Computex - Noctua poursuit sa quête du ventilateur parfait

Par
Le 03 juin 2016
 0
Noctua poursuit sa quête du ventilateur idéal, qui se traduit cette année par l'étude de nouveaux composants. Saviez-vous que sur un ventilateur traditionnel, les pales pouvaient s'allonger au fil du temps ?

Noctua profite habituellement du Computex pour faire un état des lieux de ses travaux en cours dans l'univers du refroidissement. L'exercice se révèle toujours intéressant, dans la mesure où la marque autrichienne n'hésite pas à détailler les défis techniques auxquels elle est confrontée. Cette année, ses travaux tournaient particulièrement autour de la ventilation, avec une nouvelle révision de prototypes pour ses ventilateurs A-Series, déjà présentés en 2015.

Pour ces ventilateurs destinés aux radiateurs, Noctua cherche une bonne pression statique, et nous expliquait l'an dernier qu'une des pistes d'amélioration consistait à ajuster le plus finement possible la taille des pales à celle du cadre du ventilateur, en abaissant à moins de 0,5 mm l'espace vacant.

Après avoir procédé aux ajustements nécessaires, ses ingénieurs ont cependant constaté lors de tests soutenus que les plastiques habituellement utilisés pour construire les pales pouvaient s'allonger de quelques dixièmes de millimètres au fil du temps. Cet allongement, qui participe des phénomènes de déformation communs, ne pose aucun problème sur les ventilateurs les plus courants, mais devient problématique si l'on recherche un ajustement plus précis.

0226000008461666-photo-noctua-computex-2016-a-series.jpg

Noctua estime avoir réussi à s'affranchir de ce problème en faisant appel à un nouveau matériau, présenté comme un polymère à cristaux liquides monté sur des renforts en fibre de verre. Associé à un refroidissement plus lent lors du moulage des pales, il permettrait de figer bien plus durablement la structure. Il se traduirait aussi par un certain surcoût au niveau des coûts de production, sans qu'on sache encore l'impact sur le prix final.

A chaque diagonale ses problèmes ! Noctua planche également depui quelques temps à la conception d'un 200 mm, dont les premiers prototypes révélaient des problèmes de fiabilité au fil du temps. Ici Noctua dit avoir à nouveau travaillé sur la question des matériaux, mais dans le but d'alléger l'hélice d'environ 25%. Pour compenser et renforcer la structure, il a fallu passer sur un axe légèrement plus épais (4 mm). Les résultats obtenus seraient aujourd'hui en phase avec les simulations.

0226000008461662-photo-noctua-computex-2016-a-series.jpg

Plus loin des préoccupations grand public, l'autrichien réalise aussi des ventilateurs à destination du monde industriel où l'on fait face à des contraintes beaucoup plus fortes. Les moteurs doivent ainsi pouvoir fonctionner dans l'eau, en milieu chimique ou à des températures élevées. Ici, la marque se targue d'avoir identifié un polymère (non précisé) certifié pour une utilisation à 200 degrés C et contenant ses propres particules lubrifiantes.

0226000008461664-photo-noctua-computex-2016-a-series.jpg


Noctua signale pour finir qu'il se tient prêt pour les futurs sockets qui devraient arriver sur le marché d'ici la fin de l'année, comme l'AM4 d'AMD, et qu'il fournira gratuitement un kit de fixations adapté aux acheteurs récents d'un de ses modèles antérieurs.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top