Test du Coolpix P7000 : le retour de Nikon sur les compacts experts !

14 octobre 2010 à 18h00
0
S'il y a certaines sorties qui peuvent nous laisser indifférents, d'autres prennent parfois des allures d'événement. Et voir Nikon repasser à l'offensive sur le secteur des compacts haut de gamme s'inscrit dans la deuxième catégorie. Le Coolpix P7000 va-t-il réussir à s'imposer dans cette arène férocement gardée par les Powershot G de Canon ?

01F4000003632810-photo-nikon-coolpix-p7000.jpg

Le Coolpix P7000 de Nikon


Il aura fallu attendre plus de deux ans pour que Nikon donne naissance à un successeur du P6000, qui restait jusqu'alors le dernier compact haut de gamme en date du constructeur. Une éternité en photo numérique ! Pendant ce temps là, Canon sortait le G10, le G11 et aujourd'hui le G12... Ce n'est pourtant pas que Nikon s'endormait sur ses lauriers, puisqu'en deux années la marque a tout de même sorti 32 appareils (idem chez Canon sur la même durée) ! Non, le constructeur nippon a juste choisi de privilégier les reflex d'un côté et les petits appareils tout auto de l'autre. Après une longue absence, laissant Canon se tailler seul (ou presque) la part du lion, le P7000 arrive enfin ! Au programme, le retour à la raison sur le choix de résolution, l'allongement de l'optique, l'accès à la vidéo HD, le tout avec un soin toujours aussi important sur la finition et l'ergonomie. Passons sans plus attendre au test, pour voir si les promesses deviennent réalité !

Spécifications

Nikon Coolpix P7000
Caractéristiques photo
Pixels / Résolution max10,1 Mpix
3 648 x 2 736 pixels
Capteur - tailleCCD - 1/1,7''
Densité de pixels23 Mpix / cm²
ProcesseurEXPEED C2
Zoom28 - 200 mm (7,1 X)
Nikkor
Ouvertures maxf2,8 - f5,6
StabilisationOptique
Ecran3'' LCD (7,5 cm)
921 000 pixels
Sensibilités natives100 à 3 200 ISO
Extension ISO6 400 ISO en étendu Hi 1
12 800 ISO en 3 MPix
Obturateur60 s - 1/4 000 s
Rafaleenv. 1,5 im/s sur 22 vues
Portée du flash
N.C.
StockageCartes SD/SDHC
+ 79 Mo internes
ConnectiqueUSB 2.0, mini HDMI, sortie AV, entrée micro
Câbles fournisUSB, chargeur
Autonomie annoncée350 vues (normes CIPA)
Dimensions114,2 x 79 x 45 mm
Poids358 g
AlimentationBatterie Li-Ion 1030 mAh
Caractéristiques vidéo
Qualité maximum1 280 x 720 à 24 im/s (progressif)
Conteneur - codecMOV - H.264
SonMono
Zoom / AF pendant vidéoOui / Oui
Vidéo stabiliséeOui
Durée d'enregistrement
maximum
29 minutes en HD


Un P6000 largement revisité

En deux ans, de l'eau a eu le temps de couler sous les ponts... et Nikon de concevoir son P7000. Ce dernier affiche de nombreuses différences par rapport à son ainé. Y compris physiquement, où ce compact expert a subi d'intéressantes transformations : recentrage du viseur optique, décrochage de hauteur surprenant entre le bloc objectif et la poignée, ajout de molettes sur le dessus, passage de la plupart des commandes à droite de l'écran au dos de l'appareil. Des changements qui pour une fois ne se sont pas accompagnés du classique régime minceur dicté par la mode du miniature : au contraire même, le P7000 a pris quelques millimètres sur toutes ses cotes et une trentaine de grammes.

01C2000003632656-photo-nikon-p6000-face-et-dos.jpg

Nikon Coolpix P6000 vu de trois-quarts face et de dos


01C2000003632654-photo-nikon-p7000-face-et-dos.jpg

Nikon Coolpix P7000 vu de trois-quarts face et de dos


Les composants ont aussi évolué, et plus largement encore. Nikon est revenu sur une résolution plus modeste de 10,1 MPix, histoire de faire chuter la densité de pixel du capteur CCD 1/1,7 pouce à 23 MPix/cm². On apprécie clairement ce choix qui va dans le sens photographe, à l'encontre des discours marketing. Doté du dernier processeur de traitement d'image EXPEED C2, le P7000 peut ainsi proposer plus sereinement une plage de sensibilité considérablement élargie par rapport au P6000 (100 à 3 200 ISO + Hi 1 6 400 et 12 800 ISO en 3 Mpix, alors que le P6000 bloquait à 1 600 ISO en résolution native). Autre point crucial, le zoom s'est allongé, passant d'un 4X à un 7,1 X équivalent 28-200 mm, à la luminosité comparable (f:2,8-5,6 mm). Zoom bien entendu stabilisé de façon optique, avec la technologie VR maison. La motorisation a également reçu sa dose de potion magique, atteignant maintenant le 1/4 000e (et 60 s en pose longue) tandis que la rafale grimpe de 0,6 im/s à 1,3 im/s. Il en va de même pour l'écran, un superbe LCD 3 pouces en 912 000 pixels, ou pour le mode vidéo qui passe en HD 720p à 24 im/s avec mode autofocus AF-F (Full Time). Les utilisateurs plus aguerris noteront la compatibilité de la griffe avec les flashs Speedlight i-TTL, la possibilité de greffer des compléments optiques (convertisseurs grand angle ou télé), ou encore la présence d'une prise micro externe. Seul point sur lequel le P7000 est en retrait, et encore : l'absence de GPS.

012C000003632660-photo-nikon-coolpix-p7000-prise-micro.jpg
012C000003632662-photo-nikon-coolpix-p7000-bague-compl-ments.jpg

Prise micro externe et bague amovible pour attacher un complément optique

Prise en main du boîtier

Le boîtier du P7000 n'est pas franchement compact (12 x 7,9 x 4,5 cm env. en comptant les parties saillantes), ni franchement léger (358 g avec batterie et carte mémoire), mais comme son optique se rétracte bien on parvient à le glisser dans une poche de baggy, et sans problème dans une veste. Avec son gabarit medium, sa poignée grippée et son morceau de grip au niveau du pouce, le P7000 procure une excellente prise en main. La finition de l'appareil est irréprochable, tout simplement.

012C000003632808-photo-nikon-coolpix-p7000-grip-av-et-touche-fn.jpg
012C000003632806-photo-nikon-coolpix-p7000-grip-ar.jpg

Grip de poignée et zone adhérante au dos


Sensation de confort qui se renforce assurément dès qu'on prend connaissance des nombreuses commandes et molettes de réglages : roue crantée au dos et molette horizontale (aussi au dos) pour le tandem vitesse et ouverture de diaphragme, mais également sur le dessus une roue dédiée à la correction d'exposition, le classique sélecteur de mode et une troisième molette servant de raccourcis vers différents réglages (ISO, balance des blancs, bracketing, qualité...). C'est on ne peut plus complet ! Et un peu pompé sur le G11 de Canon... peu importe. Outre les commandes habituelles (flash, système AF, choix de mise au point, retardateur), le P7000 propose également les touches AE-L/AF-L (blocage de l'exposition et/ou de l'autofocus), Av/Tv (permuter entre molette/roue crantée) et Fn (fonction au choix), toutes trois personnalisables.

00C8000003632848-photo-nikon-coolpix-p7000-vue-dessus.jpg
00C8000003632812-photo-nikon-coolpix-p7000-molette-correction-expo.jpg
00C8000003632822-photo-nikon-coolpix-p7000-molette-de-r-glages-directs.jpg

Dessus du boîtier, molettes de correction d'expo et de réglages directs


Et pour viser ? On préfèrera utiliser l'écran de 3 pouces, magnifiquement défini, plutôt que le viseur optique, une lucarne très étriquée ne couvrant que 80 % du champ de vision et produisant des aberrations chromatiques flagrantes. Le viseur ne servira qu'en cas de luminosité extrême où l'écran ne sera pas consultable. Dommage, l'œilleton rond avec sa correction dioptrique donnait un côté D700 sympa... rien à voir !

00C8000003632868-photo-nikon-coolpix-p7000-arri-re.jpg
00C8000003632864-photo-nikon-coolpix-p7000-viseur.jpg
00C8000003632852-photo-nikon-coolpix-p7000-travers-le-viseur.jpg

On préfèrera l'écran au viseur optique. Extrait de ce qu'on voit à travers, aberrations comprises


Terminons ces présentations en mentionnant la connectique, micro USB et mini HDMI, la compatibilité avec les cartes mémoire SD/SDHC/SDXC et 80 Mo de mémoire interne, ou encore l'implémentation d'une nouvelle batterie Li-Ion EN-EL14 de 1 030 mAh (le même accu que sur le reflex D3100), supposée assurer 350 vues (norme CIPA).

012C000003632898-photo-nikon-coolpix-p7000-connectique.jpg
012C000003632900-photo-nikon-coolpix-p7000-dessous.jpg

Connectique et emplacement à batterie + carte mémoire


Une histoire d'ergonomie...

C'est le gros point fort du P7000 : son ergonomie a vraiment été pensée pour les photographes. Particulièrement commode, le Menu personnalisé auquel on accède par la molette de réglages directs en la positionnant sur le pictogramme My Menu et en pressant son bouton central. Apparait alors un menu à six entrées, toutes modifiables parmi 16 réglages possibles. Cette même molette offre également un accès rapide aux ISO, à la qualité d'image (résolution, ratio, format de fichier...), au bracketing (vitesse, sensibilités ou balances des blancs, avec choix du nombre de vues, de l'incrément et de la plage) et à la balance des blancs (auto + 7 préréglages + température Kelvin + 3 mesures perso). Tout cela se manipule aisément et très régulièrement.

012C000003637270-photo-nikon-p7000-menu-perso.jpg
012C000003637276-photo-nikon-p7000-acc-s-direct-4.jpg

Menu personnalisé et accès direct aux ISO


012C000003637272-photo-nikon-p7000-acc-s-direct-1.jpg
012C000003637274-photo-nikon-p7000-acc-s-direct-2.jpg

Acces direct à la qualité et au format d'image


Autre attention qui ravira les âmes d'ordinaire insatiables : les trois modes utilisateur U1, U2 et U3, accessibles par le sélecteur de modes. Une fois l'un des trois U choisi, le menu principal se dote d'un onglet supplémentaire proposant des options de personnalisation. On peut notamment décider du fonctionnement général de l'appareil (priorité ouverture, vitesse, manuel ou programme) mais aussi attribuer une focale fixe (28, 35, 50, 85, 105, 135 ou 200 mm), histoire de savoir précisément comment on photographie et de s'imposer un travail sur le cadrage (le zoom reste disponible au besoin). Les autres paramètres proposés sont le mode de mise au point, le choix de la zone, le fonctionnement du flash et de la lampe d'assistance AF ou encore les informations affichées à l'écran (quadrillage, histogramme, niveau).

012C000003637410-photo-nikon-coolpix-p7000-menu-u.jpg

Paramétrage du mode U


Et comme nous l'avions déjà mentionné plus haut, il est possible de personnaliser plusieurs touches du boîtier. La commande AE-L/AF-L qui est là pour ça (choix de la mémorisation de l'expo et/ou de la mise au point), mais également la touche de permutation des molettes Av/Tv (qui peut au choix activer l'horizon virtuel, l'histogramme, le quadrillage ou le filtre ND) et la touche Fn (RAW, ISO, balance, Picture Control, D-Lighting et mesure).

012C000003637412-photo-nikon-coolpix-p7000-touches-param-trables.jpg

Les trois touches personnalisables Av/Tv, Fn et AE-L/AF-L


Outre le gain évident d'ergonomie pour le photographe, cette mise en avant pratique des raccourcis personnalisables a aussi permis à Nikon d'alléger le menu de base. C'est la différence avec la stratégie vue par exemple chez Samsung sur le NX100, où le constructeur a ajouté des raccourcis mais aussi multiplié les moyens de parvenir aux mêmes résultats, ce qui perturbe plus qu'autre chose. Avec le P7000, chaque commande joue son rôle, le menu se charge du reste.

012C000003637460-photo-nikon-coolpix-p7000-menu-1.jpg
012C000003637462-photo-nikon-coolpix-p7000-menu-2.jpg

Menu principal

Performances et objectif

Réactivité globale

Lorsqu'il s'agit de faire parler le chronomètre, le P7000 nous laisse une impression mitigée. Sur les mesures de base, l'appareil donne satisfaction dans l'ensemble (sans décoiffer pour autant). Certes, le démarrage se montre un peu tardif : l'allumage de l'écran prend 1 s et l'autofocus nécessite 1,3 s supplémentaire pour être opérationnel (soit 2,3 s au total). Comptez par ailleurs 2,9 s pour enchainer deux déclenchements au plus vite (visualisation désactivée), 5,1 s avec le flash au minimum et 9,1 s lorsque l'éclair est réglé au maximum. Mais l'appareil se rattrape grâce à une latence au déclenchement plutôt faible (environ 0,075 s), et des temps de mise au point relativement courts (0,5 s au grand angle et 0,7 s au téléobjectif, latence comprise) et un autofocus précis et constant (sauf d'occasionnels plantages). Quant à la rafale, elle atteint une cadence de 1,3 im/s sur 10 vues environ et 1,5 im/s sur 20 vues (la première capture plus lente plombant la moyenne).

00C8000003637810-photo-nikon-coolpix-p7000-latence-au-d-clenchement.jpg
00C8000003637812-photo-nikon-coolpix-p7000-map-ga.jpg
00C8000003637814-photo-nikon-coolpix-p7000-map-t-l.jpg

Latence au déclenchement, puis temps de mise au point minimum au grand-angle (milieu) et au télé (droite), latence comprise (un tour de cadran vaut 2 s, une graduation de trait gris 0,05 s)


03637816-photo-nikon-coolpix-p7000-chronos.jpg

Tableau récapitulatif des tests de réactivité


Passées les épreuves de chronométrage plutôt favorables, le désagrément qui nous laisse cette impression de demi-teinte tient essentiellement à la dose d'inertie qui entache le P7000. Exemple le plus pénible : la recherche du point ne s'arrête pas dès que vous relevez le doigt du déclencheur. Donc si vous appuyez par inadvertance sur le déclencheur alors que vous vous apprêtiez par exemple à rentrer dans le menu, et bien il vous faudra attendre que l'appareil ait fait sa mise au point avant de pouvoir poursuivre. Pire, le P7000 mémorise une partie des pressions sur le déclencheur. Appuyez trois petites fois à mi-course, et même si l'appareil n'a pas fini sa première mise au point, il en fera une seconde derrière. Une inertie qui on l'espère pourra être corrigée par une mise à jour de firmware. Autre aspect que Nikon pourrait améliorer : les 2,5 secondes mises par l'appareil pour revenir en mode prise de vue depuis le menu ou la visualisation des images. Beaucoup trop long ! Même pour revenir de l'écran de réglages directs, l'appareil met 1,4 s. Du coup, on a tendance à vouloir accélérer les choses en appuyant plusieurs fois sur le déclencheur... une mauvaise idée (voir plus haut sur l'inertie)...

Quid de l'objectif ?

Annoncé six jours après le P7000, le G12 de Canon, principal rival du boîtier expert Nikon, s'est laissé surprendre et distancer. Alors que le G12 se contente de reprendre l'objectif 5 X utilisé sur le G11, le P7000 inaugure un zoom 7,1 X à l'amplitude particulièrement appréciable. Il couvre le grand angle standard de 28 mm (avec une ouverture correcte pour un compact de f:2,8) jusqu'au 200 mm (f:5,6). Pour rendre cette optique parfaitement utilisable, Nikon l'a dotée de son système de stabilisation maison VR (Vibration Reduction). Efficace, puisqu'on parvient à conserver des images parfaitement nettes au téléobjectif à 1/30e (à mains levées) et encore relativement nettes jusqu'au dixième de seconde ! Sans stabilisation, n'espérez rien de parfaitement net en dessous de 1/60e voire 1/80e de seconde.

00C8000003638520-photo-nikon-coolpix-p7000-1-30e-sans-stab.jpg
00C8000003638524-photo-nikon-coolpix-p7000-1-30e-avec-stab-optique.jpg
00C8000003638528-photo-nikon-coolpix-p7000-1-10e-avec-stab-optique.jpg

Extrait à 100 % d'une photo prise à 1/30e de seconde à 200 mm, d'abord sans stabilisation puis avec stabilisation optique. Extrait à 100 % de la même photo prise à 1/10e de seconde avec stabilisation optique


Maintenant, sur le plan qualitatif, l'objectif se comporte relativement bien, compte tenu de sa polyvalence. Il obtient le meilleur piqué à 28 mm au centre, entre f:2,8 et f:4. La contrepartie étant une homogénéité moindre à ces valeurs : l'écart avec les bords est visible (mais pas choquant). Le piqué diminue notablement (et partout) dès f:5,6 et jusqu'à f:8, la valeur maximum de fermeture du diaphragme. Aux autres valeurs, de focales comme d'ouvertures, le zoom Nikkor se stabilise étonnamment, avec un piqué qui reste quoi qu'il en soit inférieur, mais encore très correct et une homogénéité assez constante, au centre et sur les bords des images. La baisse à f:7,1 et f:8 existe toujours mais elle est ici moins marquée. Le tout étant dans l'ensemble convaincant. Compte tenu du faible nombre d'ouvertures proposées (f:2,8 à f:8 par paliers de tiers de diaph), Nikon a ajouté un filtre ND numérique (équivalent d'un filtre gris de densité neutre dans l'univers argentique) rajoutant environ 3 EV (ce qui permet de multiplier le temps de pose par 8).

Piqué à 28 mm observé sur notre scène de test

0096000003638762-photo-nikon-coolpix-p7000-piqu-centre-28-mm-f-2-8.jpg
0096000003638764-photo-nikon-coolpix-p7000-piqu-centre-28-mm-f-4.jpg
0096000003638766-photo-nikon-coolpix-p7000-piqu-centre-28-mm-f-5-6.jpg
0096000003638768-photo-nikon-coolpix-p7000-piqu-centre-28-mm-f-8.jpg

28 mm : piqué au centre à f:2,8 puis f:4, f:5,6 et f:8


0096000003638770-photo-nikon-coolpix-p7000-piqu-bord-28-mm-f-2-8.jpg
0096000003638772-photo-nikon-coolpix-p7000-piqu-bord-28-mm-f-4.jpg
0096000003638774-photo-nikon-coolpix-p7000-piqu-bord-28-mm-f-5-6.jpg
0096000003638776-photo-nikon-coolpix-p7000-piqu-bord-28-mm-f-8.jpg

28 mm : piqué au bord à f:2,8 puis f:4, f:5,6 et f:8


Piqué à 70 mm observé sur notre scène de test

0096000003638780-photo-nikon-coolpix-p7000-piqu-centre-70-mm-f-4.jpg
0096000003638782-photo-nikon-coolpix-p7000-piqu-centre-70-mm-f-5-6.jpg
0096000003638784-photo-nikon-coolpix-p7000-piqu-centre-70-mm-f-8.jpg

70 mm : piqué au centre à f:4 puis f:5,6 et f:8


0096000003638786-photo-nikon-coolpix-p7000-piqu-bord-70-mm-f-4.jpg
0096000003638788-photo-nikon-coolpix-p7000-piqu-bord-70-mm-f-5-6.jpg
0096000003638790-photo-nikon-coolpix-p7000-piqu-bord-70-mm-f-8.jpg

70 mm : piqué au bord à f:4 puis f:5,6 et f:8


Piqué à 120 mm observé sur notre scène de test

0096000003638792-photo-nikon-coolpix-p7000-piqu-centre-120-mm-f-4-5.jpg
0096000003638794-photo-nikon-coolpix-p7000-piqu-centre-120-mm-f-6-3.jpg
0096000003638796-photo-nikon-coolpix-p7000-piqu-centre-120-mm-f-8.jpg

120 mm : piqué au centre à f:4,5 puis f:6,3 et f:8


0096000003638798-photo-nikon-coolpix-p7000-piqu-bord-120-mm-f-4-5.jpg
0096000003638800-photo-nikon-coolpix-p7000-piqu-bord-120-mm-f-6-3.jpg
0096000003638802-photo-nikon-coolpix-p7000-piqu-bord-120-mm-f-8.jpg

120 mm : piqué au bord à f:4,5 puis f:6,3 et f:8


Piqué à 200 mm observé sur notre scène de test

0096000003638814-photo-nikon-coolpix-p7000-piqu-centre-200-mm-f-5-6.jpg
0096000003638816-photo-nikon-coolpix-p7000-piqu-centre-200-mm-f-6-3.jpg
0096000003638818-photo-nikon-coolpix-p7000-piqu-centre-200-mm-f-7-1.jpg
0096000003638820-photo-nikon-coolpix-p7000-piqu-centre-200-mm-f-8.jpg

200 mm : piqué au centre à f:5,6 puis f:6,3, f:7,1 et f:8


0096000003638822-photo-nikon-coolpix-p7000-piqu-bord-200-mm-f-5-6.jpg
0096000003638824-photo-nikon-coolpix-p7000-piqu-bord-200-mm-f-6-3.jpg
0096000003638826-photo-nikon-coolpix-p7000-piqu-bord-200-mm-f-7-1.jpg
0096000003638828-photo-nikon-coolpix-p7000-piqu-bord-200-mm-f-8.jpg

200 mm : piqué au bord à f:5,6 puis f:6,3, f:7,1 et f:8


Ce zoom Nikkor résiste par ailleurs tout à fait bien aux aberrations chromatiques, insignifiantes si tant est qu'on parvienne à en détecter. Concernant la distorsion, on observe une déformation importante en barillet à 28 mm, mais rien d'anormal à cette focale. Cette déformation persiste jusqu'en bout de focale mais très discrètement. On peut même dire qu'elle devient négligeable au-delà de 85 mm. Un petit miracle ? Non, juste un algorithme de correction efficace. Quand on le désactive et qu'on photographie à 28 mm, on comprend vite !

0096000003638882-photo-nikon-coolpix-p7000-disto-28-mm-sans-correction.jpg
0096000003638884-photo-nikon-coolpix-p7000-disto-28-mm-avec-correction.jpg

Distorsion à 28 mm sans correction puis avec


0096000003638886-photo-nikon-coolpix-p7000-disto-60-mm.jpg
0096000003638888-photo-nikon-coolpix-p7000-disto-85-mm.jpg
0096000003638890-photo-nikon-coolpix-p7000-disto-135-mm.jpg
0096000003638892-photo-nikon-coolpix-p7000-disto-200-mm.jpg

Distorsion à 60 mm, 85 mm, 135 mm et 200 mm


En somme, on ne s'émerveille pas devant le piqué du zoom Nikkor, mais on ne trouve rien non plus à lui reprocher. Et on applaudit la stabilisation performante, l'imperméabilité aux aberrations et la correction efficace de la distorsion !

Montée en sensibilités

Nous voici arrivés à l'épreuve où de nombreux prétendants se cassent les dents : la gestion des hautes sensibilités. Comme précisé en présentation, le P7000 embarque un capteur CCD de 1/1,7 pouce comptabilisant 10,1 millions de photosites, soit une densité relativement faible (pour un compact) de 23 MPix/cm². Le tout étant contrôlé par un processeur de traitement d'image de dernière génération, l'EXPEED C2. Alors ? Le P7000 s'en sort pas mal du tout ! Toutes proportions gardées, bien évidemment : il n'est pas question de comparer le P7000 à un reflex ou un compact à capteur APS-C ou µ 4/3...

012C000003639430-photo-nikon-coolpix-p7000-sc-ne-100-iso.jpg

Scène de test entière à 100 ISO


De 100 à 400 ISO, il n'y a pas grand-chose à redire. Les détails sont abondants, les contours précis, les couleurs intègres. On observe une montée progressive de bruit de luminance, mais rien de gênant puisque le grain reste localisé aux zones sombres et conserve une texture fine. Il est par contre visible dès 100 ISO quand on zoome à 100 % dans les images.

00C8000003639432-photo-nikon-coolpix-p7000-extrait-1-iso-100.jpg
00C8000003639434-photo-nikon-coolpix-p7000-extrait-1-iso-200.jpg
00C8000003639436-photo-nikon-coolpix-p7000-extrait-1-iso-400.jpg

Scène de test, extrait 1 à 100 % en 100, 200 et 400 ISO


00C8000003639446-photo-nikon-coolpix-p7000-extrait-2-iso-100.jpg
00C8000003639448-photo-nikon-coolpix-p7000-extrait-2-iso-200.jpg
00C8000003639450-photo-nikon-coolpix-p7000-extrait-2-iso-400.jpg

Scène de test, extrait 2 à 100 % en 100, 200 et 400 ISO


À 800 ISO, la montée de bruit de luminance se poursuit, perturbant la lecture des détails les plus fins. Mais le gros de la résolution reste là et les couleurs ne perdent quasiment pas en intensité. Aucun bruit chromatique à l'horizon. Le P7000 se comporte mieux qu'un Cybershot WX1 avec capteur CMOS rétro-éclairé par exemple, en partie grâce à sa faible plus densité de pixels.

00C8000003639438-photo-nikon-coolpix-p7000-extrait-1-iso-800.jpg
00C8000003639514-photo-sony-cybershot-wx1-extrait-1-iso-800.jpg

Scène de test, extrait 1 à 100 % à 800 ISO, à gauche le P7000 à droite le Sony WX1


00C8000003639452-photo-nikon-coolpix-p7000-extrait-2-iso-800.jpg
00C8000003639518-photo-sony-cybershot-wx1-extrait-2-iso-800.jpg

Scène de test, extrait 2 à 100 % à 800 ISO, à gauche le P7000 à droite le Sony WX1


A 1 600 ISO, la granulation fine commence à se transformer en une trame plus opaque qui grise l'ensemble, fait perdre de la netteté aux textures et de la linéarité aux contours (surtout par faible luminosité). Les images parviennent toutefois à conserver une quantité relativement conséquente d'informations, toujours sans exhiber de bruit chromatique. Encore parfaitement utilisable et même quasi invisible au format A4. Le passage à 3 200 ISO marque la principale transition : le lessivage des couleurs s'opère, la trame pointilliste s'accentue au point de créneler tous les contours et de brouiller les textures. Les détails se devinent plus qu'ils ne se distinguent, mais les textes les plus contrastés restent encore à peu près lisibles. Au format A4, le bruit se perçoit nettement (mais n'est pas vilain), en 10 x 15 cm ça passe encore. Enfin, à 6 400 ISO (mode étendu), il ne reste plus qu'une impression d'image. Même en 10 x 15 cm, la trame pointilliste se voit clairement. Vraiment du dépannage. Nous ne nous étalerons pas sur le mode « Nuit à faible bruit » où la résolution divisée par trois permet au P7000 d'atteindre 12 800 ISO, valeur que nous avons réussi à atteindre en plaçant notre sujet (et l'appareil) dans un tiroir quasi fermé (1 cm d'ouverture environ).

00C8000003639440-photo-nikon-coolpix-p7000-extrait-1-iso-1600.jpg
00C8000003639442-photo-nikon-coolpix-p7000-extrait-1-iso-3200.jpg
00C8000003639444-photo-nikon-coolpix-p7000-extrait-1-iso-6400.jpg

Scène de test, extrait 1 à 100 % en 1 600, 3 200 et 6 400 ISO


00C8000003639454-photo-nikon-coolpix-p7000-extrait-2-iso-1600.jpg
00C8000003639456-photo-nikon-coolpix-p7000-extrait-2-iso-3200.jpg
00C8000003639458-photo-nikon-coolpix-p7000-extrait-2-iso-6400.jpg

Scène de test, extrait 2 à 100 % en 1 600, 3 200 et 6 400 ISO


012C000003640982-photo-nikon-coolpix-p7000-12800-iso.jpg

Photo prise à 12 800 ISO en mode « Nuit à faible bruit »


Le P7000 propose deux niveaux de réduction du bruit : normale ou faible. Tous ces extraits montrés ont été capturés avec le réglage faible. Lorsqu'on passe en normale, le bruit de luminance est mieux contrôlé mais le traitement provoque une perte de détails assez flagrante. En ce qui nous concerne, nous préférons la première approche.

0096000003639728-photo-nikon-coolpix-p7000-extrait-1-iso-1600-noise-red-faible.jpg
0096000003639538-photo-nikon-coolpix-p7000-extrait-1-iso-1600-noise-red-normale.jpg
0096000003639730-photo-nikon-coolpix-p7000-extrait-1-iso-3200-noise-red-faible.jpg
0096000003639540-photo-nikon-coolpix-p7000-extrait-1-iso-3200-noise-red-normale.jpg

Extrait 1 en 1 600 ISO NR faible puis 1 600 ISO NR normale, puis 3 200 ISO NR faible et 3 200 ISO NR normale


0096000003639732-photo-nikon-coolpix-p7000-extrait-2-iso-1600-noise-red-faible.jpg
0096000003639542-photo-nikon-coolpix-p7000-extrait-2-iso-1600-noise-red-normale.jpg
0096000003639734-photo-nikon-coolpix-p7000-extrait-2-iso-3200-noise-red-faible.jpg
0096000003639544-photo-nikon-coolpix-p7000-extrait-2-iso-3200-noise-red-normale.jpg

Extrait 2 en 1 600 ISO NR faible puis 1 600 ISO NR normale, puis 3 200 ISO NR faible et 3 200 ISO NR normale


Il reste toujours le RAW, qui adopte ici format différent du NEF des reflex de la marque : le NRW. Seul hic, le logiciel ViewNX 2 fourni avec le P7000 ne propose aucun outil de correction du bruit. Lorsque nous avons posé la question au responsable Nikon de la division Coolpix, Nicolas Gilet (au cas où nous serions passés à travers), il nous a bien confirmé que le logiciel gratuit ne proposait pas cette fonctionnalité. Une impasse d'autant plus regrettable que le logiciel est par ailleurs très complet, et qu'on aurait bien par exemple troqué la gestion des aberrations chromatiques latérales et longitudinales (surtout que le P7000 n'en produit pas) contre un traitement anti-bruit... Le format NRW étant trop récent, il n'est pas non plus pris en charge par Adobe Camera RAW pour l'heure (mais il le sera à la prochaine mise à jour).

012C000003639612-photo-nikon-viewnx-2-1.jpg
012C000003639614-photo-nikon-viewnx-2-2.jpg

Logiciel ViewNX 2


Tout cela devant être pondéré par le fait que la stabilisation efficace réduit véritablement le besoin de monter en ISO. De jour, le mode Auto 100-400 suffit amplement et lorsque la luminosité baisse, on pourra éventuellement monter jusqu'à 800 ISO. La plupart du temps, c'est la valeur maximum qu'on utilise. Et de nuit, si on cadre au grand angle, 1 600 ISO font généralement l'affaire. En se calant (sur un garde-corps par exemple), on parvient même à faire des poses longues (1,5 s) nettes à 100 ISO !

012C000003640830-photo-nikon-coolpix-p7000-de-nuit-1600-iso.jpg
012C000003640832-photo-nikon-coolpix-p7000-de-nuit-100-iso.jpg

Photo de nuit à 1 600 ISO (main levée) puis 100 ISO (calée sur le garde-corps)


Quid des autres critères d'image ?

Pour le reste, le P7000 repose sur un savoir-faire Nikon très solide. La mesure d'exposition matricielle (multiple) se montre parfaitement fiable, heureusement d'ailleurs, car c'est un des rares réglages qui ne dispose pas de raccourci direct. Les autres modes (spot, centrale et expo sur zone AF) pourront donc se limiter à des exigences de rendu précis ou des conditions lumineuses particulières. La colorimétrie se révèle fidèle et constante, forte d'une balance des blancs automatique tout à fait opérationnelle (sauf avec les éclairages urbains au sodium, où la balance part dans un jaune prononcé). Balance et paramètres d'image (netteté, contraste, saturation) sont en plus largement personnalisables.

000000E603640514-photo-image-color-management-check-up-kit-coolpix-p7000.jpg
000000E603640510-photo-image-color-management-check-up-kit-originale.jpg

Test de colorimétrie réalisé avec une image du kit Color Management Check-Up de Kodak : à gauche l'image capturée (lumière 5 000 K, balance des blancs auto), à droite l'image Kodak originale


Le flash embarqué, qui sort de sa tanière par une pression sur une touche dédiée, est un peu plus faible que sur le P6000 et affiche des temps de recyclage relativement lents. Mais le bon dosage, notamment pour des portraits de soirée, rend des images plutôt flatteuses. Mais idéalement, on préfèrera greffer un SB de la gamme Speedlight Nikon pour de meilleurs résultats...

012C000003640732-photo-nikon-coolpix-p7000-portrait-sans-flash.jpg
012C000003640734-photo-nikon-coolpix-p7000-portrait-avec-flash.jpg

Portrait sans flash (oui, nous avons des stores verts...) puis avec


0190000003640794-photo-nikon-coolpix-p7000-sans-et-avec-flash.jpg

Idem avec store relevé...


Enfin la macro à 2 cm (36 cm environ à 200 mm) se montre plutôt performante et produit de belles images.

012C000003641558-photo-nikon-coolpix-p7000-macro-1.jpg
000000FA03641560-photo-nikon-coolpix-p7000-macro-2.jpg

Macro au télé et macro au grand angle

Fonctionnalités

En dehors de modes scènes assez classiques (auto + 16 préréglages + panoramique), le P7000 ne propose pas de fonctionnalité particulière. On notera que la création de vues panoramiques se fait façon ancienne école : on prend la première photo, puis les vues successives en se calant par transparence sur les images précédentes, après quoi l'assemblage est réalisé en post-traitement via le logiciel Panorama Maker 5 fourni. En voyant ce que le logiciel nous a ressorti avec les vues que nous avons capturées, à main levée et pas du tout horizontales, force est de constater que ce dernier s'avère plutôt efficace !

0190000003640952-photo-logiciel-panorama-maker-5.jpg

Assemblage tout automatique via Panorama Maker 5...


0258000003640954-photo-nikon-coolpix-p7000-panoramique.jpg

...et la panoramique !


Maintenant, la force du P7000 réside dans les possibilités de réglages qu'il offre. A commencer par l'incontournable « Picture Control », menu rassemblant différents préréglages d'image (standard, neutre, vif, monochrome). Tous sont personnalisables (critères netteté, saturation et contraste) et on peut également en mémoriser deux supplémentaires. Le noir et blanc bénéficie en plus de variables filtres (jaune, orange, rouge et vert) et virages (sépia et cyanotype sur 7 niveaux). Complet et simple à paramétrer !

0096000003641392-photo-nikon-coolpix-p7000-picture-control-1.jpg
0096000003641394-photo-nikon-coolpix-p7000-picture-control-2.jpg
0096000003641396-photo-nikon-coolpix-p7000-picture-control-3.jpg
0096000003641398-photo-nikon-coolpix-p7000-picture-control-4.jpg

Menu Picture Control permettant de paramétrer l'image


L'autre spécificité de Nikon, c'est la fonction D-Lighting actif. Le principe : augmenter la dynamique en débouchant les zones d'ombre. Et la fonction parvient même à récupérer de la matière dans les zones claires, même brûlée. Une sorte de HDR mais avec une seule prise de vue (attention, le traitement peut ralentir l'appareil de quelques dixièmes de seconde). L'option D-Lighting doit être activée avant la prise de vue (faible, normal ou élevé), mais elle peut aussi être attribuée à la touche de raccourci Fn (le D-Lightling est alors obligatoirement réglé sur normal, dommage qu'on ne puisse pas modifier cela) ou encore appliquée en post-traitement depuis l'appareil.

012C000003641552-photo-nikon-coolpix-p7000-photo-sans-d-lighting.jpg
012C000003641554-photo-nikon-coolpix-p7000-photo-avec-d-lighting-normal.jpg

Sans D-Lighting à gauche, avec à droite (mode normal)


Et la vidéo ?

Autre différence majeure avec le P6000 : l'arrivée de la vidéo HD. Le P7000 filme en effet en 1 280 x 720 pixels, à 24 im/s en progressif. Côté positif, on signalera l'encodage en AVC encapsulé en MOV (et pas cet AVCHD pénible à travailler), l'autofocus AF-F continu ou encore le mode zoom silencieux évitant au micro de capter le parasitage lié au déploiement de l'objectif. Au rang des aspects négatifs, on citera le débit d'encodage un peu faible (9 Mbps, peut mieux faire), la relative lenteur de l'AF sur les changements de plan, l'absence de réglages de l'iris ou encore la capture monaurale du son. La stabilisation est effective, un bon point supplémentaire, mais elle opère des saccades occasionnelles, comme si après s'être contenue un moment elle se relâchait d'un coup. Bizarre. Et les variations de focale aboutissent souvent à une perte de la mise au point et à une perturbation de la mesure d'exposition (qui revient dès qu'on lâche la commande de zoom). Mais dans l'ensemble, et pour voir que Nikon était à la traine dans le domaine de la vidéo, le P7000 filme assez bien.


Vidéo réalisée en MOV en 1 280 x 720p, test fluidité



Vidéo réalisée en MOV en 1 280 x 720p, test mise au point avec AF-F


Cliquez sur les liens ci-dessous pour télécharger les vidéos en taille originale





0064000003642306-photo-nikon-coolpix-p7000.jpg
Le Coolpix P7000 remplit-il sa mission ? Oui, c'est un bien meilleur appareil que le P6000 (heureusement, deux ans plus tard...) et c'est un très bon appareil tout court. Le meilleur de sa catégorie ? En même temps, ils ne sont que deux avec le G12 de Canon à surfer sur la vague du compact expert avec zoom assez puissant. Après, soit on se dirige vers des zooms vraiment polyvalents (20X et plus) et on tombe alors sur des bridges nombreux, mais tous plus encombrants (et moins qualitatifs sur le plan optique). Soit on se contente de moins d'amplitude et on accède alors aux Panasonic Lumix LX5, Canon Powershot S95 ou encore Samsung EX1, intéressants mais différents. Alors entre le P7000 et le G12 ? Il nous faudra tester le second pour répondre à cette question précisément, mais connaissant déjà le G11 et au vu des caractéristiques du G12, il y a fort à parier que le face à face Canon - Nikon tourne au match nul (ou pas loin...). Nikon réussi donc son come-back sur la petite scène des compacts haut de gamme, avec un appareil solide sur l'ergonomie, la qualité d'image et l'efficacité !

01C2000003642230-photo-nikon-coolpix-p7000.jpg


Maintenant, l'horizon du P7000 n'est pas entièrement dégagé. D'abord parce que l'appareil n'est pas parfait. Les deux principaux reproches : l'inertie de la recherche du point quand on presse à mi-course le déclencheur et quelques lenteurs dans les transitions entre les menus. Tout cela pourra, on l'espère, être amélioré voire complètement corrigé via une mise à jour de micrologiciel. Autre inconvénient : le prix élevé de l'appareil. À près de 500 €, le P700 n'est qu'à une centaine d'euro d'un NEX-5 de Sony par exemple (dont le nouveau firmware est sorti aujourd'hui). Ça fait réfléchir...

Nikon Coolpix P7000

8

Les plus

  • Hautes sensibilités / mesure d'expo
  • Superbe ergonomie / finition
  • Homogénéité du zoom 7,1 X / stabilisation
  • Ecran / Picture Control / D-Lighting

Les moins

  • Inertie quand déclencheur à mi-course
  • Quelques lenteurs sur les transitions
  • Viseur symbolique
  • Prix assez élevé...

0

Qualité d'image8

Réactivité7

Ergonomie9

Fonctionnalités8





Galerie d'images réalisées avec le P7000




00C8000003642060-photo-photo1.jpg
00C8000003642062-photo-photo2.jpg
00C8000003642064-photo-photo3.jpg


00C8000003642066-photo-photo4-2.jpg
00C8000003642068-photo-photo6.jpg
00C8000003642070-photo-photo7.jpg


000000C803642072-photo-photo8.jpg
000000C803642074-photo-photo9.jpg
000000C803642082-photo-photo14.jpg


00C8000003642076-photo-photo10.jpg
00C8000003642078-photo-photo11.jpg
00C8000003642080-photo-photo12.jpg


00C8000003642090-photo-photo19.jpg
00C8000003642088-photo-photo18.jpg
00C8000003642086-photo-photo17.jpg


000000FA03641556-photo-nikon-coolpix-p7000-noir-et-blanc-avec-filtre-orange.jpg
000000FA03642084-photo-photo15.jpg


Téléchargez une sélection de 27 images en résolution originale :


Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Comment les FAI se connectent à l'Hadopi
La Cnil salue l'intérêt des entreprises pour la protection des données
SteelSeries : une nouvelle souris Wow pour l'arrivée de Cataclysm
AMD fait état d'un chiffre d'affaires en hausse de 16% sur un an
De nouvelles photos de la Radeon HD 6870 dans la nature
Skype 5 disponible en version finale intègre Facebook !
Les Etats-Unis, toujours les plus grands diffuseurs de spam au niveau mondial
Orange dévoile prématurément le BlackBerry Bold 9780 sous OS 6, prévu ce mois-ci
Microsoft tacle OpenOffice.org (et toute la communauté de l'open source)
Nouveaux forfaits Orange Origami : partagez vos illimités avec vos proches
Haut de page