GP de Formule E à Paris : la mairie réfute le "désastre écologique"

22 avril 2016 à 14h56
0
Alors que la Formule E est supposée « promouvoir les énergies propres », le grand prix de Paris est qualifié de « désastre écologique » par les élus écologistes. En cause, la pose d'un nouveau revêtement spécialement pour la course. La mairie dément.

Une semaine avant le grand prix de Formule E de Paris, je me suis rendu par hasard dans le secteur du circuit. En traversant l'esplanade des Invalides je suis tombé sur les préparatifs de la course, notamment sur le montages des premiers gradins. Puis en traversant la place Vauban j'ai constaté que la route venait d'être refaite.

L'automobiliste parisien que je suis était dubitatif. Certes, le bitume est plus confortable, plus silencieux, il préserve mes pneus. Mais ce confort justifie-t-il la disparition d'historiques pavés haussmanniens du 19e siècle au pied d'un monument parisien ? Interrogée sur Twitter, la ville de Paris m'a rassuré : « Le revêtement mis en place sur la place Vauban est provisoire, il sera enlevé à l'issue de la manifestation. Les pavés seront donc de nouveau visibles. »

Mais les élus du Groupe écologiste de Paris soulèvent la problématique de l'impact environnemental, à laquelle j'ai consacré cette semaine un article :
Grand prix de Formule E de Paris : un "désastre écologique" ?

0230000008391398-photo-fia-formula-e-visa-paris-eprix.jpg

La mairie de Paris réfute

Il faut reconnaitre que poser du bitume pour le retirer une semaine plus tard soulève des questions environnementales. Que nous avons posées à la mairie de Paris.

Barbara Atlan, adjoint à la Maire de Paris en charge des sports et du tourisme, m'explique que le bitume n'a qu'un faible impact carbone : « Le revêtement est constitué d'un enrobé issu du recyclage d'ancien enrobés. À l'issue de la course, la 1re couche d'enrobé sera rabotée et de nouveau recyclée en de futurs enrobés. La dernière couche sera revalorisée sur d'autres chantiers. »

L'adjointe assure par ailleurs que les pavés sont protégés par une couche de sable. Selon la mairie l'opération profite même au revêtement historique puisque selon la mairie les joints dégradés ont été réparés sur certaines zones.

Les travaux à « plus de 200 000 euros » sont effectués sous le contrôle de la municipalité et financés par l'organisateur de la course, c'est-à-dire sur fonds privés.

Enfin, les 4 000 tonnes de matériaux ont quant à eux été acheminés par bateau jusqu'au port du Gros Caillou, à quelques centaines de mètres du site.

03E8000008391188-photo-trac-de-la-course-fia-formula-e-visa-paris-eprix.jpg

Cet événement électrique a en tout cas le mérite de sensibiliser une nouvelle fois la population à la prise en compte de toute la chaîne d'approvisionnement dès lors qu'on parle d'écologie.

Sur le même sujet :
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Acer présente le Switch Alpha 12, une alternative à Surface Pro 4
40 000 postes à pourvoir dans le numérique
Uber préfère dépenser 100 millions de dollars que de transformer ses chauffeurs en salariés
Microsoft et Google signent une trève
Réconciliez rétrogaming et écran plat avec ce convertisseur Marmitek
Sondage : quel Linuxien êtes-vous ?
Google : 1 milliard de dollars en R&D par mois
Evernote fait peau neuve sur Windows
Help : un court-métrage spectaculaire à 360°, par le réalisateur de Star Trek 3
B&O Beoplay A1 : un bel objet faisant office d'enceinte Bluetooth
Haut de page