Le fondateur d'OVHcloud veut racheter Shadow

08 mars 2021 à 10h16
6
©OVH_servers_1.jpg
Serveurs OVHcloud © OVH

Octave Klaba (OVH) est intéressé par la reprise de Shadow , dont les besoins de financement s'élèvent à 30/35 millions d'euros. L'objectif serait de créer un géant européen du Cloud, pour concurrencer les plateformes américaines.

Nous vous rapportions il y a quelques jours que Blade, l'entreprise française derrière le service de Cloud gaming Shadow, était en difficulté financière. La société a même été placée en redressement judiciaire, confirmant par la suite être en quête d'un repreneur capable de redresser la barre.

Un concurrent européen à Office365 et G-Suite ?

Et ce repreneur pourrait être un visage bien connu de la Tech française. En effet, Octave Klaba, président du conseil d'administration et fondateur d'OVHcloud, s'est montré publiquement intéressé, indiquant sur Twitter que ses équipes travaillaient sur le dossier pour transmettre une offre de reprise.

Selon les explications d'Octave Klaba, ce n'est pas directement OVH qui va tenter d'acquérir Shadow, mais JezbyVentures, le fonds d'investissement lié à l'entreprise. L'objectif de l'entrepreneur avec ce rachat serait de « développer une alternative européenne à Office365 / G-Suite ». Pour l'instant, la question du Cloud gaming n'est pas évoquée.

Shadow a besoin de 30 à 35 millions d'euros

Pour la reprise de Shadow, la date limite de dépôt des offres a été fixée au 19 mars 2021 à midi. Les différentes parties ainsi que l'administrateur judiciaire devront ensuite décider de la suite à donner aux différentes offres qui auront été mises sur la table.

Pour l'instant, aucun autre candidat ne s'est déclaré publiquement, mais Blade a laissé entendre que plusieurs repreneurs potentiels s'étaient déjà renseignés.

Rappelons que Shadow a gagné des clients en 2020, passant de 67 000 utilisateurs en 2019 à 97 000 l'année dernière. Mais cela n'a pas empêché son chiffre d'affaire de baisser de 20 à 17 millions d'euros sur la même période, le prix des abonnements ayant drastiquement diminué.

Depuis 2015, Blade a levé 108 millions d'euros pour le développement de Shadow. Le besoin de financement actuel a été évalué entre 30 et 35 millions d'euros. Les effectifs de l'entreprise s'élèvent à 138 employés en France et 25 répartis dans deux filiales à l'étranger.

Et s'il était possible de jouer à n'importe quel jeu, depuis un vieux PC portable, un Mac ou même un smartphone ? C'est le pari - osé - que propose le service de PC dématérialisé Shadow. Pendant quelques semaines, nous avons eu l'occasion de tester ce service novateur pour voir s'il tient toutes ses promesses...
Lire la suite

Source : Twitter

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
6
7
Proutie66
Ce serait une très bonne chose ! La combinaison des deux, de bonnes perspectives de tout point de vue !<br /> Par contre, petit HS, mais «&nbsp;source twitter&nbsp;», quand on voit que la capture d’écran cite David Legrand, (auteur sur nextinpact)… Autant être sympa et faire un lien vers votre concurrent…
Jacob1337
J’espère qu’ils changeront toutes les équipes marketing et support au passage, car ce sont vraiment des brêles. Pire support client jamais rencontré ces dernières années, les mecs n’ont aucune idée de ce qu’ils font, à chaque mail : un interlocuteur différent, et jamais ils ne te communiquent leur «&nbsp;nom&nbsp;» mais toujours des pseudonymes «&nbsp;geeks&nbsp;».<br /> Les mecs, pas foutus de te passer en mensualisation → annuel, te demandent de recréer un compte et de te remettre en file d’attente de six mois pour ton abonnement «&nbsp;infinite&nbsp;».<br /> Dommage, c’est une techno qui marche très très bien (quand le serveur crash pas et qu’il te reset toutes tes données). Ovh saura peut être rendre ça bien (bien que OVH ces dernières années…). Qui sait ?
norwy
Dommage de voir les mêmes types d’entreprise qui ont un potentiel reconnu, un produit, des utilisateurs et un chiffre d’affaire significatif devoir mettre la clé sous la porte et finir par se faire racheter pour une bouchée de pain.<br /> La même boite aux US aurait une valorisation d’1 milliard, du cash plein les tiroirs et pourrait développer son produit pendant 10 ans pour conquérir le marché.
frenchboy79
J’ai le même avis sur le support, qui mérite largement la palme de la nullité. Et pourtant, je ne pensais pas critiquer Albator ou Goldorak un jour. Cet aspect est aussi largement un des éléments qui m’ont fait arrêter mon abonnement.
Zlatan_The_one
Ok mais est ce que ovh va garder les offres actuelle c’est ca le problème donc a savoir si il vont pas arreter le cloud gaming
Zenon
Je pense que Shadow avait un CBR trop élevé, c’est pour ça qu’il se sont craché !
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Pour le Steam Deck, Valve soutient activement le développement de Mesa
Dans son procès contre Apple, Epic ressort la carte du droit antitrust
Jeux Android sur PC : Google Play Games arrive sur Windows
Une série fondée sur le jeu vidéo Lost Judgment serait en chantier
Aux antipodes du NFT, il y a cette expo virtuelle sur Game Boy
La sortie du casque de réalité augmentée d'Apple serait repoussée
Diablo et Call of Duty bientôt exclusifs à Xbox ? Microsoft se paye Activision Blizzard
Le metaverse est à la mode, et Second Life veut en profiter
La Steam Deck en bonne voie pour arriver en février (mais croisez les doigts quand même)
Steam Deck : la batterie durerait 2 heures à 5 heures environ
Haut de page