Shenmue 3, Bloodstained : les vieilles gloires du jeu vidéo s'approprient Kickstarter

Nerces
Spécialiste Hardware et Gaming
08 juillet 2015 à 17h18
0
Plateforme de financement participatif, Kickstarter voit de plus en plus de vieilles gloires du jeu vidéo, Elite Dangerous, Mighty No. 9 et maintenant Shenmue 3, s'offrir un retour fracassant au travers de campagnes massives. Quand le jeu vidéo préfère faire appel au financement participatif pour assurer ses arrières.

Annonce choc et surprise de la conférence pré-E3 2015 de Sony, la campagne Kickstarter de Shenmue 3 a volé la vedette à tous les autres jeux à Los Angeles. On a certes (re)vu The Last Guardian ou découvert le remake de Final Fantasy 7, mais dans les jours qui ont suivi cette annonce, on ne parlait que de la présence de Yu Suzuki sur l'estrade de Sony. C'est que la campagne de Shenmue 3 s'inscrit dans un contexte plus large d'arrivées massives de créateurs emblématiques sur la plateforme afin de relancer de vieilles gloires du jeu vidéo.

Kickstarter, six ans de financement participatif

Kickstarter est un des pionniers du financement participatif. Au travers de son site internet, l'entreprise permet de soutenir des projets encore largement à définir. Le principe est simple : l'argent versé par les internautes accélère le développement des projets sans que les équipes en charge soient affectées par les lourdeurs des méthodes d'investissement plus classiques. Les backers - nom donné aux soutiens - reçoivent différentes récompenses en fonction du montant de leur contribution.

Depuis sa création en 2009, Kickstarter a financé des milliers de projets dans des domaines variés. Aujourd'hui, il est question de 13 catégories allant de l'art au design en passant par la mode, la technologie ou la danse et, bien sûr, le jeu vidéo. Pour le domaine qui nous occupe, les choses ont évolué. D'abord prisé par les studios indépendants, pour lesquels il est dur de nouer des liens avec les éditeurs, Kickstarter a été envahi par des créateurs établis qui souhaitent, eux, s'affranchir des grosses sociétés pour garder leur liberté.

03E8000008049150-photo-elite-dangerous.jpg

Les vedettes en force

À l'état de vague projet depuis des années, Elite Dangerous est proposé par Frontier Developments, l'entreprise fondée par David Braben. S'il ne roule pas sur l'or, le studio basé à Cambridge employait en 2010 plus de 200 personnes et avait notamment signé avec Microsoft pour l'édition de Kinectimals sur Xbox 360. C'est pourtant au travers d'une campagne Kickstarter que David Braben a décidé de véritablement lancer Elite Dangerous. Une campagne amorcée en novembre 2012 et qui aura permis de réunir près de 2,5 millions de dollars émanant de 25 681 contributeurs.

Nous l'avons dit, il ne s'agit pas d'un cas isolé et les exemples sont même particulièrement nombreux. Les spécialistes du jeu de rôle de chez Obsidian Entertainment ont lancé Pillars of Eternity sur Kickstarter : véritable hommage à Baldur's Gate, il a récolté 4 millions de dollars grâce à 73 986 contributeurs. Ils ont d'ailleurs été imités par inXile Entertainment qui s'est carrément mis en tête de donner une saga légendaire avec The Bard's Tale 4 et plus de 31 000 contributeurs se sont laissés convaincre.

03E8000008104000-photo-bloodstained.jpg

Kickstarter n'est pas qu'un phénomène américain et les stars japonaises s'y sont aussi essayés. Keiji Inafune a tenté sa chance avec Mighty No. 9, un titre très inspiré du jeu qui l'a fait connaître alors qu'il travaillait pour Capcom, Megaman : 67 226 joueurs ont engagé 3,8 millions de dollars pour soutenir le projet... de quoi donner du baume au cœur de Koji Igarashi. Célèbre développeur sur la saga Castlevania - et notamment à l'origine de Symphony of the Night -, il s'est mis en tête de développer un titre au concept très proche, Bloodstained, avec une campagne couronnée d'un large succès et près de 5,5 millions de dollars récoltés.

Abus ou opportunité ?

Tout ceci nous amène à ce 16 juin 2015 où Yu Suzuki est arrivé sur la scène du Los Angeles Memorial Sports Arena pour lancer la campagne Kickstarter de Shenmue 3. En moins de deux heures, les 2 millions de dollars initialement demandés par le créateur sont atteints et les réseaux sociaux ne parlent plus que du nouveau projet appuyé par Sony. Appuyé jusqu'à quel point justement ? Le constructeur a expliqué qu'il soutiendrait ce Shenmue 3... mais semble-t-il, pas suffisamment pour que Yu Suzuki puisse se passer de Kickstarter ?

03E8000008103998-photo-shenmue-3.jpg

Pour autant, Suzuki-sensei a précisé que pour aboutir à sa vision - un jeu proposant un véritable monde-ouvert - ce ne sont pas 2 millions qui seront nécessaires, mais 10. Alors qu'il reste une dizaine de jours avant la fin de la campagne Kickstarter, la moitié de cette somme n'a pas été récoltée. Dans tous les cas, Yu Suzuki s'estime « heureux de pouvoir développer ce troisième opus » attendu depuis des années par les fans. Mais la question du financement des jeux se pose avec plus d'insistance.

À quoi sert un éditeur comme Sony s'il n'accepte pas de prendre les risques liés à un projet tel que Shenmue 3 ? À quoi sert Kickstarter s'il ne permet pas aux développeurs de réellement financer leur vision et qu'ils sont dans l'obligation de la restreindre pour en limiter le budget ? Et surtout, que penser d'un outil de financement à géométrie variable pour lequel les studios semblent passer beaucoup de temps à définir, ajuster voire ajouter des stretch goals au cours de la campagne Kickstarter ? Nous n'avons évidemment pas la réponse à ces questions, mais malgré ses imperfections, la plateforme a permis une interaction nouvelle entre joueurs et développeurs tout en ouvrant la voie à quelques perles du jeu vidéo et pour ça, elle mérite déjà toutes les louanges.

À lire également :
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Star Wars possède désormais son application mobile officielle !
Musique en ligne : Fleur Pellerin veut la
AMD Catalyst 15.7 : Windows 10 et autres nouveautés
Infos US de la nuit : Apple vs Smartflash, nouveau procès en vue
L'ICANN : vers la fin d'un Internet anonyme ?
Microsoft supprime 7800 emplois et déprécie son activité mobile
Chrome  : avec TurboFan, Google améliore les performances JavaScript
SilverStone CS01 : de beaux boîtiers pour NAS maison
Microsoft : une vague de licenciements pourrait affecter la division Lumia
Logi : nouvelle marque et nouveau logo pour Logitech
Haut de page