De la musique, sans fil, partout

Aurélien Audy
02 octobre 2014 à 15h15
0

Faire du neuf avec du vieux

Quand une chaîne Hi-Fi donne entière satisfaction, il n'y a pas de raison de la remplacer. Tout n'est pas perdu pour autant. On peut aisément la rendre connectée, sous réserve qu'elle dispose d'une entrée son, analogique ou numérique. Les solutions sont ici nombreuses et pas forcément trop coûteuses. On peut les regrouper en deux catégories : les récepteurs Bluetooth et les lecteurs audio réseau.

07596321-photo-ampli-entr-e.jpg
A l'arrière de l'amplificateur ou de la chaîne Hi-Fi, vous devriez trouver au moins une entrée analogique (line in ou souvent Aux) et peut-être même des entrées numériques (coaxiales et/ou optiques)

Les principales technologies sans fil :

0050000007595383-photo-bluetooth.jpg
C'est la connectique reine des smartphones et tablettes, qu'on retrouve aussi sur les ordinateurs portables mais rarement sur ceux de bureau. Le Bluetooth porte à une dizaine de mètres en intérieur. De base, ce n'est pas un excellent canal de diffusion : sa bande passante limitée compresse le son avec pertes. Pour un rendu plus proche de la qualité CD, il faut privilégier la norme aptX, laquelle réduit également fortement la latence, élevée sur du Bluetooth standard.


0050000007595389-photo-wifi.jpg
Il inonde les foyers par l'intermédiaire des box Internet ou des routeurs. Après un premier paramétrage qui peut être fastidieux, on n'a plus besoin d'y toucher. Gourmand en énergie, donc peu utilisé sur les accessoires de mobilité, le Wi-Fi assure en revanche des débits élevés qui autorise de la diffusion audio en haute définition, sans perte (lossless).

0050000007595381-photo-airplay.jpg
C'est le protocole propriétaire d'Apple qui permet la diffusion sans fil de tout contenu audio et vidéo, depuis une bibliothèque iTunes ou un appareil mobile Apple vers tout autre périphérique compatible. AirPlay utilise le Wi-Fi domestique, auquel les appareils concernés (sources et récepteurs) doivent également être connectés. AirPlay a l'avantage d'être très simple à mettre en œuvre, multiroom au besoin, mais il présente l'inconvénient d'être fermé à l'écosystème d'Apple.

0050000007595385-photo-dlna2.jpg
DLNA est un consortium de nombreux fabricants qui ont mis au point un standard permettant la diffusion audio et vidéo entre plusieurs appareils. Il repose sur le protocole UPnP, et se base lui aussi sur le Wi-Fi. C'est un peu comme l'AirPlay, mais en plus ouvert. Attention : si tous les produits DLNA sont techniquement compatibles, la grande diversité de l'écosystème peut rendre l'expérience d'installation un brin hasardeuse.

0050000007595387-photo-nfc.jpg
Le NFC est l'intrus de ce casting, puisque ce n'est pas un canal de diffusion de contenu. C'est une technologie de communication sans contact, qui porte à quelques centimètres seulement. Intégré à tous les smartphones modernes (sauf iPhone), le NFC va permettre de faciliter le paramétrage du Wi-Fi ou Bluetooth avec les appareils compatibles. On approche son téléphone de la zone NFC d'un lecteur réseau par exemple, et l'activation du Bluetooth ou Wi-Fi se fait automatiquement.

Les récepteurs Bluetooth

Pour ceux qui voudraient simplement pouvoir lire la musique de leur smartphone ou tablette directement sur leur chaîne Hi-Fi, sans avoir à les brancher tels des chiens en laisse, le récepteur Bluetooth constitue la solution la plus économique. De petite taille, le récepteur se dissimule aisément à proximité de la chaîne Hi-Fi. Il suffit de relier la sortie audio du récepteur à l'entrée audio de la chaîne (souvent celle baptisée AUX pour auxiliaire), d'appairer le smartphone au récepteur en Bluetooth (cette étape ne doit être effectuée qu'une fois, ensuite, le smartphone reconnaitra le récepteur automatiquement) et la musique sortira alors directement sur les enceintes de la chaîne.

012C000007596369-photo-r-cepteur-bt-2.jpg

Au rang des avantages, outre le ticket d'entrée abordable (à partir d'une quarantaine d'euros), il faut mentionner le fait que le récepteur Bluetooth est en connexion directe avec le smartphone ou la tablette : c'est plus simple à mettre en œuvre, la bande passante du Wi-Fi domestique reste 100 % disponible pour les autres usages (surf, TV, téléphonie), et tous les sons de la source seront renvoyés vers les enceintes. Musique, sons des applications (y compris Spotify, Deezer, etc.), contenu des pages Internet (y compris YouTube, SoundCloud, etc.) et même les appels. C'est un atout face aux solutions Wi-Fi qui exploitent, eux, le contenu d'une bibliothèque musicale, et généralement des services en ligne, au bon vouloir de l'application proposée par le constructeur.

01AE000007596367-photo-r-cepteur-bt.jpg

L'inconvénient majeur, c'est que le Bluetooth, sauf en norme aptX, n'est pas Hi-Fi. Et quand bien même le récepteur est en Bluetooth aptX, il faut que le téléphone soit lui aussi compatible, sans quoi le flux passera en Bluetooth standard. Rien de trop catastrophique, mais si vous avez un bon système audio et l'oreille fine, vous entendrez la différence. Les téléphones avec Bluetooth aptX sont de plus en plus nombreux, mais encore minoritaires. Quid des iPhone ? Ils ne sont pas compatibles aptX, mais dans ce cas, certains récepteurs qui prennent en charge le codec AAC (format d'encodage) permettent une diffusion en qualité CD.

Dernier point à noter : quand on diffuse directement du flux depuis son smartphone en Bluetooth, la batterie en prend un coup. Les solutions en Wi-Fi où le smartphone n'est utilisé que comme télécommande préservent davantage l'autonomie du téléphone.

Notre sélection de produits
Philips AEA2500
Yamaha YBA-11
Arcam rBlink
Ce récepteur Philips, vendu à un prix très abordable (une quarantaine d'euros) intègre l'essentiel, à savoir du Bluetooth en version 3.0, compatible aptX et AAC. Pour le raccorder à la chaîne Hi-Fi, deux possibilités : la sortie auxiliaire RCA et une au format mini jack 3.5 mm. Le câble RCA est fourni. Pour compléter le tout, le AEA2500 embarque la technologie NFC pour simplifier l'appairage avec les smartphones compatibles.
Pour une poignée d'euros de plus (environ 80 ?), ce récepteur Yamaha offre le même niveau de qualité mais ajoute en prime une sortie numérique coaxiale (type S/PDIF). Si vous avez un ampli avec entrée numérique ou un DAC, ce sera donc ce dernier qui se chargera de la conversion analogique. Petit bémol pour les utilisateurs d'iPhone/iPad : le Yamaha YBA-11 n'est pas compatible AAC.
L'Arcam rBlink marie le meilleur des deux précédents modèles, avec à la fois une compatibilité aptX et AAC et une sortie coaxiale numérique. Mais en plus, il intègre un convertisseur numérique analogique de qualité, et une électronique globalement d'assez haut niveau. Ce qui permet au constructeur d'annoncer une belle réponse en fréquence et un rapport signal - bruit élevé. Autant d'atouts qui salent la facture, à près de 200 ? !


Les lecteurs audio réseau

Ils constituent l'autre solution, plus coûteuse (entre 200 et 500 €, voire beaucoup plus si on tape dans la Hi-Fi dite audiophile), mais aussi plus performante. La raison à cela est qu'on passe ici par du Wi-Fi, dont la bande passante importante autorise une diffusion audio en haute définition (supérieure à la qualité CD pour faire simple). Les boîtiers, de taille moyenne, viennent s'insérer dans le réseau domestique, soit en Ethernet directement à la box, soit en Wi-Fi. Ce maillage est un peu plus compliqué à mettre en œuvre que la simple connexion point à point du Bluetooth. Et il faut bien évidemment les relier à une entrée son de la chaîne Hi-Fi.

02B2000007598949-photo-sonos-setup.jpg
Ce schéma n'est plus tout à fait vrai puisque la dernière mise à jour logiciel Sonos permet de se passer du Bridge, et plus généralement, de toute liaison filaire avec le routeur.

La phase d'installation passe généralement par un ordinateur, qui doit être connecté au même réseau domestique, et sur lequel il faut installer le logiciel fourni par le constructeur. Dans d'autres cas de figure, c'est par une application d'un smartphone connecté au réseau que se paramètre l'équipement. La facilité d'installation dépendra de la qualité de ce logiciel et du niveau d'explications donné. L'objectif, c'est d'effectuer le paramétrage de la connexion Wi-Fi du boîtier et de lui indiquer où se trouve votre bibliothèque musicale pour qu'il l'indexe (ou qu'il utilise l'index existant).

L'objectif premier de ces lecteurs, c'est de diffuser, sans fil, la musique contenue sur votre ordinateur vers la chaîne Hi-Fi. Le smartphone ou la tablette sert alors de télécommande, via l'application développée par le constructeur, le cas échéant. Mais ces lecteurs audio réseau vont souvent plus loin, en permettant également la diffusion directe du contenu du smartphone ou de la tablette (en Wi-Fi), mais aussi la diffusion de sources en ligne, comme les radios Web ou la musique des plateformes musicales comme Spotify, Deezer, Rdio ou Qobuz (sous réserve de souscrire à des abonnements payants de ces services). Les modèles les plus évolués font serveurs audio (on peut y brancher directement un disque dur avec toute sa musique en USB) et combinent au Wi-Fi des connexions directes comme le Bluetooth, parfois simplifié par du NFC.

0000019007598919-photo-bose-soundtouch.jpg
0000019007598905-photo-application-denon-heos.jpg

A gauche, le système SoundTouch de Bose, à droite l'application Heos par Denon

Davantage de fonctionnalités et un meilleur potentiel qui exigent toutefois un réseau Wi-Fi solide, selon la qualité des flux à diffuser. Et si le réseau suffit, ce qui est généralement le cas, les autres usages se verront, eux, amputés d'une partie de la bande passante occupée par la musique.

Notre sélection de produits
QED uPlay Stream
Panasonic SH-ALL1
Sonos Connect
QED qui fait du sans fil, alors que la marque s'est créé sa réputation sur la fabrication de câbles Hi-Fi, c'est un comble. A moins de 200 ?, ce lecteur audio réseau n'a pas à rougir de la concurrence. Doté d'un DAC Wolfson 24 bits/96 kHz, le uPlay Stream est capable de streamer de la qualité CD et même des fichiers HD. Compatible PC, NAS, Mac, iOS et Android, le lecteur se montre polyvalent (DLNA). Il est également capable de chercher du contenu sur un compte Drop Box ou Sky Drive. Côté sorties, il faudra en revanche se contenter de RCA analogique ou mini jack. Et les plateformes de musique en ligne ne sont pas prises en charge. Mais le uPlay Stream peut être utilisé en configuration multi-room.
Tout fraîchement annoncé, le SH-ALL1 devrait faire du bruit dans ce marché en plein boom. A un positionnement tarifaire agressif (249 ?), ce lecteur offre des caractéristiques de haute volée : DAC 24 bits/192 kHz, Wi-Fi 2,4 et 5 GHz, DLNA et compatible avec Spotify. Le SH-ALL1 se pilote depuis une application iOS ou Android, afin de lire les musiques directement depuis les smartphones ou tablettes, mais aussi pour naviguer dans la musique (WAV, MP3, FLAC, etc.) partagée sur le réseau domestique (ordinateurs avec logiciel propriétaire, NAS, box, etc.). L'appareil est pourvu de sorties analogiques et numériques, mais aussi d'une entrée mini jack. Enfin, la technologie Qualcomm AllPlay utilisée par Panasonic rend le lecteur potentiellement multiroom.
Difficile de passer à côté du pionnier du genre, Sonos. Ce Connect (anciennement Zone Player 90) n'est plus ce qu'il se fait de mieux sur le plan technologique. Sa limitation aux flux 16 bits/48kHz (qualité CD) freinera par exemple les adeptes de haute définition. Mais pour le reste, le Connect demeure un modèle : installation enfantine, application iOS et Android très bien conçue, compatibilité avec des services à foison (Spotify, Deezer, Qobuz, Rdio, SoundCloud, etc.), bonne qualité audio, connectique complète... Dans ce dernier domaine, on est servi : sorties analogiques, coaxiale et optique, ainsi qu'une entrée RCA. Dans le cadre d'une installation multiroom, une platine CD branchée sur cette entrée verra alors ses pistes diffusées dans toute la maison. Le seul hic chez Sonos, en règle générale, ce sont les tarifs qui ne fluctuent guère : 349 ? pour ce Connect.
Samsung WAM 270 LinkMate
Apple AirPort Express
Pioneer N-50
Sonos a aiguisé des appétits, notamment chez Samsung qui arrive, au même tarif, avec une solution alléchante. Et pour cause, le WAM 270 LinkMate gère des fichiers (multiples formats) en 24 bits/192 kHz, fonctionne sur les bandes de fréquences Wi-Fi 2,4/5 GHz, intègre Bluetooth et NFC. La connectique fait un carton plein, avec RCA analogique, optique et coaxiale, en entrée comme en sortie ! Le système WAM est compatible Dolby Digital si configuré avec d'autres enceintes sans fil de la gamme Samsung. En plus du contenu local en réseau, le LinkMate peut s'approvisionner sur de nombreuses sources en ligne (Spotify, Deezer, Napster, etc.) mais moins que chez Sonos, où le californien garde l'avantage.
Dans un style très différent, on trouve aussi l'AirPort Express. La passerelle sans fil d'Apple a d'abord le mérite d'être abordable : 99 ?. Ensuite, pour les utilisateurs Mac et/ou possesseurs d'iPhone et d'iPad, l'AirPort Express permet une diffusion directe de tous les contenus, en qualité CD (protocole AirPlay), le plus simplement du monde. Sur PC, seul le contenu d'iTunes peut être streamé. Le multiroom est également de la partie, seule la connectique audio chiche de l'AirPort Express pourra constituer un défaut (une sortie mini jack, à la fois analogique et optique). Mais l'AirPort Express se rattrape avec un port USB, permettant de mettre en réseau un disque dur.
Ceux qui recherchent un lecteur réseau plus typé Hi-Fi devront débourser davantage. Nous avons retenu ce modèle de Pioneer mais l'offre est assez conséquente. DLNA et AirPlay, le N-50 sert aussi de DAC USB. Sa technologie Hi-Bit 32 suréchantillonne les flux entrants en 32 bits/192 kHz pour améliorer le rendu même sur des sources de moindre qualité. La connectique a été particulièrement soignée : entrées et sorties coaxiales et optiques, USB hôte (pour disque dur ou clé USB) et sortie analogique. La conception avec une double alimentation ravira les audiophiles. Enfin, un écran LCD couleur en façade permet de mieux contrôler le lecteur réseau, même si rien ne vaut l'application Pioneer (iOS et Android) pour ce faire.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Actualités récentes

Le disque dur externe Western Digital 2 To à moins de 70€ 🔥
Microsoft aide une ONG à nettoyer les océans grâce au machine learning
Bon plan antivirus : Nortont 360 Deluxe passe sous la barre de 35€
En Chine, Auchan cède sa filiale SunArt à Alibaba pour 3 milliards d'euros
Amazfit ZenBuds : des écouteurs pour dormir sur ces deux oreilles
L'opérateur RED by SFR casse les prix sur ses forfaits mobiles 4G
La Karma GSe-6 sera affichée à un prix de départ de 79 900 dollars
Basemark lance un nouveau bench GPUScore pour le haut de gamme et le Ray Tracing
Ubisoft : des hackers dérobent le code source de Watch Dogs: Legion et réclament une rançon
Taxe GAFA : les prélèvements reprendront dès le mois de décembre en France !
scroll top