Ecouteurs RHA T20i : des intras vraiment extra

Aurélien Audy
07 octobre 2015 à 17h05
0
La jeune société écossaise RHA a réussi à s'attirer beaucoup de bonnes critiques - et rapidement - auprès des spécialistes de l'audio. Les écouteurs du constructeur se démarquent visuellement avec une construction faisant la part belle au métal. Après des T10i fort bien conçus mais qui ne sonnaient pas très juste, place aux T20i, inaugurant les transducteurs maison DualCoil, à double bobine. Le positionnement haut de gamme est-il maintenant mérité ?

Aussi esthétiques, bien finis et ergonomiques soient des écouteurs, s'ils ne sonnent pas correctement, le contrat n'est pas rempli. C'est un peu ce qui est arrivé aux T10i. RHA peut se réjouir du Reddot Design Award décroché cette année, mais en matière de son, le déséquilibre vers le bas du spectre a condamné toute perspective de distinction. Un seul défaut certes, malheureusement difficile à pardonner. RHA ne s'est pas laissé abattre pour autant, puisqu'il sort un successeur ambitionnant de rectifier le tir. Le constructeur dégaine pour cela un nouveau type de transducteur de sa fabrication, dit DualCoil. Avant de détailler la technique, procédons aux présentations.

Présentation des T20i : design et construction

Le premier contact entre le produit et l'utilisateur passe par le packaging. Et d'emblée, le sérieux règne. Un volet aimanté s'ouvre sur le contenu de la boîte, aussi bien rangé que fourni. Visuellement, ça respire le luxe. Ecouteurs, télécommande, jonction des câbles gauche - droite et fiche jack, sont en métal, plus précisément, en acier inoxydable 303F. Un alliage très résistant principalement destiné à l'usinage et au décolletage de précision, notamment requis dans l'aéronautique. RHA préfère parler d'acier de qualité aéronautique, un raccourci vantard et trompeur, un mirage, dont il aurait pu s'abstenir. Deux détails attirent le regard : le porte-embouts ingénieux et le porte-filtres acoustiques, tous deux également usinés dans le même matériau. En venant à bout du déballage, on découvre un étui de transport semi rigide en similicuir ainsi qu'un clip de fixation pour vêtements. Bref, c'est complet et bien présenté.

Metal Injection Moulding » (MIM). Un procédé qui n'est pas nouveau mais qui n'avait jamais été utilisé dans l'univers de l'audio, d'après RHA. En résumé, l'acier inoxydable sous forme de poudre est mélangé à un polymère, sorte de liant, puis liquéfié et injecté sous pression dans un moule. Une fois refroidies et solidifiées, les deux coques qui forment le boîtier des écouteurs sont ensuite débarrassées du polymère (bain chimique et traitement thermique) puis compactées par frittage (on comble les espaces laissés vides par les particules de polymère disparues en faisant monter l'ensemble à 1300° C pendant 10 heures à l'intérieur d'un moule).

010E000008181026-photo-dsc00326.jpg
010E000008181028-photo-dsc00327.jpg
010E000008181030-photo-dsc003411.jpg

Le moule pour l'injection initiale, le moule pour le frittage, et la différence de taille, avant le frittage et après (environ 20% de réduction du volume une fois compacté)

Le résultat est de haute volée : les écouteurs sont ultra-denses et robustes, en plus d'être élégants. RHA les garantit trois ans, on n'a pas vraiment de doute sur le fait qu'ils peuvent tenir cette durée. Parce que tous les points d'ordinaire fragiles sur des écouteurs - la fiche jack et les raccords câble/écouteur - bénéficient de renforts rassurants. Et à ceux que la télécommande inquiéterait, des T20, sans le i et 10 euros moins chers, figurent aussi au catalogue. Un module télécommande - micro à trois boutons qui fonctionne parfaitement sur iPhone, mais un peu moins bien sur Android. Sur un Nexus 5 et un OnePlus Two, la commande de volume ne marche pas.

" alt="

<center>Les T20i en détails</center>

" alt="

<center>Les T20i en détails</center>

" alt="

<center>Les T20i en détails</center>

" alt="

<center>Les T20i en détails</center>

" alt="

<center>Les T20i en détails</center>" alt="

Les T20i à l'usage : ergonomie et audio

Si la construction est le premier attrait visible des T20i, c'est à l'usage que se révèlent les autres atouts de ces écouteurs. A commencer par l'ergonomie. RHA vante les mérites de ses « crochets auriculaires modulables », dont il précise que la conception est en instance de brevet. Le système de passe-câble derrière l'oreille n'a absolument rien de nouveau. Mais il est vrai que le gainage à mémoire de forme est agréable au quotidien : les écouteurs se mettent facilement en place, ils tiennent bien et se font vite oublier. Les bagues colorées, pour distinguer ses deux écouteurs en un clin d'œil, est une idée qui ne mange pas de pain. Toutefois à l'usage, c'est d'une aide appréciable.

01A4000008179612-photo-rha-t20i-14.jpg
01A4000008179622-photo-rha-t20i-19.jpg

Dans un registre similaire, on apprécie la dotation généreuse en embouts : 10 paires au total. Et il y en a pour tous les goûts : embouts classiques ou à double collerette (bi-flange dans le jargon) et bouchon en mousse à mémoire de forme. Petit bémol avec ces derniers : ils ne sont passez assez coniques et la mousse revient trop vite en place. Du coup, il faut un conduit auditif spacieux pour réussir à y loger ces mousses. Dommage pour les fans de l'isolation absolue, ce sont eux qu'il faut normalement privilégier.

Quid du son ? Les T10i avaient la fâcheuse tendance à sur-représenter le bas du spectre et à manquer de brillance dans le haut : même en choisissant les filtres Treble, il était impératif de jouer sur l'égaliseur, de manière conséquente, pour retrouver une forme d'équilibre. Un rendu beaucoup trop grassouillet, difficilement acceptable sur des écouteurs à plus de 200 euros.

Qu'en est-il des T20i ? Alléluia, l'équilibre est de retour ! Attention ça ne signifie pas pour autant que le caractère s'est effacé, non. On retrouve un bon punch dans les graves, y compris avec les filtres Treble, et un médium chaleureux. Seulement là, le haut médium et les aigus sont dégagés et propres (mais sans brillance excessive, ni fatigue). Ce rééquilibrage dans la représentation du spectre n'est donc pas synonyme de grande neutralité : ici, ce qu'on recherche - et qu'on obtient - c'est du tempérament. En termes de spatialisation, le positionnement des sources est précis mais la scène n'est pas très large : on aurait aimé plus d'amplitude dans le rendu. Ce n'est pas déplaisant, simplement on a déjà vu mieux.

035C000008179628-photo-rha-t20i-4.jpg
Voilà les informations techniques que livre RHA

Côté filtres de syntonisation, notre préférence oscille entre le Treble et le Reference. Le Bass gonfle surtout le bas médium et fait perdre en précision. Maintenant, comme les transducteurs DualCoil font un meilleur boulot que ceux employés dans les T10i, les filtres ont moins d'impact sur les T20i. DualCoil signifie qu'il y a deux bobines mobiles indépendantes et concentriques dans un même transducteur : l'une d'elles, à l'intérieur, va reproduire basses et bas médium, la seconde, à l'extérieur, s'occupe du haut médium et des aigus. Une répartition des tâches qui imite les conceptions à plusieurs transducteurs par écouteur qu'on trouve sur le haut de gamme de la concurrence (Shure, Westone, etc.) mais qui prend moins de place.

010E000008179604-photo-rha-t20i-10.jpg
010E000008179620-photo-rha-t20i-18.jpg
010E000008179638-photo-rha-t20i-9.jpg

Conclusion

0096000005507331-photo-award-coup-de-coeur.jpg
En peu de temps, le britannique RHA a réussi à se hisser au même rang que des marques qui ont creusé leur trou dans le monde des intraauriculaires - parfois depuis longtemps - comme Shure, Westone, Earsonics ou encore Jays. Une belle montée en gamme pour RHA, et surtout, une très belle réaction pour rattraper l'écart commis avec les T10i. Les transducteurs DualCoil à double bobines apportent l'aération salutaire dans le haut du spectre, qui manquait tant aux T10i. Et le tempérament sonore, avec des basses percutantes, un médium chaleureux et des filtres sonores interchangeables, est toujours là. Combiné à la superbe qualité de fabrication et l'ergonomie sans faille (si en fait, il manque un câble détachable...), voilà de quoi faire de très bons écouteurs pour les amoureux de musique. Amoureux capables toutefois de sortir 239,95 euros (ou 229,95 euros pour les T20 sans télécommande)...

RHA T20i

9

Les plus

  • Rendu équilibré et tempérament
  • Qualité de construction - choix d'embout
  • Superbe ergonomie - confortable
  • Bonne isolation phonique

Les moins

  • Prix élevé
  • Pas de câble détachable
  • Spatialisation manque de largeur
  • Télécommande avec Android

Qualité audio7

Ergonomie9

Finition10

Accessoires8

Modifié le 01/06/2018 à 15h36

0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
La première station de recharge à hydrogène ferroviaire annoncée en Allemagne
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
scroll top