No Man's Sky : un patch day one qui réécrit le gameplay

08 août 2016 à 16h39
0
Alors qu'il sort aux Etats-Unis le 9 août, No Man's Sky est un jeu qui reste très mystérieux pour la plupart des gens. Quelques rares privilégiés ont pu mettre la main sur une copie du jeu et en ont déjà décortiqué les mécaniques, mais le studio de développement Hello Games compte changer la donne en proposant un patch day one très important.

Alors que la presse voit arriver seulement aujourd'hui les copies officielles de No Man's Sky, le grand public pourra y jouer dès le 9 août aux USA et le 10 en Europe. Certains joueurs ont cependant pu se procurer le jeu par des moyens détournés avant sa sortie, et souvent à prix d'or - plus de 1000 dollars pour certains. De fait, les mécaniques de jeu ont été révélées, de même que certains exploits et autres bugs.

De quoi gâcher d'emblée l'expérience pour les joueurs qui se lanceront dès la sortie du titre ? La petite équipe du studio Hello Games veut l'éviter à tout prix. C'est pourquoi le jeu disposera d'un patch day one à sa sortie. D'un poids de 800 Mo, la mise à jour 1.0.3 va corriger de très nombreux bugs, mais pas seulement : elle va également ajouter des fonctionnalités qui ont été développées après le passage du jeu en Gold, c'est-à-dire la fin de la conception du jeu de base.

0320000008508494-photo-no-man-s-sky.jpg

La note de patch publié par Hello Games étant énorme, on retiendra les points suivants :

  • Trois voies de jeu : il y a trois chemins à suivre tout au long du jeu, et le chemin choisi aura un impact significatif sur ce que vous verrez au fur et à mesure de votre partie, ainsi que sur l'expérience globale.
  • Des changements dans l'algorithme : les développeurs ont fait des modifications dans l'algorithme qui se charge de générer, en temps réel, l'univers dans lequel le joueur évolue. Les biomes ont été modifiées tout comme les galaxies, pour créer une plus grande variété de planètes. « Les galaxies sont désormais 10 fois plus grandes. » On trouve également une plus grande variété au sein du système atmosphérique, et plus de types de créatures.
  • Plus de vaisseaux : les développeurs ont ajouté de nouveaux types de vaisseaux disponibles dans chaque système solaire, et proposés à l'achat. « Leur espace de stockage et leurs technologies installées varie davantage et les vaisseaux ont désormais plus d'attributs uniques. »
  • Augmentation de l'inventaire : les vaisseaux peuvent accueillir 5 fois plus de ressources par emplacement que ce qui était initialement prévu. L'inventaire de la combinaison a été multiplié par 2,5. Le prochain patch devrait encore voir ces capacités évoluer.
  • Perfectionnement des combats spatiaux et sur les planètes : la visée a été entièrement réécrite et des techniques de combats avancées en vaisseaux ont été ajoutées.
  • Affinement du farming : qu'il s'agisse du farming pur et dur, du commerce, de la recherche de familiers parmi les créatures rencontrées et autres éléments de survie, tout a été amélioré pour proposer un équilibre satisfaisant entre le challenge et l'aventure agréable.
  • Plus de chance de rencontrer un autre joueur : l'immensité du jeu rend difficile le fait de rencontrer un autre joueur, mais l'ajout d'une possibilité de scanner les systèmes solaires découverts par d'autres joueurs a tendance « à augmenter le risque de collision ». Il ne faut cependant pas s'attendre à ce que No Man's Sky devienne subitement un jeu multijoueur...
  • Un travail de réécriture : la Voix de l'Atlas, qui rassemble la totalité des découvertes réalisées dans l'immense univers du jeu, a été réécrite par l'auteur britannique James Swallow, à qui l'on droit notamment de nombreux romans tirés des univers de Stargate et Star Trek.

« Les joueurs se sont ruinés le jeu »

Il ne s'agit que de quelques éléments détaillés dans la note de patch publié par Hello Games. Si on imagine que l'équipe planchait depuis un moment sur certains de ces ajouts, les récents leaks et autres streams publiés avant l'heure les a peut-être poussé à réagir très vite sur certains points.

L'un des éléments qui a beaucoup fait parler concerne la durée de vie du titre : avec 18 quintillions de planètes à explorer, il faudrait en théorie 585 milliards années pour toute les explorer. Mais le but du jeu n'est pas de visiter tous les mondes, mais d'atteindre le centre de l'univers, ce qui est censé occuper le joueur plusieurs dizaines d'heures. Néanmoins, un joueur ayant eu le jeu en avance est parvenu à atteindre cet objectif en 30 heures, une durée de vie bien moindre à en croire les développeurs.

Pour ce faire, le joueur en question a utilisé un exploit, d'aucuns parleraient de faille, dans le système de ressources. Failles que les développeurs se sont empressés de combler en ajoutant que « les gens qui les ont utilisées se sont tout simplement ruinés le jeu, mais les gens sont bizarres et ne peuvent pas se contrôler. »

Il est cependant intéressant de constater que les joueurs qui ne mettront pas le jeu à jour avant de le lancer auront une expérience de jeu très différente qu'avec la mise à niveau. Ca n'a pas forcément grand intérêt, mais force est de constater qu'il est plutôt rare d'avoir un patch day one qui change autant de mécaniques de gameplay. De quoi rendre No Man's Sky encore plus intriguant qu'il ne l'est déjà.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La capitalisation boursière d'Apple dépasse celle de toutes les entreprises du CAC40 réunies
Donald Trump sanctionné par Twitter et Facebook, pour une vidéo qualifiée de
AMD : fleuron de la future cuvée Zen 3, le Ryzen 9 4950X pourrait monter à 4,8 GHz
Découvrez la 2CV R-Fit 100% électrique, conçue en rétrofit
Une usine de production de cellule de batteries pour véhicules électriques bientôt en France ?
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
La version chinoise de la Tesla Model 3 remporte le prix de la qualité de fabrication
Elon Musk envisage la construction d'un Cybertruck plus petit pour l'Europe
Clean Network, le projet des États-Unis pour préparer leur avenir technologique sans les Chinois
Des experts en sécurité inquiets à l'approche de la présentation du premier prototype Neuralink d'Elon Musk
scroll top