 à 100 % à 1 600 et 3 200 ISO, puis extrait 2 dans les mêmes conditions


D'autres appréciations ? Il y a peu à redire à redire sur la qualité des images produites par le S95 : la balance des blancs se montre fiable, la mesure d'exposition un peu tranchée en situations extrêmes mais globalement bonne (on la corrige au pire très rapidement grâce à la roue crantée), la colorimétrie agréable (un peu flatteuse de base, saturée et contrastée, mais largement personnalisable). Le dosage du flash (réglable manuellement au besoin) s'avère équilibré, produisant des portraits plutôt naturels. Bref, c'est du tout bon !

Fonctionnalités et vidéo

Rien de sensationnel ici mais quelques choix sympathiques tout de même dans les modes scène, comme les effets poster, super éclatant, désaturation partielle, permutation de couleurs, HDR, nostalgique, très grand angle ou miniature. La fonction HDR réalise bien un assemblage automatique de trois vues bracketées (vraie HDR), en revanche il faudra l'utiliser sur trépied, puisque contrairement aux appareils en capteur CMOS qui shootent à 10 im/s, le S95 enchaine ses clichés tranquillement à env. 1,7 im/s. La capture de panoramique s'effectue alors à l'ancienne, vue par vue, en se calant sur la vue précédente affichée en transparence. Le S95 propose sinon une fonction de plage dynamique étendue, qui nous as laissés un peu sceptiques. Certes, le fait de pouvoir choisir indépendamment si on désire agir sur les hautes lumières et/ou les ombres, et avec quelle intensité est vraiment appréciable. Cependant, le résultat reste difficile à appréhender et parfois décevant (l'image devient vraiment trop terne).

00c8000003779326-photo-canon-s95-sans-dynamique-tendue.jpg
00c8000003779328-photo-canon-s95-avec-dynamique-tendue-200-hautes-lumi-res.jpg
00c8000003779330-photo-canon-s95-avec-dynamique-tendue-400-hautes-lumi-res.jpg

Photo sans dynamique étendue, puis avec à 200 % et 400 % juste dans les hautes lumières


00c8000003779332-photo-canon-s95-sans-dynamique-tendue-avec-correction-ombres.jpg
00c8000003779334-photo-canon-s95-avec-dynamique-tendue-200-hautes-lumi-res-et-ombres.jpg
00c8000003779336-photo-canon-s95-avec-dynamique-tendue-400-hautes-lumi-res-et-ombres.jpg

Photo sans dynamique étendue mais avec correction des ombres, puis avec les deux à 200 % et 400 %


La grande nouveauté du S95 par rapport au S90, c'est qu'il laisse la résolution VGA pour adopter la HD. Et bien on se calme tout de suite, le S95 n'est pas à la hauteur. Et ce pour deux raisons claires : l'indisponibilité du zoom optique pendant la vidéo et la grève de l'autofocus. Dommage, parce que la qualité d'image encodée en AVC à 20 Mb/s en 24p est au rendez-vous !



Téléchargez la vidéo d'origine :
Test Canon Powershot S95 : vidéo 720 p

Conclusion

Le S90 était un très bon appareil photo, le S95 est encore meilleur. Certes, on pourra reprocher à Canon de ne pas avoir assez innové pour mettre au point ce successeur : en dehors de la coque légèrement différente, de l'ergonomie symboliquement peaufinée, de la réactivité dopée d'un petit cran ou de la vidéo qui passe en HD, le S95 reprend l'essentiel du S90. Toutefois ce ne sont pas les progrès que nous évaluons mais bien le produit, et dans le cadre de cet exercice il n'y a point de doute à avoir, le S95 comme outil photographique est un vrai régal à utiliser : petit, rapide et qualitatif ! Maintenant, si la vidéo vous tient à cœur, son principal challenger, le LX5 constitue une meilleure option.

Appareil photo Canon : découvrez des offres à bas prix sur notre comparateur de prix !


Canon Powershot S95

Les plus
+ Hautes sensibilités / balance des blancs
+ Compact et réactif
+ Piqué et homogénéité du zoom / stab.
+ Superbe écran / bague d'objectif
Les moins
- Vidéo HD mais sans AF ni zoom
- Autonomie de 200 vues légère
- Quelques aberrations au GA
- Ouverture de f:4,9 seulement en télé
Qualité d'image
Réactivité
Ergonomie
Fonctionnalités
3

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top