Quantic Dream attaque des médias français en justice

24 avril 2018 à 17h51
0
Selon les informations de Kotaku, le studio français de jeux vidéo Quantic Dream a attaqué en justice les médias qui ont révélé, début janvier 2018, l'existence d'attitudes racistes, homophobes et misogynes au sein de l'entreprise.

Médiapart, Canard PC et Le Monde ont attiré les foudres de la direction de Quantic Dream, après la publication d'une enquête sur leur société, que les intéressés jugent calomnieuse.

Quantic Dream vs la presse : les deux parties confirment l'existence d'un procès en justice

C'est David de Gruttola (dit David Cage), le président et fondateur de Quantic Dream qui confirme cette information : en réponse à une question de Cecilia D'Anastasio, journaliste de Kotaku, sur un supposé différend entre sa société et le journal Le Monde, David Cage a glissé : « Nous attaquons en justice les journalistes ». Kotaku a également eu la confirmation de la part de William Audureau, le journaliste du Monde à l'origine de l'article qui a semé la discorde, qui s'est toutefois interdit tout commentaire, si ce n'est qu'il l'a écrit à l'issue d'une enquête, en se basant sur des preuves et en respectant le principe journalistique selon lequel les deux parties doivent être entendues.

Dan Israel, le journaliste à l'origine des articles parus dans Médiapart et Canard PC, a également confirmé à Kotaku qu'il était visé par une enquête, mais s'est interdit tout autre commentaire. Quant à Canard PC en tant que société, Ivan Gaudé, son directeur de publication, a confié à Kotaku avoir reçu à deux reprises des lettres de menaces de la part de Quantic Dream, avant et après la publication de l'enquête.

Detroit : Become Human, un jeu du studio Quantic Dream


Quantic Dream se défend des accusations

Dans leurs articles, les deux journalistes (qui ont réalisé leur enquête ensemble et l'ont fait paraître simultanément sur leurs médias respectifs) décrivent une atmosphère malsaine au sein de Quantic Dream. Selon leurs informations, depuis 2013 les salariés s'adonnent à la réalisation de photomontages montrant leurs collègues nus dans des positions sexuelles, ou autrement dégradantes. D'après les dirigeants de Quantic Dream, qui ont affirmé ne pas avoir été au courant des photomontages les plus offensants, ces créations reflètent la culture « bon enfant » qui règne dans l'entreprise.

Concernant les révélations selon lesquelles il arrive à Quantic Dream de faire travailler ses salariés le week-end et tard le soir, la direction assume la pratique et assure que les heures supplémentaires dues sont systématiquement payées.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le MIT met au point un outil de captation du CO2 plus efficace et moins cher
Une Tesla Model S dépasse le million de kilomètres
L'ancien salarié d'une auto-école condamné pour un avis négatif posté sur Google+
Voitures électriques : au Q3 2019, les ventes mondiales ont chuté de 10 %
Fini le réseau cuivré, Orange veut passer au 100 % fibre à partir de 2023
Taxe GAFA : les USA prêts à taxer les produits français jusqu'à... 100 %
Apple renouvellerait ses iPhone deux fois par an à partir de 2021, et c’est une très mauvaise idée
Recyclage, consommation et énergie, la technologie est-elle un problème... ou une solution ?
D'après Porsche, sa Taycan électrique lui attirerait les clients de Tesla
L'Escobar Fold 1 : un smartphone pliable à 349 dollars par le frère de Pablo Escobar

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top