Test TP-Link Archer AX11000 : un excellent routeur qui n'a rien de vraiment gaming

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
30 juin 2020 à 12h00
0
La note de la rédac
Suite à la publication d'un article faisant un peu le point sur le Wi-Fi 6, nous vous proposons le test d'un routeur spécifiquement compatible avec cette norme. L'Archer AX11000 constitue en quelque sorte le fer-de-lance de la gamme TP-Link. S'il est d'excellente facture, ce routeur tente de se faire passer pour ce qu'il n'est pas... ou en tout cas, pas plus qu'un autre.

Coloris mêlant le noir (beaucoup) et le rouge (un peu) forme agressive et antennes disposées de manière ostentatoire comme pour lui conférer un look futuriste, l'Archer AX11000 est aux dires de TP-Link un « next-gen tri-band gaming router » ce qui dans la langue de Molière donne à peu de choses près un « routeur jeu vidéo tri-bande de nouvelle génération ». S'il est bel et bien tri-bande et que l'on peut encore considérer que le Wi-Fi 6 est la nouvelle génération, il est un point sur lequel TP-Link se moque un petit peu du monde : son routeur n'a rien d'un produit gaming. Bien sûr, il vous permettra de jouer en ligne à vos titres favoris... mais ça, n'importe quel routeur le permet.
TP-Link Archer AX11000
Design agressif et couleurs contrastées pour ce routeur gaming © Nerces pour Clubic

Fiche technique du TP-Link Archer AX11000

Vous admettrez qu'un tel malentendu n'est pas de bon augure pour débuter un test. Un malentendu sur lequel nous aurons bien sûr l'occasion de revenir lorsque nous parlerons des options effectivement disponibles sur ce routeur, mais qui ne doit pas obscurcir notre jugement et notamment le fait que ce produit est un véritable routeur tri-bande capable d'exploiter pleinement la norme Wi-Fi 6 avec des performances de premier plan.

Le TP-Link Archer AX11000, c'est :

  • Processeur : Quadruple-cœur @ 1,8 GHz
  • Mémoire vive : 1 Go, non-extensible
  • Norme : Wi-Fi 6 AX
  • Wi-Fi mesh : Non
  • Bi/Tri-bande : Tri-bande
  • Ports Ethernet : 1x2,5 GbE, 8x1 GbE
  • Autre connectique : 1xUSB-A 3.0, 1xUSB-C 3.0
  • Dimensions : 288 x 288 x 184 mm
  • Poids : 1,2 kg (sans les antennes), 1,5 kg (avec)
  • Alimentation : 60 W, externe
  • Ventilation : Non
  • Garantie : 3 ans
  • Prix et disponibilité : déjà disponible, à 429 €

À la lecture de la fiche technique, vous noterez tout de suite que l'Archer AX11000 ne se contente pas de la connexion Wi-Fi. En réalité, il constituera la centrale réseau de toute la maison grâce à la présence - en plus du Wi-Fi 6 donc - d'un total de neuf ports Ethernet autorisant la connexion en 2,5 GbE WAN et l'agrégation de lien sur deux des ports 1 GbE.

TP-Link Archer AX11000
Un connectique complète avec, notamment, un port USB-C sur le côté © TP-Link

Acheter le TP-Link Archer AX11000

Design agressif et connectique très complète

Au premier coup d'œil posé sur l'Archer AX11000, difficile de faire la différence avec le petit frère, l'Archer AX5400X. Les deux routeurs adoptent le même style, à savoir un carré de presque 29 centimètres de côté. Sur l'avant, on retrouve trois boutons permettant d'activer la connexion WPS, de mettre en route / couper le Wi-Fi et d'allumer / éteindre les LED du routeur. Sur le côté gauche... absolument rien alors que sur la droite se retrouvent les deux ports USB 3.0 : un connecteur au format USB-A et un autre en USB-C afin de convenir à tout le monde. L'idée étant ici de permettre la connexion d'unités de stockage, façon NAS.

TP-Link Archer AX11000
Au dos, le switch 8 ports LAN Gigabit et le WAN 2,5 GbE © Nerces pour Clubic

De manière on ne peut plus logique, sur l'arrière du routeur, on retrouve la connectique principale avec en premier lieu la petite prise pour relier la brique d'alimentation externe de 60W : compte tenu du volume de l'Archer AX11000, dommage que TP-Link n'ait pas été en mesure de l'intégrer au boîtier, mais tous ses concurrents sont dans le même bateau. On retrouve également le bouton de mise sous tension et les huit ports RJ45 1 GbE. Notez que les ports 2 et 3 peuvent être agrégés afin d'obtenir du 2 GbE. Enfin, un unique port RJ45 WAN, de couleur bleue pour souligner sa compatibilité 2,5 GbE et un petit reset pour remettre la bête à ses paramètres d'usine complètent le tout.

TP-Link Archer AX11000
Trois tout petits boutons de contrôle en façade © TP-Link

Comme sur la majorité des modèles concurrents et, bien évidemment, sur l'Archer AX5400X, le pourtour du routeur est émaillé d'emplacements pour fixer les différentes antennes. Au total, TP-Link en livre huit qu'il faut toutes placer pour profiter dans les meilleures conditions possibles de la norme Wi-Fi 6. Notons que la fixation se fait le plus simplement du monde sans qu'il soit nécessaire de forcer ou de visser quoi que ce soit. Enfin, sous l'appareil, on trouve quatre petits patins antidérapants qui lui assurent une stabilité parfaite et quatre emplacements destinés à en simplifier la fixation murale ou sur divers supports.
a
TP-Link Archer AX11000
Des patins antidérapants et de quoi fixer le routeur au mur © Nerces pour Clubic

Interface accessible Web / smartphone

Avant d'entrer dans le détail des options disponibles, il est important de souligner combien TP-Link reste fidèle à ses habitudes. Les utilisateurs coutumiers des produits de la marque ne devraient donc pas être trop dépaysés alors que l'esthétique a toutefois évolué afin de se conformer à ce que les rois du marketing estiment être un « design gaming ». L'ensemble des menus et des éléments graphiques arborent donc ce mélange de noir et de rouge que l'on trouvait déjà sur le boîtier et les antennes de l'Archer AX11000. À Clubic, nous doutons très fortement que les gamers vouent un tel culte à ce duo de couleurs, mais bon...

TP-Link Archer AX11000
L'application smartphone nécessite de posséder un compte TP-Link © Nerces pour Clubic

À la première connexion au routeur, il vous sera logiquement demandé de définir un mot de passe qui vous servira par la suite à limiter l'accès à l'interface de configuration, sachant qu'il reste possible de réinitialiser l'Archer AX11000 en cas de fâcheuse perte de mémoire. Ensuite, vous aurez deux possibilités, deux méthodes pour accéder aux outils de gestion et de configuration du routeur. Vous pourrez effectivement passer par l'interface Web en tapant son adresse dans votre navigateur (par défaut 192.168.0.1), mais vous pourrez aussi installer l'application TP-Link Tether disponible sur Android et iOS. Notez que cette dernière implique de disposer d'un compte TP-Link.

TP-Link Archer AX11000
Un résumé parfaitement synthétique du réseau lié à l'Archer AX11000 © Nerces pour Clubic

De manière schématique, les deux options permettent d'accéder aux mêmes outils de configuration et par souci de simplicité, nous nous focaliserons sur celle qui nous semble malgré tout la plus pratique : l'interface Web. Les choses y sont organisées autour de cinq onglets, cinq grandes rubriques totalement déséquilibrées dans leur contenu. La section « Cartographie du réseau » n'autorise aucun réglage : elle se focalise sur la présentation de la situation actuelle de votre réseau. On y voit de manière très claire les débits Internet avec la possibilité d'établir un test de vitesse ainsi que les différents clients connectés à notre Archer AX11000.

Un effort graphique important a été fourni de sorte que même un utilisateur peu expérimenté devrait comprendre ce qui est affiché. À titre d'exemple, on identifie aisément chacun des ports Ethernet et le type de connexion actuellement actif (100Mbps, 1000Mbps...). Il est également très simple de couper l'accès Wi-Fi sur la bande des 2,4 GHz ou sur l'un des deux canaux des 5 GHz. Enfin, pour chaque client actuellement connecté, on a une présentation de la machine avec son adresse MAC, son adresse IP, ses débits en temps réel et le type d'interface actuellement utilisée. D'un simple clic, il est alors possible de lui attribuer un alias ou de le bloquer.

TP-Link Archer AX11000
Un Game Center qui n'apporte finalement pas grand-chose © Nerces pour Clubic

Le second onglet - « Game Center » - est sans doute celui qui va cristalliser les critiques. Sur le papier, il doit donc permettre d'accéder à des options à même d'améliorer la connexion Internet pour une utilisation jeu vidéo. Le « tableau de bord » dresse d'abord une sorte d'état des lieux de la connexion avec une évaluation de la charge du processeur de l'Archer AX11000 et de sa mémoire vive actuellement utilisée. Arrive ensuite ce que TP-Link baptise le « Game Accelerator » : un simple curseur pour activer / désactiver l'option et un tableau de statistiques pour en constater les effets... ou plutôt pour se rendre compte que cela ne change strictement rien.

Nous avons pu tester la chose sur deux connexions différentes : un lien ADSL 8 Mbps à la latence très moyenne et une liaison fibrée 300 Mbps bien plus réactive. Reste que dans un cas comme dans l'autre, l'information de latence retournée par l'interface n'a pas le moins du monde été améliorée en activant le « Game Accelerator ». Notez bien qu'il ne s'agit pas ici d'évaluer les performances intrinsèques du routeur - nous aurons l'occasion d'y revenir - mais de constater que sa spécificité gaming est inexistante. Soulignons à ce sujet qu'Asus par exemple intègre la prise en charge du VPN WTFast Gaming pour justifier l'orientation gaming de son GT-AX11000.

TP-Link Archer AX11000
La connexion d'un périphérique USB débloque des fonctions de type NAS © Nerces pour Clubic

Plus surprenant encore. TP-Link a bien mis en place l'inévitable option de Quality of Service (QoS) présente sur la majorité des bons routeurs. Le QoS permet de définir un usage prioritaire sur les autres afin, par exemple, que le jeu vidéo ou le streaming prennent le pas sur la simple navigation ou le chat en ligne. Bon point, l'option est simple à mettre en œuvre - il suffit de cliquer sur le service à privilégier - et efficace. Toutefois, comme nous le disions précédemment, ce n'est aucunement une spécificité de TP-Link. Le plus surprenant est ailleurs puisque cette option toute indiquée pour optimiser une connexion en faveur du jeu vidéo ne se retrouve PAS au niveau du « Game Accelerator ».

TP-Link Archer AX11000
Trois réseaux Wi-Fi sont créés par le routeur TP-Link © Nerces pour Clubic

Pour le reste, rien que de très classique, même si TP-Link a mis un point d'honneur à proposer tout ce que l'on est en droit d'attendre d'un tel produit. Il est possible de prioriser tel ou tel appareil alors que les options Wi-Fi autorisent de multiples fantaisies. Notez que le routeur créé trois réseaux : un sur la bande des 2,4 GHz et deux sur la bande des 5 GHz. Il faut ici bien comprendre que les 10 756 Mbps mis en avant par TP-Link se comprennent en cumulant ces trois réseaux. Dans les faits, celui sur la bande des 2,4 GHz plafonnera à 1148 Mbps et chacun des deux sur le 5 GHz ne pourra dépasser 4804 Mbps, bien sûr sous réserve que vos appareils puissent atteindre de tels débits.

Il est bien sûr possible de désactiver un ou plusieurs de ces trois réseaux, voire de couper complètement le Wi-Fi pour n'utiliser l'Archer AX11000 en « simple » routeur Ethernet. Notons également la possibilité de connecter des périphériques sur les ports USB et, ainsi, de transformer le routeur en support de stockage réseau. Le partage de données se fait le plus simplement du monde en activant / désactivant certains services comme Samba ou le FTP. Les utilisateurs Mac seront d'ailleurs de constater que la sauvegarde Time Machine est non seulement au programme, mais aussi parfaitement fonctionnelle.

TP-Link Archer AX11000
Intégration de la fonction Time Machine © Nerces pour Clubic

Sécurité et protection familiale

Peu importe qu'il soit théoriquement destiné aux amateurs de jeux vidéo, un appareil comme l'Archer AX11000 a surtout vocation à servir toute la famille. En ce sens, il est important qu'il dispose de fonctions « sécuritaires » et sans faire dans l'originalité, TP-Link a tout de même pensé aux fonctionnalités essentielles. On retrouve par exemple un outil de contrôle parental accessible et efficace. Il passe logiquement par la mise en place de profils conçus pour tel ou tel utilisateur. Ainsi, vous pourrez configurer les appareils concernés, le niveau de filtrage et les périodes de temps de chacun des profils définis.

TP-Link Archer AX11000
Déjà nombreuses, les options du contrôle parental pourrait être encore un peu étendues © Nerces pour Clubic

Un système de protection plus général est également présent, il s'agit ici de protéger le réseau dans son ensemble et pas simplement utilisateur par utilisateur. Un antivirus est intégré de même qu'un système de filtrage des contenus malicieux et un outil de mise en quarantaine. L'ensemble de ces services sont proposés en partenariat avec Trend Micro, une entreprise reconnue dans le domaine. Enfin, un pare-feu est de la partie, mais nous sommes un peu déçus par les alertes : un journal est évidemment présent, mais nous cherchons encore le moyen de prévenir l'administrateur à distance sans activer l'administration à distance justement.

TP-Link Archer AX11000
Difficile à tester avec rigueur, la protection offerte par les outils Trend Micro semble convaincante © Nerces pour Clubic

Des performances de premier plan

Afin d'évaluer le niveau de performance de l'Archer AX11000, nous avons effectué plusieurs mesures, plusieurs tests. En premier lieu, il a ainsi été question de relier un PC desktop doté d'une carte réseau Asus PCE-AX58BT (Intel AX200) et un portable Razer Blade Stealth 13 (Intel AX201) : les deux étant bien sûr connectés sur le réseau Wi-Fi du TP-Link. Afin de maximiser les performances, il n'était question d'aucun autre appareil connecté au réseau et la distance au routeur était réduite à quelques dizaines de centimètres. Nous avons également forcé sur le routeur les meilleurs paramètres : fréquence de 160 MHz, mode ax exclusif et MU-MIMO activé notamment.

TP-Link Archer AX11000

Dans de telles conditions, pas grand-chose à redire. Nos mesures relevées avec l'outil réseau de PassMark mettent en lumière un débit avoisinant les 700 Mbps. en émission comme en réception. Certains utilisateurs pourraient être déçus de cette valeur par rapport aux données théoriques. Problème, ces dernières sont justement tout ce qu'il y a de plus théorique. Dans les faits parvenir à 700 - 750 Mbps est déjà une belle performance d'autant qu'il faut aussi prendre en compte de possibles perturbations liées à notre environnement.

TP-Link Archer AX11000

Alors que nos conditions de test étaient strictement identiques, nous avons souhaité vérifier les performances relevées par PassMark avec une « bête » copie de fichiers sous Windows 10 entre les deux machines connectées. Une vérification qui abouti à une valeur tout à fait conforme de 85 Mo/s. avec toutefois de petites fluctuations. Ces dernières sont on ne peut plus normales pour du Wi-Fi et, à vrai dire, elles sont même plutôt faibles. Un second test qui vient donc confirmer 1/ le potentiel de l'Archer AX11000 et 2/ la grande stabilité du réseau ainsi créé.

TP-Link Archer AX11000

Notre seconde série de tests avait pour objectif de rendre les conditions d'exercice plus délicates pour le routeur Archer AX11000. D'autres appareils ont donc été connectés (smartphones, enceintes multiroom...) et les deux ordinateurs ont été éloignés. Le desktop était à cinq mètres du routeur quand le portable se trouvait à une dizaine de mètres environ avec deux cloisons séparatrices. Dans de telles conditions, il n'est guère surprenant de voir les débits nettement chuter. Nous restons malgré tout autour des 430 Mbps., une belle performance d'autant que la stabilité semble de mise.

TP-Link Archer AX11000

Nous avons évidemment tenu à vérifier cela avec une longue session de copie de fichiers sous Windows 10. Là encore, on retient d'abord l'excellente stabilité du Wi-Fi, un point qui fait souvent défaut sur cette technologie. Les débits de PassMark ne se retrouvent pas tout à fait puisque nous pointons à 47 Mo/s. de moyenne. Reste que, là encore, ce sont des performances très intéressantes compte tenu des obstacles que nous avions dressés sur la route de l'Archer AX11000. Bien sûr, ses performances dépendront considérablement de votre propre environnement, mais nous sommes globalement très satisfaits de la stabilité de le connexion offerte et des débits obtenus. Le bilan est tout bonnement excellent et sans commune mesure avec ce que permet le Wi-Fi de nos Freebox / SFRbox.

TP-Link Archer AX11000
Un design qui divisera à n'en pas douter les clients potentiels © TP-Link

TP-Link Archer AX11000 : l'avis de Clubic

En dehors du fait qu'il soit présenté comme un routeur conçu pour le gaming alors qu'il n'apporte rien de véritablement décisif en la matière, l'Archer AX11000 est une excellente solution réseau pour quiconque cherche à profiter d'un Wi-Fi de meilleure qualité qu'avec les diverses box de nos fournisseurs d'accès. Profitant des dernières innovations techniques, il autorise des performances de premier plan et exploite les spécificités de la norme Wi-Fi 6, notamment pour donner un coup de boost aux débits sur la bande des 2,4 GHz. Il dispose de fonctionnalités NAS bien pratique et la présence de nombreux ports Ethernet est évidemment un plus... d'autant que le connecteur WAN est en 2,5 GbE. Pour ne rien gâcher, l'interface utilisateur est claire, en français, et dispose d'un alter-ego convaincant sur smartphone / tablette. L'addition est salée, c'est un fait, mais on sait où part notre argent.

TP-Link Archer AX11000

Les plus
+ Excellentes performances Wi-Fi
+ Connecteur WAN 2,5 GbE
+ Switch 8 ports 1 GbE
+ Interface Web / App bien pensées
+ Outils de sécurité complets
+ Ports USB, fonctions NAS
Les moins
- Design agressif pas du meilleur goût
- Seul le WAN est en 2,5 GbE
- Fonctionnalités gaming sans impact
- Coûteux et imposant, alim. externe
4.5

Acheter le TP-Link Archer AX11000
9
7
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture électrique : combien coûte la recharge à domicile ? (MàJ Juillet 2020)
En réponse à des accusations de harcèlement des têtes tombent chez Ubisoft
Bosch dévoile son vélo concept électrique et tout suspendu
L'administration Trump va bientôt se passer des entreprises qui utilisent des appareils Huawei
L'Union européenne mise sur le développement d'un hydrogène propre
Far Cry 6 confirmé par Ubisoft, la présentation programmée au 12 juillet
Microsoft Flight Simulator sortira le 18 août sur PC
Thunderbolt 4 : 40 Gb/s ,mais Intel veut du 32 Gb/s en PCIe et la prise en charge double 4K
Taxe GAFA : 1,3 milliard de dollars de frais de douane pour la France... et 6 mois pour changer la donne
Apple recommande de ne pas fermer votre MacBook si vous en cachez la webcam… voilà pourquoi

Discussions sur le même sujet

Notre charte communautaire

  • 1. Participez aux discussions
  • 2. Partagez vos connaissances
  • 3. Échangez vos idées
  • 4. Faites preuve de tolérance
  • 5. Restez courtois
  • 6. Publiez des messages utiles
  • 7. Soignez votre écriture
  • 8. Respectez le cadre légal
  • 9. Ne faites pas de promotion
  • 10. Ne plagiez pas
  • Consultez la charte
scroll top