Plus c’est long, moins c’est bon : le streaming influence la durée des chansons

Pierre Crochart
Spécialiste smartphone & gaming
02 janvier 2019 à 18h37
15
Fotolia musique streaming deezer spotify

Plus court, plus rapide, plus répétitif : l'analyse des données du Top 100 du Billboard par un scientifique nous en dit plus sur la façon par laquelle le streaming influence la production musicale.

Gucci Gang, le titre ayant révélé le rappeur Lil Pump en 2017, est avec ses deux minutes et quatre secondes le titre le plus court à s'être positionné dans le Top 10 Billboard depuis 1975. Un cas isolé ? Plutôt une tendance qui se dessine clairement selon Michael Tauberg, un data scientist qui a livré ses analyses au site Quartz.

Une chute progressive de la durée des titres musicaux depuis 20 ans

Selon l'analyste, les titres à se frayer une place dans le classement du Billboard ont tendance à être plus courts depuis une vingtaine d'années. Mais la machine s'est quelque peu accélérée depuis 2015, quand le nombre de chansons de moins de 2 mn 30 est passé de 1 % à 6 % dans le Top 100.

Streaming durée chansons
La durée médiane des chansons du Top 100 du Billboard au fil des ans. © Quartz

Quelles conclusions en tirer ? Les artistes seraient-ils devenus paresseux avec les années ? En réalité, ils ont plutôt adopté la façon dont la musique est dorénavant consommée : en streaming. Ce mode d'écoute du 21e siècle représente désormais 75 % des revenus de l'industrie, et force ainsi les artistes à devoir s'y conformer pour gagner leur croûte.

Aussi, partant du constat simple que plus une chanson est streamée, plus elle rapporte d'argent, la réduction de la durée des morceaux de musique et leur caractère plus répétitif (Lil Pump répète « Gucci Gang » à 53 reprises en deux minutes de chanson) incitent alors les utilisateurs à les réécouter encore et encore.

La culture de l'immédiateté

Pour Quartz, la tendance est également à mettre sur le compte de notre ère numérique, où la satisfaction immédiate est reine. La capacité d'attention de l'être humain a tendance à décroître et peut expliquer notre attirance vers des choses simples, répétitives et courtes. En la matière, tous les genres musicaux ne sont pas égaux.

Michael Tauberg a ainsi dressé la courbe de la durée moyenne des titres de R&B, de Rock, de Rap, de Pop et de Country. Comme on peut le constater, les morceaux de Pop ont une durée relativement stable depuis la fin de la première décennie des années 2000, mais la durée des morceaux de Rap est en chute libre depuis 2015.

Streaming durée chansons
La durée médianne des titres selon leur genre musical au fil des ans. © Quartz

Pour Jeff Ponchick, le fondateur de Repost Network qui distribue les morceaux des artistes sur les différentes plateformes de streaming, l'attrait des rappeurs pour les formats courts viendrait de l'essence même du beat-making, qui s'apparenterait à une production à la chaîne où les rappeurs créent rapidement et passent à autre chose de façon quasi-instantanée.

Pour d'autres, comme la rappeuse Tierra Whack, la brièveté des titres est perçue comme un défi en soi, un concept musical qui lui permet notamment de jouer habilement de tous les médias à sa disposition.

Reste que pour une grande majorité d'artistes, la question se pose désormais en véritable dilemme, à l'instar de Naomi Wild. « C'est un combat mental constant entre faire de la musique que j'ai envie d'écouter dans ma voiture et faire de la musique qui va bien se vendre, mais qui ne va pas me plaire, juste pour faire décoller ma carrière », regrette la chanteuse à Quartz.

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
15
0
BetaGamma
Bouillie pre machee pour consommateurs compulsifs
chaton51
le regne de l’imbécilité et de la non culture en marche… futurs esclaves idiots d’un nouvel ordre mondial…
TofVW
Helloween: “Keeper Of The Seven Keys”, “Halloween” et “King For 1000 Years”<br /> Iron Maiden: “Rime Of The Ancient Mariner” et “The Red And The Black”<br /> Guns N’ Roses: “Coma” et “November Rain”<br /> Gamma Ray: “Avalon” et “Insurrection”<br /> Stratovarius: “Elysium”, “Destiny” et “Infinity”<br /> Avantasia: “The Seven Angels” et “Let The Storm Descend Upon You”<br /> Nightwish: “The Poet And The Pendulum” et “Ghost Love Score”<br /> Voilà de quoi occuper une bonne soirée. Heureusement que les groupes (et le style) à l’origine de ces morceaux restent dans l’optique de satisfaire leur âme d’artiste-compositeur-interprète et leurs fans, au lieu de satisfaire des statistiques d’écoute.
cioaz
Un bon Claude François, un bon Michel Sardou, du Eddy Mitchell, du Johnny Halliday, du Sheila, du Dalida, Mireille Matthieu et du Joe Dassin, etc… et vous passez une excellente soirée! Et si vous êtes seul avec votre moitié, vous emballez à coup sûr. Car sur du rap on n’emballe pas hein, on se fait plutôt déchirer la rondelle, mais ceci est une autre histoire!
ASUSORNOT
Autrefois, la musique était un sommet de l’art humain. Sa richesse et sa complexité s’exprimaient en de subtiles et multiples variations, l’âge d’or pouvant être situé au 18ème siècle, avec deux génies inégalés : Bach puis Mozart. Et puis les choses se sont lentement dégradées : la finesse a disparu et l’animalité primitive a refait surface, d’abord via la prédominance des percussions sur tous les autres sons, dans le rock, et puis enfin par la destruction de la richesse vocale, par le rap. Bien sûr il m’arrive d’apprécier aussi l’un et l’autre, mais comment ne pas voir dans cette rétro-évolution l’effondrement de ce qui fit la grandeur de notre civilisation ? La richesse des idées et des sentiments a connu le même tragique destin que celle des notes de musique…
nirgal76
Déjà, dans les années 60, les chansons était raccourcis pour passer à la radio, fallait pas faire plus de 3 min. Ca a toujours existé. La musique est devenu depuis longtemps une industrie, malheureusement. Moi je préfère un bon led zep de 13 minutes (version de starway to heaven live au earls court).<br /> La richesse vient surtout de la diversité. C’est pas le rap ou le rock ou autre qui tue l’art de la musique. Tant qu’il y aura plein de style différents, ça restera riche. Ce qui tue, c’est la meme soupe indigeste et sans saveur que les radios (et maintenant les sélection des sites de streaming) nous “obligent” presque à déguster en nous lavant le cerveau à les passer en boucle. On n’écoute plus albums entier d’un artiste, on consomme vite fait, du fast food musical, on bouffe une chanson en 2 min et on passe au menu suivant, qui finalement à le même non gout que le précédent, à coup d’auto-tune car ils ne savent plus chanter et de sample piqué sur une autre chanson, ancienne de préférence, quand il y avait encore des musiciens.<br /> Et quand je me relis…j’me dis que j’suis vieux, ça y est (mais j’en suis pas mécontent).<br /> Et merci d’avoir cité Rime of the ancient mariner et keeper of the seven keys, des morceaux d’une richesse incroyable
ricco
Bah oui c’est normal quand on entend des morceaux de maître Gims , soprano ou Kenji Girac, on a hâte que le massacre se termine
Momozemion
Devinez pourquoi dans les années 60, il y avait 2 titres sur une face de 45 tours? Parce que selon les études, les ados de l’époque avaient une capacité d’attention inférieure à 3 minutes.<br /> Bref, les études à la con en mode “c’était mieux avant” sont simplement des études à la con.
opadm
Je t’invite a tendre ton oreille sur un vinyl 45 ou 33. Promene tes doigts sur les sillons d’un vinyl et caresse le. Ecoute le son et tu entendras la sonorite chaleureuse qui s’en degage. Quand tu met ton vinyl sur la platine , il y a un cote magique deja qui s’opere en toi. Quand tu regarde la pochette de ton vinyl et celui du CD, oui c etait mieux avant :).Oui le vinyl “vieux format” qui s’achete toujours en magasin specialisee et qui reviens a la mode tandis que le cd est entrains de disparaitre a cause du streaming. Tu ne peux pas me dire que ce n etait pas mieux avant. J aime aussi ce petit craquement du vinyl qui donne un cote vivant. Le streaming c est bien mais ce bout de fichier sur un serveur ne t appartient pas reellement. Apres je ne veux pas relancer cette guerre cd.vinyl/streaming…Mais vous ne pouvez pas pas me dire Q’AVANT CE N ETAIT PAS BIEN… la technologie evolue et on s adapte mais plus que tu avance en age et plus tu regrettes les bonne chose d’avant :P.
Momozemion
C’est marrant, quand tu parles, on dirait mes grands parents la première fois qu’ils ont entendu Pink Floyd.<br /> On avait l’impression que tu voulais me contredire, mais tu ne fais qu’illustrer mon propos: 50 ans plus tard, les vieux cons restent des vieux cons et ils rejettent ce qu’ils ne connaissent pas.<br /> Ca n’a pas que 50 ans, c’est ce principe de rejet qui est à l’origine des guerres, du racisme…
TofVW
Bravo @Momozemion, tu as parfaitement retenu ta petite leçon dispensée par NRJ, Virgin Radio, et les clips du matin de W9. Nous te remercions également de contribuer au formatage de la population grâce à ton discours. Tu participes à faire passer la Bonne Parole qui dit que la musique, contrairement à l’idée rétrogrades des vieux c… heu, des personnes non familières avec Notre façon de penser, est un produit de consommation, et surtout pas un art! Quelle hérésie…<br /> Nous t’offrons en récompense les derniers singles de Kenji, Maître Gim’s et Coldplay, le tout au format MP3 qualité supérieure 128Kbps. Ceci contribuera à Not… heu, à ton bien-être.
nirgal76
“50 ans plus tard, les vieux cons restent des vieux cons”. C’est ça le soucis, rien ne change. les vieux cons restent des vieux cons, les jeunes cons restent des jeunes cons (qui seront à leur tour aussi de vieux cons etc…)<br /> C’est ce que je disais. dans les années 60, une chanson pour passer à la radio devait faire moins de 2min. les vieux ralaient. Et aujourd’hui ? bah on est au même point. la seule chose qui change c’est que la radio a été remplacée par le streaming, mais c’est le même lavage de cerveau des jeunes, influençables et manipulables, par les vieux qui se sont fait influencer étant jeunes et qui ensuite manipulent les ficelles de leurs jeunes pantins. C’est vieux comme le monde et ça sera toujours ainsi (quoique ça c’est dégradé à la dernière itération j’ai l’impression, les réseaux sociaux n’y sont pas étrangé). Bref, tout ceci a déjà existé et existera encore.
opadm
Ben non , J ai 28 ans et je suis un ingenieur du son. J’aime bien le vinyl. Tu peux me traiter de con cela ne me derange pas, c est dans l’air du temps. L’education ca s’apprends.
BetaGamma
Demain les gogos bobos s’arracheront des morceaux générés par des IAs réalisées par apple ou google ou Amazon … Pas de producteur, juste de la bouillie préformatée louée hors de prix en streaming !
BetaGamma
Le vinyle quelle bouse… la bakélite … ça c’était de la musique… sur un phonogramme … c’était même encore meilleur ! Julien Dragouille … inoubliable dans son interprétation live en hommage à van ribbentrop
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

⚡️ Bon Plan : Kit de démarrage Philips Hue 2 ampoules E27 + Pont de connexion à 60,49€
L'UE lance un programme de Bug Bounty pour améliorer la sécurité des outils open source
⚡️ Bon Plan : Smart TV Panasonic 43
Larry Roberts, l'un des pères fondateurs d'Internet, est décédé
Contre le spam, Google Messages va collecter « quelques » données des SMS reçus
⚡️ Bon Plan : Écran incurvé Acer 23,6
⚡️Bon Plan chez Udemy : la formation Python pour 9,99 euros
Quelles sont les voitures électriques les plus attendues en 2019 ?
Free Mobile : le débit de l'itinérance Orange maintenant encore plus limité
Malgré le RGPD, des apps Android partagent leurs données avec Facebook
Haut de page