Guillaume Rolland, premier Français finaliste du Google Science Fair avec un réveil olfactif

02 septembre 2014 à 10h04
0
A 18 ans, Guillaume Rolland est un jeune Français avec de la suite dans les idées : il a conçu un réveil olfactif qui a attiré l'attention de Google dans le cadre de son concours mondial de projets scientifiques, le Google Science Fair. Le projet de Guillaume Rolland fait partie des 15 finalistes, et il est possible de voter pour son projet.

Guillaume Rolland a 18 ans, est originaire de Nantes, a récemment obtenu son Bac S avec mention très bien, et rentrera dans quelques semaines à l'Université de technologie de Compiègne, dans l'optique de devenir ingénieur. Mais autre chose occupe actuellement l'esprit de Guillaume : il s'envolera très prochainement pour la Silicon Valley pour présenter son prototype de réveil olfactif au jury du Google Science Fair, puisqu'il fait partie des 15 derniers candidats en lice.

07584355-photo-guillaume-rolland-r-veil-olfactif-google-science-fair.jpg
Guillaume Rolland et son prototype de réveil olfactif

C'est la première fois qu'un Français arrive aussi loin dans ce concours, qui regroupe les projets de jeunes concepteurs du monde entier. « Je suivais cette compétition depuis plusieurs années, et je me suis dit "Pourquoi pas moi" » nous explique Guillaume Rolland. Son projet, un réveil olfactif, avait déjà remporté le concours Science et Vie Junior. Le jeune homme, alors lycéen, a travaillé à perfectionner son projet, en orientant sa problématique non pas vers le côté amusant d'un tel appareil, mais davantage vers un usage pratique. « Mon père est directeur de maison de retraite, et dans ce cadre, on constate que certaines personnes âgées ne peuvent plus utiliser les réveils traditionnels, car elles ont une mauvaise audition. Les réveils simulateurs d'aube sont, de leur côté, souvent trop agressifs » commente l'étudiant. « Le réveil olfactif se présentait comme un alternative intéressante. »

Le réveil olfactif fonctionne assez simplement : « C'est le même système qu'une machine à Espresso : on place dans le réveil une capsule d'odeur, et à l'heure du réveil, un ventilateur s'active et créé un flux d'air. Ce dernier sort par un clapet et s'intensifie pour réveiller l'utilisateur grâce à l'odeur dégagée. Il est possible d'ajouter une sonnerie ou même une lumière si on le désire » explique Guillaume Rolland, qui a affiné les fonctionnalités de son invention au fil des retours de son entourage.

07584353-photo-guillaume-rolland-r-veil-olfactif-google-science-fair.jpg
Le fonctionnement du réveil en détails

Une conception bien entourée

Pour concevoir la troisième version de son prototype, celle qu'il présentera du 20 au 24 septembre à la Silicon Valley, Guillaume Rolland a cherché le soutien de partenaires. « J'ai tout d'abord demandé à mon lycée de me prêter son laboratoire pour synthétiser moi-même des odeurs. J'ai commencé à travailler avec de l'huile essentielle basique, et puis le projet a intéressé la société de marketing olfactif Exhalia qui m'a fourni de nouvelles odeurs originales. Je peux désormais utiliser des odeurs de bonbons à la fraise, de chocolat chaud, de bois coupé, de café... » Pour la conception du prototype, l'Ecole Centrale a mis à disposition l'une de ses imprimantes 3D. « Je pense qu'améliorer mon projet a joué dans mon arrivée parmi les finalistes » estime Guillaume.

07584357-photo-guillaume-rolland-r-veil-olfactif-google-science-fair.jpg
Guillaume dans son atelier

Le jeune Français a breveté son invention, qu'il présentera également au Concours Lépine Européen du 5 au 15 septembre à Strasbourg. Si des entreprises se sont déjà montré intéressées par son réveil, Guillaume préfère attendre et se concentrer sur les différentes compétitions dans lesquelles il s'est engagé. Le voyage aux Etats-Unis pour la finale du Google Science Fair est une aventure attendue qu'il vivra avec sa mère : « Une visite de Google est prévue, et il faudra présenter le projet au jury » explique-t-il. Il a également eu l'occasion de discuter, via Hangout, avec d'autres finalistes; et a enregistré un message pour présenter son projet aux internautes, qui peuvent voter en ligne pour un prix spécial depuis le 2 septembre.

Le Google Science Fair, un concours mondial

Avant d'arriver en final, le parcours fut long : Guillaume a posé sa candidature comme des centaines d'autres personnes, dans la catégorie des 17-18 ans.«  Il y a eu une première sélection de 90 personnes au niveau régional. J'étais le seul Français, je trouvais ça déjà top ! Quand ils ont annoncé les 15 finalistes et que j'ai vu que j'étais dedans, j'étais vraiment très content. »

Optimiser son projet en vue de la finale aura été l'occupation principale de Guillaume durant l'été. « Je suis sur le projet 7 jours sur 7, je n'ai jamais autant travaillé, même pendant les révisions du bac » déclare l'étudiant, non sans un certain amusement. Participer à la finale du Science Fair va lui faire rater son intégration à l'UTC, mais un tel palmarès à seulement 18 ans vaut sans doute bien quelques sacrifices, non ?

Il est possible de voter pour le projet de Guillaume Rolland sur le site du Google Science Fair, du 2 au 15 septembre.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le paiement sur Internet s'arme d'un nouveau système antifraude fonctionnel dès demain
Maladies pulmonaires : les enquêteurs américains n'écartent aucune cigarette électronique
La Suisse veut forcer les compagnies aériennes à renseigner les émissions CO2 sur les billets d'avion
Renault : son crossover électrique K-ZE lancé en Chine, à partir de 8 500 €
Un démantèlement des GAFA ?
Le trou noir au centre de notre galaxie semble avoir de plus en plus faim
Des chercheurs remettent sur la table la solution de l'ascenseur vers la Lune
Le saviez-vous ? Un Game Boy, meurtri, a survécu à la guerre du Golfe
Un son pour avertir les piétons va être ajouté à la Tesla Model 3
La Renault ZOE 2 se lance (enfin !) officiellement

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top