Venom - Let There Be Carnage : vrai bordel et nanar assumé

14 octobre 2021 à 12h12
11

Trois ans après un premier épisode qui a fait couler beaucoup d’encre, le super-vilain de Sony Pictures est de retour. Face à Carnage, Venom réussit-il un tour de force ? On vous dit tout, sans spoilers bien sûr !

Qu'on se le dise : se remettre d'une séance de Venom deuxième du nom n'est pas une mince affaire. Invités à une avant première du film, nous ne nous attendions pas à être surpris par ce qui s'annonçait comme une simple suite d'un opus tout juste moyen… On était pourtant assez loin de se douter du résultat final en entrant dans la salle.

Une nouvelle origin story

On ne va pas y aller par quatre chemins : si vous espériez voir en ce Venom: Let There Be Carnage le véritable démarrage du spider-verse après l'origin story de 2018, vous allez être déçus. Durant toute la première moitié du film, pourtant très court avec ses 90 minutes, on replace en effet dans son contexte le personnage d'Eddie Brock et le symbiote qui l'habite, Venom.

venom-3
© Columbia Pictures

Après trois ans sans avoir entendu parler du duo on n'est pas forcément contre une telle manœuvre, mais consacrer autant de temps à cette exposition ne laissait présager rien de bon pour ce qui est pourtant le titre du film : l'arrivée de l'antagoniste, Carnage. Incarné par Woody Harrelson, ce vrai méchant est ici dépeint comme un psychopathe au bord de l'exécution. Mais comme aucune prison de comics ne semble capable de retenir ses prisonniers, notre ami va réussir à s'échapper, décidé à se venger d'Eddie. Sur son chemin, il retrouve sa dulcinée d'adolescence, Frances, incarnée à l'écran par Naomie Harris, avec laquelle il forme un duo de vilains particulièrement efficace. Mais pour voir cela, il va vous falloir patienter un bon moment.

venom-5
© Columbia Pictures

Un film plaisir ?

Entre temps, le film se permet de divaguer longuement, très longuement. En tant que spectateurs on s'est même demandé ce qui nous valait pareil supplice… Non pas que l'expérience soit absolument désagréable, mais si la scène des homards du premier opus vous avait gênés, ce que renferme cette suite va sans nul doute vous déranger plus encore.

De scènes mielleuses et ratées, en sac de nœuds scénaristique, le film déroule son propos sans trop s'encombrer de détails. C'est un énorme bazar incontrôlable… qui s'assume complètement comme tel.

Et c'est peut-être là tout le génie de Venom: Let There Be Carnage : n'avoir plus grand chose à faire de ce que l'on pense du traitement de la franchise au cinéma. Les critiques sont mauvaises ? Qu'importe, les salles obscures américaines enregistrent un succès record pour cette suite, tant et si bien que lorsqu'on sort de la projection, on se demande si ce n'est pas nous qui avons un problème…

Tom Hardy dans tous ses états

Ce « bazar », on le doit notamment à Tom Hardy, qui co-signe le scénario aux côtés de Kelly Marcel (Cruella). Le duo à l'écriture semble vouloir se faire plaisir avant tout, sans se soucier d'exclure celles et ceux qui ne suivraient pas. C'est d'autant plus dommage que lorsqu'on en vient à s'intéresser (un peu) à Carnage, le tout fonctionne globalement assez bien.

venom-2

Naomie Harris et Woody Harrelson incarnent en effet une version Marvel du Joker et d'Harley Quinn tout à fait intéressante. La courte durée qu'a le scénario pour développer leur relation et l'histoire qui s'en suit a donc de quoi décevoir… Et ce n'est pas le traitement de Michelle Williams, réduite à simple sidekick permettant de chapitrer un peu l'ensemble, qui va nous faire changer d'avis.

Au final, ce traitement scénaristique brouillon est d'autant plus dommage qu'Andy Serkis, à la réalisation, essaie tant bien que mal de raccrocher les wagons en nous offrant quelques bons moments de cinéma, notamment lors des combats.

Alors, on regarde ?

À la lecture de cette critique, vous vous dites sans doute que non, il ne faut pas courir en salles voir Venom: Let There Be Carnage. Et pourtant, il convient de préciser que ce film, aussi scénaristiquement catastrophique soit-il selon nous, n'en reste pas moins divertissant qu'un Fast & Furious.

C'est mauvais, certes, mais quand on ressort de la salle on peut difficilement soutenir que ça n'est pas complètement assumé, et on se questionne : un film doit-il vraiment être bon de bout en bout pour être conseillé ? En cela, et d'une certaine manière, ce second opus de Venom est une réussite…

Bref, amateurs de nanar assumé, allez-y les yeux fermés. Les autres, attendez donc le prochain Spider-Man.

Vous voulez (re)voir les films et séries du MCU dans les meilleures conditions ? Alors pourquoi ne pas regarder les œuvres dans l'ordre chronologique du scénario, et non en suivant leurs dates de sortie au cinéma et à la télévision ? Et comme le temps n'est pas infini, pourquoi ne pas éviter les œuvres qui ne méritent pas que vous vous y attardiez, sans pour autant gâcher l'expérience globale ?
Lire la suite

Modifié le 15/10/2021 à 16h07
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
11
12
ccvman
Une bouse monumentale, le premier était ridicule je n’ai pas pas osé regarder le film en entier
bipbipfr
Sans le laissé passer j’échappe à beaucoup de merde c’est cool.
pecore
Venon premier du nom peut se laisser regarder si on le prend avec beaucoup d’humour, peu d’attente et une bonne télécommande pour sauter quelques scènes, tout de même. Je sens que le 2é doit être plus ou moins pareil.
Wen84
Le principe d’un nanar, c’est d’etre drole par erreur. Donc un nanar assumé ne peut selon moi pas etre interessant à regarder. QUand on sait qu’on fait de la merde et qu’on la fait quand meme, bah c’est juste se foutre du monde ^^
benben99
Pour resumer en une phrase: un autre film de super heros insignifiant
Kriz4liD
Je ne comprenais pas les critiques du premier alors qu’il était à chier ! on aurait dit que les gens n’osaient pas critiquer le film.<br /> Et ce n’est qu’à la sortie de la suite du film que les langues se délient. il ne mérite meme pas son 6,7 sur imdb
Sylv20
Je l’ai pas trouvé si mauvais. J’avais fait la critique à l’époque où je bossais pour IGN France, et ce qui m’avait vraiment choqué, c’est le côté «&nbsp;vieux film de super-héros&nbsp;» alors que Marvel avait à l’époque fait évoluer la formule.
Guilde
Bon film de super-héros. Moi j’aime bien, je suis bon public de ce genre de film ou il faut poser le cerveau et c’est 1h30 de divertissement.<br /> Alors oui, la formule est un peu vieillissante mais bon, le film reste intéressant.
nicgrover
Film formatté pour les cerveaux US…
Dahita
C’est dur de voir que le cinema d’action ne s’en sort plus. J’ai ose regarder le premier, je l’ai trouve d’une nullite absolue. Quand on voit Hardy jouer dans des films comme Locke ou Legend, on est en droit de penser qu’il a mieux a faire que de perdre son temps sur des coquilles vides pour ados qui n’ont pas eu la chance de connaitre mieux.
airgobs
Ce qui est triste c’est surtout comment Sony traite ce personnage plutôt intéressant, surtout contre Spiderman.<br /> Bref le premier était vraiment pas terrible mais j’ai bien compris que le 2ème était pire (alors qu’il y avait quoi faire avec Carnage).
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

What If…? : de l'anthologie et de l'animation pour un résultat qui fait des Marvel
Mission M’Other : on visite la France (apocalyptique) de 2032
Marier Raspberry Pi et LEGO® n'a jamais été aussi facile grâce au Build HAT
Ce téléphone que vous aviez enfant, vous vous souvenez ? Maintenant il passe des appels
La Jetée — Plus qu'un court-métrage, un véritable classique
Hawkeye : la série de Disney+ s'offre un nouveau trailer prometteur
DC FanDome 2021 : les annonces qu'il ne fallait pas manquer
DC FanDome 2021: Doom Patrol et Titans reviendront pour des saisons 4
DC FanDome 2021 : enfin un premier aperçu pour Black Adam avec The Rock
Lucifer : l'Enfer est pavé de bonnes intentions... et de nids-de-poule
Haut de page