UK : des chercheurs redémarrent un ordinateur vieux de plus de 60 ans

20 novembre 2012 à 11h55
0
Des chercheurs britanniques doivent redémarrer mardi l'ordinateur d'Harwell, le plus ancien ordinateur à programme au monde, construit en 1949. Sa restauration a duré près de 3 ans.

00FA000005533045-photo-l-ordinateur-d-harwell.jpg
Egalement nommé The Witch - La Sorcière - l'ordinateur d'Harwell a été utilisé entre 1951 et 1957 par le centre de recherche atomique d'Harwell, dans le Oxfordshire. Il était utilisé par les scientifiques dans la réalisation de calculs liés à la recherche atomique, dans le but de réaliser des opérations précises, et sa lenteur était compensée par le fait qu'il pouvait travailler en continu, à l'inverse d'un humain. Bien loin des machines de notre époque, cet imposant ordinateur mesure 2,4 mètres sur 5 mètres, pèse 2,5 tonnes et utilise 900 tubes de comptage décimal, également nommés décatrons.

Après 1957, The Witch a été utilisé pour enseigner l'informatique à l'université de Wolverhampton jusqu'en 1973, année durant laquelle il a été transféré au musée des Sciences et de l'Industrie de Birmingham jusqu'en 1997, année de fermeture du musée. Ce n'est qu'en 2009 que l'ordinateur a été retrouvé en pièces détachées et prêté au musée national de l'informatique de Bletchley Park : là, des chercheurs se sont employés à le remettre en état de fonctionnement. Une restauration coûteuse, qui a motivé le musée à proposer 25 « actions » à 4500 livres sterling (5600 euros) chacune à ses fortunés mécènes et visiteurs, pour leur permettre de contribuer à la remise sur pied de cet ancêtre de l'informatique.

A nouveau opérationnel trois ans après le début de la restauration, l'ordinateur redémarre mardi dans son nouveau lieu d'accueil. « L'équipe de restauration du musée a fait un superbe travail pour faire fonctionner l'ordinateur à nouveau, et il se révèle déjà être un objet de fascination pour petits et grands » a commenté Kevin Murrell, l'un des responsables du musée qui est également à l'origine de la démarche de restauration. « Il est important pour nous d'avoir une telle machine en état de marche, car elle donne une meilleur compréhension de l'état de la technologie dans les années 1940 en Grande-Bretagne » a-t-il ajouté. Bletchley Park pourrait bien devenir un nouveau lieu de pèlerinage pour les férus d'informatique d'un autre âge.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Automobile : le gouvernement envisagerait un malus lié au poids des véhicules
Le Royaume-Uni devrait interdire les ventes de voitures thermiques en 2030
Après Bethesda, Microsoft tease, déjà, un autre rachat à venir ?
Voiture électrique : allez-vous sauter le pas et à quel prix ?
L'adoption de Firefox en chute de 85%
Batteries de voitures : et si on allait plutôt chercher les matériaux au fond des océans ?
Xbox Series X | S : le module d'extension d'1 To NVMe coûtera 269,99€ en France
Battery Day : des batteries révolutionnaires et une Tesla à 25 000 dollars sous trois ans
La Model 3 échoue lors d'une démonstration de son système de freinage autonome
Le code source de Windows XP en fuite sur les réseaux
scroll top