Test Canon Pixma MP280 : l'entrée de gamme des multifonctions Canon

Aurélien Audy
16 septembre 2010 à 17h46
0

Canon Pixma MP280


Deuxième constructeur mondial d'imprimante, le japonais Canon jouit d'une excellente réputation en termes de qualité d'impression. Cela vaut-il pour une multifonction en usage bureautique ? Première réponse avec le modèle d'entrée de gamme Pixma MP280, annoncé à la rentrée.

01C2000003534046-photo-canon-mp280.jpg


Présentation et fonctionnalités


000000DC03536002-photo-canon-pixma-mp280-d-tail-1.jpg
Après une saison où la mode était au clair, Canon revient sur des teintes sombres. La MP280 se pare ainsi de noir, avec un capot mat et un carénage brillant. L'allure est plutôt réussie, sobre et élégante... mais sensible aux traces de doigts et aux rayures, l'éternelle ritournelle. A l'instar de la DCP-J125 de Brother, la multifonction de Canon est relativement compacte : juste un peu plus large et profonde mais pas plus épaisse.

La finition est en revanche assez légère... Tout branle : le panneau de la vitre du scanner (réglable en hauteur), la trappe en façade pour accueillir les impressions et le support extensible du bac à papier à l'arrière. Des pièces mobiles certes, mais tout de même ça ne fait pas très sérieux. Les plastiques moyennement rigides nous rappellent qu'on est bien sur de l'entrée de gamme, cette imprimante étant en effet la moins chère du comparatif.

012C000003536006-photo-canon-pixma-mp280-d-tail-3.jpg
012C000003536014-photo-canon-pixma-mp280-d-tail-7.jpg

Support extensible du bac à papier et trappe en façade pour réceptionner les sorties


Le capot principal tient lui aussi grâce à un vérin, en plastique bleu ici. Dès qu'on le soulève, les cartouches se mettent en position pour un éventuel remplacement. Fait important : Canon pour ce modèle est resté sur la configuration à deux cartouches, une noire, l'autre tricolore cyan, magenta jaune. Inconvénient : si une seule des trois couleurs est vidée, il faudra quand même changer l'intégralité de la cartouche, plus chère qu'une cartouche d'une couleur individuelle. Avantage : les têtes d'impression étant sur la cartouche, dès que vous opérez un remplacement, vous retrouvez la qualité d'impression des premiers jours.

012C000003536004-photo-canon-pixma-mp280-d-tail-2.jpg
012C000003536008-photo-canon-pixma-mp280-d-tail-4.jpg

Capot ouvert et emplacement des cartouches d'encre


Difficile de faire plus simpliste que la MP280 en termes d'équipement : pas de Wi-Fi ni de lecteur de cartes ou de port USB PictBridge, huit boutons sur le dessus et un écran LCD bicolore pouvant afficher... un caractère ! L'essence même de l'entrée de gamme. Les fonctionnalités sont ainsi réduites à l'essentiel des multifonctions : impression, numérisation et photocopie. Un détail plaisant tout de même : la trappe en façade s'ouvre automatiquement dès qu'on lance une impression. Tous les grands distraits qui se sont déjà fait avoir avec cette gaffe apprécieront l'attention. Et le bac à papier arrière avec double butée pour caler les feuilles selon leur format facilite grandement les recharges de papier (les deux butées glissent simultanément, en douceur).

012C000003536012-photo-canon-pixma-mp280-d-tail-6.jpg
012C000003536010-photo-canon-pixma-mp280-d-tail-5.jpg

Afficheur un caractère et commandes


Vitesse et qualité



Plutôt bureautique ou photo ? Ni l'un ni l'autre... sans pour autant être franchement mauvaise dans ces deux domaines. La MP280 parvient par exemple à enchainer des photocopies noir et blanc en qualité normale à la cadence de 6 par minute, un très bon score. En revanche, dès qu'on passe en couleur, le rythme tombe à 1,5 copie par minute, le plus mauvais résultat. Notez que la photocopie autonome en qualité brouillon n'est pas possible, dommage. Même topo pour l'impression : le noir et blanc (en qualité normale) va relativement vite (6,7 ppm), mais en couleur, l'imprimante arrive en queue de peloton (2 ppm). L'impression en brouillon est, comparée aux autres modèles, lente (7,1 ppm en noir et blanc et 4,3 ppm en couleur) et très bruyante. Mais de bonne qualité : on n'a rien sans rien.

00C8000003536706-photo-canon-pixma-mp280-nb-rapide.jpg
00C8000003536708-photo-canon-pixma-mp280-nb-normal.jpg

Rendu texte noir et blanc en qualité brouillon, puis normale


00C8000003536710-photo-canon-pixma-mp280-cmjn-rapide.jpg
00C8000003536712-photo-canon-pixma-mp280-cmjn-normal.jpg

Rendu couleur en qualité brouillon, puis normale


Sur la partie photo, la MP280 a du bon et du mauvais également. Le scanner est rapide, mais ultra bruyant et en apparence de mauvaise qualité. Les tirages imprimés puis scannés avec la MP280 affichent une sorte d'effet arc-en-ciel immonde sur toute l'image. Rendu pourtant absent des images imprimées, numérisées sur une vitre propre. Ayant peine à croire que le scanner pouvait être aussi médiocre, nous avons donc essayé de numériser la même photo, mais imprimée sur papier Lexmark par la multifonction S605, et là, le résultat était impeccable. Un problème causé par le papier ? Nous avons à nouveau numérisé l'image, cette fois imprimée par la Canon MG5250 sur le même support : résultat propre. Le comble, c'est que les tirages de la MP280 sont très bien numérisés par les autres multifonctions ! C'est donc vraisemblablement l'encre fournie par Canon qui réagit mal avec ce scanner. Un résultat que nous ne nous expliquons pas... peut-être un défaut de ce modèle de test ?

00C8000003537106-photo-a4-canon-mp280-num-ris-par-mp280.jpg
00C8000003537102-photo-a4-lexmark-num-ris-par-mp280.jpg

Impression de la MP280 puis de la Lexmark S605, toutes deux numérisée par la MP280 à 75 DPI : le scanner n'est pas défectueux


00C8000003537104-photo-a4-canon-mg5250-num-ris-par-mp280.jpg
00C8000003537108-photo-a4-mp280-num-ris-par-lexmark-s605.jpg
00C8000003543484-photo-photo-kodak-a4-originale.jpg

Impression de la multifonction Canon MG5250 sur le même papier (Photo Paper Plus Glossy II) scannée sur la MP280 puis impression de la MP280 scannée sur Lexmark : le papier n'est pas en cause. Photo originale en troisième place


Passée cette bizarrerie, les autres observations sont plutôt positives. La sortie d'un 10 x 15 cm en qualité maximale prend deux fois moins de temps qu'avec la Brother DCP-J125, soit 91 s. Idem pour un A4 en qualité photo : 246 s chez Canon contre 492 s chez Brother. La qualité est globalement meilleure, notamment sur le plan de la finesse des textures. Les noirs, même pas tout à fait noirs (voile jaune / vert), sont mieux dosés et la colorimétrie générale apparait ainsi plus réaliste. La couleur chair est en revanche trop réchauffée à notre goût. En résumé, on dira donc que la MP280 ne s'en sort pas trop mal.

00C8000003543474-photo-photo-kodak-10-x-15-cm-originale.jpg
00C8000003537342-photo-canon-pixma-mp280-10x15-imprim.jpg

Photo originale Kodak (version numérique du Color Management Check-Up Kit de Color Confidence), puis 10x15 imprimé et scanné à 300 DPI


Consommation et autonomie



Comme pour la multifonction de Brother, l'absence de Wi-Fi et même ici d'écran couleur rend la MP280 championne de l'économie d'énergie : 2,4 watts au repos, 13,1 watts au maximum et un symbolique 0,5 watt en veille !

Question coût à la page, la MP280 se montre moyenne. Le coût d'une photo A4 se situe un peu en dessous de la moyenne à 1,42 €, c'est plutôt bien. Mais les pages de brouillon noir et blanc et les impressions de documents mixtes en couleur vous coûteront plus cher en moyenne qu'avec les autres imprimantes de ce comparatif : 10,8 centimes d'euro le brouillon (la moyenne est à 5,4 centimes) et 18,5 centimes d'euro la page bureautique (moyenne à 16,3 centimes). Voilà qui confirme les aspirations davantage photo de la MP280 !

0280000003537406-photo-canon-mp280-consommation.jpg


Conclusion



La force de l'imprimante multifonction MP280, c'est avant tout son prix plancher. L'imprimante bénéficie d'un joli design et se montre relativement convaincante en photo, assez rapide, qualitative et pas trop onéreuse. En revanche, elle souffre de pas mal de défauts, dont la plupart son imputable à son positionnement d'entrée de gamme, à savoir la finition peu soignée, le bruit important de fonctionnement, l'absence de Wi-Fi et de lecteur de cartes mémoire, la relative lenteur de motorisation en bureautique... Sans parler du phénomène constaté avec le scanner. On serait donc tenté de dire qu'il vaudrait le coût de rajouter une vingtaine d'euros pour passer sur un modèle supérieur même si on en a déjà pour son argent.

Canon Pixma MP280

Les plus
+ Compacité / design
+ Rapidité / coût en photo
+ Rapport qualité / prix globalement
+ Trappe automatique en façade
Les moins
- Finition légère / imprimante bruyante
- Pas de Wifi, de lecteur de carte et d'écran
- Performances en bureautique
- Étranges résultats avec le scanner...
Qualité photo
Rapidité
Fonctionnalités
Coût à la page
2.5


Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

7 400 gigatonnes de neige seraient nécessaires pour enrayer la fonte des glaces
Peugeot 3008 Hybrid : tout ce que l’on sait du futur SUV de la firme sochalienne
Audi fait la promotion de son e-tron... aux stations de recharge Tesla
L'Anses confirme l'impact du trafic automobile sur la santé et invite à promouvoir l'électromobilité
Que se passerait-t-il si Stadia disparaissait ? Un ponte de Google répond
Le jeu de rôle anti-Brexit
Un timbre en édition limitée pour célébrer les 50 ans du premier pas sur la Lune
Pampers se lance dans les
Orange lance son
2 Français sur 3 auront accès à la 5G en 2025, selon le patron de l'Arcep

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

Discussions sur le même sujet

scroll top