Produits reconditionnés : nos astuces pour ne pas se tromper

Par ,
le 13 juin 2017
 

Le marché du reconditionné


Téléphones mobiles, téléviseurs, équipement image et son, informatique, électroménager... En 2015, 710 millions d'appareils électriques et électroniques(1), tous types confondus, ont été mis sur le marché. Une déferlante qui croît un peu plus chaque année, grâce aux innovations des constructeurs. Résultat : la course à la dernière nouveauté augmente nos dépenses... et nos déchets. Face à cette croissance exponentielle, un tout nouveau secteur se taille une place de plus en plus importante : celui du produit reconditionné.

A différencier de l'invendu ou de l'occasion, ce nouveau marché s'épanouit dans un contexte de crise économique et de préoccupation écologique. Mais choisir un produit reconditionné, est-ce toujours une bonne idée ? Comment distinguer la bonne affaire de l'arnaque ? L'écogeste ainsi réalisé a-t-il un impact réel ? Peut-on tout de même se maintenir au fait des nouveautés technologiques ?











Produits reconditionnés : de quoi parle-t-on ?


Occasion ? Fins de séries bradées ? Vieux modèles démodés ? Le produit reconditionné n'a rien à voir avec tout cela. Il s'agit d'un équipement qui a été retourné par le client, pour des raisons n'ayant, en règle générale, rien à voir avec un dysfonctionnement (mauvais choix, changement d'avis...), ou encore d'un modèle d'exposition (le produit reconditionné le plus fréquent !). Il a donc été au minimum déballé et manipulé, ce qui en fait techniquement un produit de seconde main.

Contrairement au produit d'occasion qui est immédiatement remis sur le marché en l'état ou à l'invendu stocké en prévision de ventes spéciales, le produit reconditionné retourne chez le vendeur où il subit une batterie de tests et de vérifications au sein d'ateliers ou d'usines spécialisées dans la remise à neuf d'appareils électriques et électroniques. Si des réparations ou des remplacements de pièces sont nécessaires, ils sont effectués.

img_7222.jpg
crédits : reBuy


Au final, le matériel se présente en état « reconditionné à neuf » et est remis en vente moyennant une grosse remise, de l'ordre de 50% en moyenne, et jusqu'à 70% pour certains équipements ! Le produit reconditionné doit toujours être signalé comme tel, et les éventuelles réparations subies ou les petits défauts esthétiques doivent être signalés clairement avant l'achat. La transparence est primordiale pour faire de bonnes affaires ! Le marché du reconditionné est dominé pour l'heure par les téléphones mobiles. Rien d'étonnant, compte-tenu du dynamisme d'un secteur où les nouveautés s'enchaînent. En France, pas moins de 2 millions de smartphones reconditionnés ont été vendus en 2016(2) !

En moyenne, les consommateurs ont dépensé 260 euros pour leur nouveau téléphone. En 2014, 57% des Français se disaient prêts à tester le circuit du reconditionné pour leur équipement de téléphonie, et ils étaient 13% à avoir d'ores et déjà franchi le pas. Mais le marché des mobiles n'est pas le seul à voir émerger une importante demande pour des produits reconditionnés.

img_7226.jpg
crédits : reBuy


D'où viennent les produits reconditionnés ?


Un produit reconditionné n'a pas forcément connu une longue période d'utilisation chez son précédent propriétaire ; il peut même ne jamais avoir servi... Concrètement, les équipements reconditionnés proviennent de trois filières :

- Les retours clients : dans le cadre d'une rétractation sous 14 jours après achat comme la loi le permet, assortie ou non d'une offre « satisfait ou remboursé ».

Le produit a été réceptionné, déballé, puis renvoyé. Il est neuf, la garantie constructeur est toujours valide et l'objet ne comporte aucune marque d'usage. Il est ré-emballé et estampillé « reconditionné à neuf ».

- Les retours SAV : l'équipement a été utilisé et a subi des dommages. Casse, chute, panne... Le client a fait remplacer son produit par un neuf.

L'appareil défectueux est, lui, envoyé en atelier de reconditionnement : des techniciens spécialisés vont passer en revue son fonctionnement, remplacer les pièces abîmées, résoudre les pannes. En sortie d'usine, il conserve une apparence similaire à celle du produit neuf, et le travail fourni reste imperceptible pour l'acquéreur. La garantie constructeur ne s'applique plus, mais, de plus en plus souvent, les revendeurs d'équipements reconditionnés proposent leurs propres conditions, sans compter les labels désormais disponibles. Le produit est ainsi garanti 6 mois minimum.

- Les produits d'exposition et les produits d'occasion : ils se placent également sous la bannière « produits reconditionnés », bien que leur cas soit légèrement différent.

En règle générale, ces appareils n'ont subi que des tests d'utilisation sans réparations et souvent sans passer par un reconditionneur ; ils peuvent également présenter des traces d'usure ou d'utilisation. Mais, revers de la médaille, la remise sur le prix initial est également beaucoup plus importante (-50% et plus !).

img_7219.jpg
crédits : reBuy


(1) Source ADEME 2015
(2) Source Institut Gfk 2017
Modifié le 10/07/2018 à 09h05
scroll top