Test de l’atypique souris pour gamers R.A.T.7

03 novembre 2010 à 17h40
0
03676792-photo-cyborg-logo.jpg
Nous vous en parlions lors de sa présentation par Mad Catz au Cebit 2010 de Hanovre en mars dernier, la souris pour joueurs R.A.T.7 est désormais en vente depuis début septembre. Ce périphérique haut de gamme conçu par Cyborg (la branche de Mad Catz s'occupant de la gamme des produits « Hard Core Gamer ») semble dès le premier coup d'œil sortir de l'ordinaire.

Avec notamment un châssis configurable, sensé pouvoir s'adapter à toutes morphologies de mains et à tous styles de jeux, cette souris n'a-t-elle pour elle qu'une conception osée et futuriste ? La qualité et les performances sont-elles bien au rendez-vous ? Réelle innovation ou gadget pour joueur fortuné, c'est ce que nous allons voir dans ce test.

0140000003680700-photo-r-a-t-7-rat1.jpg
0137000003680716-photo-r-a-t-7-rat11.jpg

Un look aggressif en apparence,mais l'est-elle réellement?
Dès l'ouverture de la boîte, on est au premier abord rassuré par son investissement, l'emballage étant de qualité. Outre la souris, possédant un solide câble tressé et un port USB 2.0 doré, s'y trouvent des manuels, un CD contenant les pilotes compatible avec Windows 7, Vista et XP, et une boîte en métal contenant les différents accessoires pour personnaliser la bête.

013A000003680694-photo-r-a-t-7-boite3.jpg
0146000003680692-photo-r-a-t-7-boite2.jpg


Passons à la pièce principale : la souris. Composée d'un robuste châssis métallique et d'un revêtement en plastique, la R.A.T.7 se laisse docilement prendre en main et se trouve être bien plus agréable au toucher qu'il n'y parait. Sont bien évidemment présents les classiques boutons clic gauche et droit, qui par ailleurs, s'avèrent être plutôt bruyants. La molette, crantée et cliquable, est assez large et pratique à utiliser. Néanmoins, un système pour passer d'une molette crantée à une molette libre n'aurait pas été de trop et elle n'est pas non plus multidirectionnelle. Outre ces indispensables, à noter la présence sur le côté gauche de boutons précédent et suivant, le précédent étant légèrement mal placé puisqu'il faut un peu jouer du pouce pour l'actionner. Mais une souris gamer a besoin de plus que ça. Un bouton sous la molette, selon qu'il soit poussé vers l'avant ou tiré vers l'arrière, permet de modifier la sensibilité du capteur laser à la volée entre quatre valeurs configurables. Un indicateur visuel présent sur la coque permet de savoir quel réglage est actif.

012C000003680714-photo-r-a-t-7-rat10.jpg
0150000003680710-photo-r-a-t-7-rat8.jpg


Mais là où le mulot va plus loin côté commandes que d'autres souris à destination du jeu, c'est au niveau des trois derniers outils dont elle dispose. Un petit bouton rouge au niveau du pouce permet, lorsque l'on reste appuyé dessus, de réduire la sensibilité du capteur. Idéal par exemple en pleine phase de jeu avec un adversaire à tuer au sniper ou toutes autres situations nécessitant de la précision ! Autre innovation, la molette en acier sur le rongeur. Avant de parler de ce qu'il est possible de faire avec, notez que son positionnement ne permet pas de l'actionner d'un geste très naturel et tout comme le bouton précédent il faudra une légère torsion du pouce pour s'en servir. Cette molette donc, a la capacité de se voir assigner des macros et des commandes. Le maximum logique de deux, selon qu'on la tourne dans un sens ou dans l'autre, est compensé par le dernier bouton. Celui-ci, situé au-dessus et à gauche du clic gauche, permet de passer d'un profil à un autre (pour un maximum de trois, différenciés par trois couleurs, rouge, bleu et rose). Ces profils, qui permettent de changer les fonctions des différents boutons de la souris et de régler toutes les questions de sensibilité du capteur, sont configurables via les pilotes. Ces derniers ne sont d'ailleurs pas très intuitifs ni pratiques à utiliser. Il vous faudra un certain temps d'adaptation et quelques phases de test pour bien en tirer parti. La rapidité de lancement et l'ergonomie du programme ne sont pas non plus au rendez-vous.

0140000003680698-photo-r-a-t-7-pilotes-2.jpg
0140000003680696-photo-r-a-t-7-pilotes-1.jpg

La traduction des pilotes est partielle et la partie macro n'est pas vraiment claire


Certes ces commandes sortent de l'ordinaire, mais là où cette souris se démarque clairement des autres et justifie son prix, c'est bien au niveau de la personnalisation de sa forme. Grâce à une clé Allen vissée à l'arrière de la bête, les différentes pièces composant son corps sont modifiables. Le flanc gauche de la souris, où repose le pouce, peut être avancé, reculé et orienté pour améliorer votre prise en main et donc votre confort. Le flanc droit quant à lui est démontable et remplaçable par l'une des deux pièces fournies dans la boîte : la même forme que celle de base, mais avec une surface en caoutchouc adhérente pour une meilleure accroche, ou alors, une pièce plus large, servant de repose auriculaire. Cette dernière, de la même texture plastique que le corps de la souris, n'est pas forcément très pratique pour jouer, mais idéale pour avoir l'intégralité de la main sur le périphérique et ne pas toucher la surface sur lequel il repose. La dernière partie ajustable se situe au niveau de la paume de la main, elle peut-elle être reculée ou avancée (pour changer la longueur de la souris) et aussi changée. À l'instar de la pièce précédente, par la même forme en version adhérente ou alors par une pièce qui semble identique à celle de base, sauf qu'elle se trouve être rehaussée, pratique pour ceux voulant une souris plus haute.

01F4000003680706-photo-r-a-t-7-rat6.jpg

Les petits plats dans les grands



Vous l'aurez compris, le design très particulier de la R.A.T.7 n'est pas là que pour faire joli (ou laid, ça dépends des goûts), il est vraiment au service de la personnalisation et lui permet de s'adapter réellement à tous types de morphologie. Les personnes ayant de grandes mains apprécieront particulièrement. Pour conclure sur cette personnalisation hors norme, un facteur quant à lui un peu plus répandu : le poids. Grâce à 5 rondelles de six grammes chacune à enchâsser sur une tige en métal dans le corps de la souris, vous trouverez aisément l'équilibre qu'il vous faut. Les rondelles non utilisées sont rangeables dans un petit tube fourni dans la boîte en métal, utile pour ne pas les perdre.

Avec toutes ces possibilités, un temps de configuration, de tests et d'adaptation assez important est requis. Nonobstant cela, une fois la souris correctement configurée pour votre main, c'est un réel bonheur à l'utilisation ! Que vous agrippiez votre R.A.T.7 du bout des doigts ou à pleine main, que vous la préfériez courte, longue, large, haute, il y a vraiment pléthores de combinaisons ! Attention toutefois,dans certaines configurations, repose paume écarté à fond, l'équilibre de la souris est compromis. Cette dernière peut en effet avoir tendance à basculer selon comment vous posez votre main dessus puisque il n'y a rien en dessous de la paume.

01F4000003680708-photo-r-a-t-7-rat7.jpg

Illustration de la différence de taille de la R.A.T.7 dans ses configurations extrêmes


Du côté des performances pures et dures, le capteur laser deux axes "Twin Eye" possède une définition allant de 25 à 5600 dpi, réglable par palier de 25. Le mulot supporte une accélération de 50G et des déplacements de 6 mètres par seconde. Côté fréquence du port USB, celle-ci va jusqu'à 1000 Hz comme toute bonne souris gamer qui se respecte en 2010. Autant dire que poussée au maximum, le curseur est totalement incontrôlable ! La glisse est d'excellente qualité grâce à ses patins en téflon. Ceux-ci ne sont toute fois clairement pas assez larges pour une souris gamer.

012C000003680704-photo-r-a-t-7-rat5.jpg


Il est temps de passer à la pratique

Mais alors concrètement, en jeu, qu'est-ce que cela donne ? Nous l'avons testé sur des FPS (Call Of Duty : Modern Warfare 2, Left 4 Dead 2, Team Fortress 2...etc .), des RTS (Warcraft III, Warhammer 40k Dawn Of War II...) mais aussi sur Audiosurf, Teeworlds, World of Warcraft et bien évidemment au quotidien sur le bureau. Le constat est sans appel, la R.A.T.7 est à l'aise dans tous les domaines, spécialement lorsque l'action est rapide et la précision requise. Malgré des galères au début (comme avec toute nouvelle souris...), une fois habitué à sa forme particulière, il est vraiment dur de revenir à un engin plus classique. Les différents profils et sensibilités permettent à coup sûr de trouver le parfait équilibre, quel que soit l'application ou votre style de jeu. Le bouton de précision, une fois maitrisé, vous donne un réel avantage non négligeable, bien que certains pourraient pester contre cet avantage. Au début pas trop convaincu par la molette de macros, elle s'avère au final être bien utile, notamment pour écrire une phrase prédéfinie en jeu (comme un : « Heal me please !! », au hasard le plus total). Le double capteur laser, allié à une glisse irréprochable, en font vraiment un périphérique de haute précision. Impossible d'accuser la souris après un headshot manqué, ou une mauvaise manipulation!

00B4000000018629-photo-warcraft-iii-the-frozen-throne.jpg
00DC000003192162-photo-call-of-duty-modern-warfare-2.jpg
00D2000003680690-photo-audiosurf.jpg

00C8000000716630-photo-shot-1s-team-fortress-2.jpg
00E6000003026470-photo-warhammer-40-000-dawn-of-war-ii-chaos-rising.jpg
00C8000003682728-photo-teeworlds.jpg

Conclusion

Cette souris est donc au final bien ce dont elle a l'air : une arme redoutable ! Son design osé peut déplaire à certains comme il peut en séduire d'autres, mais le principal est qu'elle fait le boulot qu'on attend d'elle, à savoir être efficace ! Avec ses nombreuses possibilités de customisation, le contrat de l'innovation et de l'adaptabilité est clairement rempli. Cyborg frappe fort, même un peu trop fort puisque le prix demandé de 99€ peut être élevé pour le commun des joueurs, même pour un produit haut de gamme. D'ailleurs, à ce prix là, des pilotes plus aboutis n'auraient pas été du luxe et on aurait apprécié des patins plus larges.

Pour les joueurs moins fortunés il existe les modèles R.A.T.5 et R.A.T.3, respectivement vendus à 69€ et 49€. Ces deux modèles possèdent une sensibilité de capteur inférieure et ne sont pas aussi personnalisables. Sur la R.A.T.5, seule la longueur de la souris est ajustable. Le modèle le moins onéreux possède quant à lui un châssis qui n'est tout bonnement pas modifiable du tout et ne possède ni la molette de macros, ni le bouton rouge de précision. Enfin, pour ceux ayant une préférence pour les modèles sans fil, la R.A.T.9 est aussi disponible au doux prix de 129€.

01F4000003680702-photo-r-a-t-7-rat3.jpg


Cyborg R.A.T.7

5

Les plus

  • Customisation
  • Qualité de la conception et des matériaux
  • Efficace!
  • Design ?

Les moins

  • Pilotes en retrait
  • Clics bruyants
  • Prix
  • Design ?

0

Confort9

Précision9

Fonctions7





Mise à jour : Après quelques semaines d'utilisation de la R.A.T. 7 il s'avère que celle-ci est l'objet d'un défaut plutôt gênant ! En effet le capteur optique est cerclé d'un patin en téflon collé sur la semelle de la souris. Problème l'adhésif employé et la finition font que ce patin central glisse très légèrement autour du capteur optique. Du coup, les poussières infimes ont tendance à se coller autour du capteur optique : voir gros plan ci-dessous. Ce qui entraine des blocages du déplacement du curseur : il faut dans ce cas retourner la souris pour souffler dessus. En conséquence nous abaissons la note de la R.A.T. 7.

03751942-photo-capteur-rat7.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article contient des liens d'affiliation, ce qui signifie qu'une commission peut être reversée à Clubic. Les prix mentionnés sont susceptibles d'évoluer. 
Lire la charte de confiance
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Sony prépare la nouvelle oreillette Bluetooth de la PlayStation 3
Oracle veut rentabiliser l'assistance MySQL
56K, deuxième : Clubic démodule l'actu
Microsoft espère vendre 5 millions de Kinect d'ici à la fin de l'année
Paypal diffuse un patch pour son appli iPhone
Séries S et N : Zalman se lance sur le marché du SSD
Un pornographe américain attaque 7100 pirates pour atteinte aux droits d'auteur
AOL : des revenus trimestriels en baisse de 26%
LinkedIn lance les pages Entreprises
Apple : l'iTunes Store, tu l'aimes ou tu le quittes
Haut de page