Gadget : une lampe LED avec chargeur USB qui fonctionne à l'eau salée

0
De l'eau salée en guise de batterie, c'est ce que propose la lampe LED de la firme japonaise Green House, qui a réfléchi à un moyen d'alimenter son dispositif avec un « carburant » naturel, disponible même en cas de catastrophe.

00FA000005400677-photo-gh-led10wbw.jpg
Le Japon a vécu une dure année 2011, entre le tsunami et les fuites radioactives de Fukushima : de nombreuses firmes du pays ont cherché des solutions pour aider en cas de catastrophe après ces évènements. A son échelle, Green House présente aujourd'hui la GH-LED10WBW, une lampe LED équipée d'un port USB qui fonctionne à l'eau salée.

Cette lampe intègre des tiges de carbone et de magnésium : au contact du système, l'eau salée agit comme un électrolyte et permet aux LED de fonctionner. Un mélange de 350 ml d'eau et de 16 grammes de sel permet à l'ensemble de fonctionner jusqu'à 8 heures, pour une puissance lumineuse de 55 lumens.

La GH-LED10WBW ne se contente pas de faire de la lumière : elle dispose également d'un port USB qui permet de recharger un appareil, comme un smartphone. A ce titre, Green House ne donne pas d'indications sur le potentiel de charge, mais l'entreprise précise qu'il faudra changer les tiges de temps à autre pour que le dispositif continue de fonctionner de façon optimale.

Pas d'information non plus concernant le prix de cet appareil, qui sera proposé à la vente dès la mi-septembre au Japon et sur Internet.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

La filière musicale rappelle au gouvernement ses engagements
Google TV débarque en France fin septembre par le biais de Sony (màj)
Le cloud public pèserait 40 milliards de dollars en 2012
500 millions de terminaux Android auraient été activés au total
Gigabyte lance des cartes mères H77 et Z77 mini-ITX
Western Digital prépare des disques durs de 5 mm d'épaisseur
Les émoticônes ont 30 ans et leur créateur est nostalgique
Datacenters : un dixième de la consommation électrique de l'Oregon en 2030
IonMonkey : le nouveau moteur JavaScript de Firefox
Taxer les liens d'actualité : Google considère le projet néfaste
Haut de page