Futurapolis : l’inventeur du Nabaztag dévoile son prochain gadget "révolutionnaire"

13 avril 2013 à 16h06
0
Du 11 au 13 avril, la ville de Toulouse accueillait l'évènement Futurapolis, un ensemble de conférences sur les innovations de la ville de demain. Peu de réelles nouveautés ont été présentées, sauf une, en toute discrétion, au détour d'une session consacrée à l'internet des objets.

Rafi Haladjian, pionnier des objets communicants et créateur du Nabaztag, le célèbre lapin wifi, se prépare tranquillement à intervenir, quand on remarque de drôles d'objets bicolores qu'il semble cacher dans un sachet plastique à fermeture zip. Qu'est-ce que c'est ? « Rien du tout. Un truc révolutionnaire. Mais n'insistez pas, vous n'en saurez pas pas plus. »

Ce mystérieux objet est en fait le nouveau projet sur lequel travaille l'inventeur depuis un an. A quoi va-t-il servir ? « A tout savoir, sur tout objet dans lequel on l'aura rangé ou sur lequel il sera collé. » Rafi Haladjian, d'ordinaire volubile, manie désormais la langue de bois comme personne.

0280000005908002-photo-nouvel-objet-communicant-secret-de-rafi-haladjian.jpg
Quand il daigne enfin nous montrer son « truc révolutionnaire », on observe un petit morceau de plastique en forme de biscuit cuillère, grand comme un pouce, épais de 3 ou 4 millimètres et d'une texture délicate, douce au touché. A son extrémité trône un capuchon coloré. Dessous, une pile bouton qui lui offrirait « plusieurs mois d'autonomie. » Dans la partie blanche, un module de communication et une série de capteurs. Lesquels ? GPS, inclinaison, pression, température ? Là encore, pas de réponse. Idem pour le mode de transmission : Bluetooth, NFC, wifi ? Rafi Haladjian préfère garder le secret.

Donner de l'intelligence aux objets inertes

Ne s'agirait-il pas, tout simplement, d'une version 2013 des Nano:ztag, ces petits jetons RFID en forme de lapin, qu'il encourageait déjà à coller partout il y a quelques années ? « Cela n'a rien à voir. Regardez, ils n'ont ni la même forme, ni la même couleur » s'amuse l'inventeur. En lisant entre les lignes, on peut donc supposer que ces nouveaux objets communicants seront vraiment autonomes et qu'ils pourront converser à distance avec d'autres appareils, des smartphones notamment.

Rappelons que Rafi Haladjian vient de créer la société Sen.se, un spécialiste de l'internet des objets. Son objectif ? Mettre à disposition une plate-forme ouverte sur laquelle on interconnecte différents objets communicants pour pouvoir développer des applications beaucoup plus riches. Exemple : envoyer les données de son pèse-personne connecté, les lier avec celles de son podomètre, pour se faire recommander des parcours en fonction de son état de forme. Ou encore, relier le tout avec FourSquare et Twitter pour prévenir ses amis automatiquement quand on court là où ils se trouvent.

Ces nouveaux bouts de plastique bicolores sont peut-être le chainon manquant du dispositif. Ils permettraient de rendre communicants des objets inertes et d'écrire les applications qui leur donneront de l'intelligence. Mais il s'agit là de pure spéculation. Pour en avoir le cœur net, il faudra attendre le mois de novembre, date de présentation de ce nouveau projet.

Anicet Mbida

On me présente souvent comme le vétéran de l'informatique et des nouvelles technologies. Ma plus grande fierté ? Avoir gagné le concours des "Deux Lignes" d'Hebdogiciel dans les années 1980 et d’avoir...

Lire d'autres articles

On me présente souvent comme le vétéran de l'informatique et des nouvelles technologies. Ma plus grande fierté ? Avoir gagné le concours des "Deux Lignes" d'Hebdogiciel dans les années 1980 et d’avoir développé des jeux pour UbiSoft quand ils étaient encore installés à Créteil dans le Val de Marne. C’est totalement par hasard que j’ai bifurqué journaliste informatique en 1994, dans un titre de presse professionnelle qui plus est (01 Informatique). Une formidable expérience qui m’a permis de commenter toutes les transformations de ces vingt dernières années et d’interviewer les plus grands : Steve Jobs, Bill Gates, Andy Grove, John Chambers, Larry Ellisson, etc. Ce qui me passionne ? L’impact social des technologies : la façon dont Internet a changé notre façon de draguer, d’acheter, de s’informer ou de se distraire. Ce portable, dernier objet que l'on regarde avant de se coucher, le premier au réveil. C’est probablement pourquoi j’ai créé la chronique Culture Geek sur BFM TV en 2009. Et même si certains ne me connaissent aujourd'hui qu'à travers ce miroir grossissant de la télévision, l’essentiel de mon métier, de mon ADN, a toujours été lié à la presse écrite. Hier comme rédacteur en chef adjoint de 01Net et de 01 Business et Technologies, aujourd'hui comme Rédacteur en Chef de Clubic Pro. N’hésitez pas à me contacter. J’essaie, dans la mesure du possible, de répondre à tout le monde.

Lire d'autres articles
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Rejoignez la communauté Clubic S'inscrire

Rejoignez la communauté des passionnés de nouvelles technologies. Venez partager votre passion et débattre de l’actualité avec nos membres qui s’entraident et partagent leur expertise quotidiennement.

S'inscrire

Commentaires

Haut de page