Bewan iCam 200 G

02 février 2011 à 11h51
0

Aspect esthétique

Contrairement à certains autres appareils testés, cette fois, le look s'approche plus d'une caméra de surveillance classique que d'une jolie petite Webcam à l'esthétique discrète. Côté qualité cette fois, l'engin semble robuste, mais les matériaux mis en œuvre ne jouent clairement pas dans un registre cossu. Un plastique mat blanc sans fioritures vient habiller l'ensemble.

0136000002476054-photo-les-cameras-de-surveillance-ip-032.jpg
0136000002476056-photo-les-cameras-de-surveillance-ip-035.jpg

Le design de la caméra de Bewan est standard.


Conception du pied

Contrairement aux autres modèles de ce comparatif, sur l'iCam 200 G, le pied vient se fixer sur la partie basse de l'appareil (et non au dos). Heureusement, les ingénieurs de Bewan ont pensé à permettre les fixations en suspension (au plafond, par exemple). Pour cela, il suffit de visser le socle sur la partie haute de la caméra (un second pas de vis est implanté à cet endroit). Le pied est composé d'une tige métallique relativement courte sur laquelle viennent se greffer un socle vissable et une rotule de réglage. Cette dernière est finement ajustable et propose de nombreux degrés de liberté.

00C8000002476070-photo-les-cameras-de-surveillance-ip-050.jpg
00BE000002476064-photo-les-cameras-de-surveillance-ip-044.jpg
00C8000002479426-photo-icam.jpg

Socle de fixation de la caméra de Bewan


Entrées et sorties

La caméra de Bewan est dotée d'un microphone implanté sur la partie avant. Sur le côté, on trouve une touche « WDS » qui pourra être utilisée pour configurer simplement le réseau sans fil. Sans surprise, toutes les autres entrées/sorties ont été réunies sur la face arrière de la caméra. C'est donc au dos qu'ont été implantées les interfaces réseau sans fil (antenne Wi-Fi) et filaires (prise RJ45). À côté de ces dernières, on retrouve une sortie son (line out). Toutes ces entrées/sorties sont complétées par une traditionnelle touche de reset ainsi que par une prise alimentation.

00C8000002476062-photo-les-cameras-de-surveillance-ip-042.jpg
00C8000002476066-photo-les-cameras-de-surveillance-ip-046.jpg
00C8000002476068-photo-les-cameras-de-surveillance-ip-047.jpg

Microphone, touche WDS, antenne, RJ45, sortie audio, reset et alimentation.

À propos de la phase d'installation

Bewan n'a visiblement pas décidé de faciliter la tâche des utilisateurs les moins initiés à l'outil informatique. Ce constructeur est le seul à ne pas proposer d'assistant d'installation ! Pour paramétrer la caméra, il faudra tout simplement passer par le voisinage réseau pour y trouver le périphérique UPnP justement nommé « BeWAN Wifi Caméra » (voir photo d'écran de droite). La démarche n'est pas trop compliquée et devrait tout de même être accessible à tout un chacun... si tant est qu'un serveur DHCP est actif sur le réseau. Dans le cas contraire, la configuration de la caméra sera nettement moins aisée.

012C000002479510-photo-les-cameras-de-surveillance-ip-bewan-005.jpg
012C000002479512-photo-les-cameras-de-surveillance-ip-bewan-006.jpg

L'assistant vous propose uniquement un raccourci permettant d'ouvrir le manuel d'utilisation. À droite, la caméra vue par l'explorateur de Windows.


Après avoir cliqué sur le périphérique, vous pourrez instantanément accéder à l'interface de configuration. De là, il est possible de personnaliser finement les paramètres réseau (adresse IP, DNS, etc.). Le réseau sans fil pourra également être configuré depuis cette même interface. À ce sujet, notez que tout comme avec les modèles proposés par la concurrence, il faudra initier la première phase de configuration en utilisant une connexion filaire, même quand on souhaite utiliser la caméra en utilisant le module Wi-Fi.

012C000002479514-photo-les-cameras-de-surveillance-ip-bewan-007.jpg
012C000002479516-photo-les-cameras-de-surveillance-ip-bewan-008.jpg

Interface de configuration du réseau sans fil.


Une interface Web facile à prendre en mains

Sauvegarde des clichés

Il faut bien avouer que les premières versions du firmware ne nous avaient pas vraiment convaincues. Lors de la parution initiale de notre test, la sauvegarde des photos par FTP (si détection de mouvements) n'était pas disponible. Heureusement, ce principal handicap a été corrigé avec la mouture 4.6 du micrologiciel. Désormais, il est tout à fait possible d'enregistrer les coordonnées d'un serveur distant pour protéger ses fichiers d'un vol ou d'une éventuelle dégradation (en complément du traditionnel envoi par mail).

0258000003142398-photo-clipboard03.jpg

Envoi des clichés par mail ou par FTP.


En revanche, l'enregistrement de séquences vidéo sera réservé au réseau local (protocole Samba). Dans ce cas, pour que tout fonctionne, il faut laisser un ordinateur allumé en permanence, ou disposer d'un disque du réseau compatible.

Possibles de captures basées sur le temps.

Avec la version 4.6 du firmware, Bewan ne propose pas de planificateur de déclenchement complet (basé sur un planning). Il est tout de même possible d'automatiser les prises de vue à intervalles de temps réguliers (toutes les x jours, heures, minutes, secondes).

0258000003142482-photo-clipboard05.jpg


La détection de mouvements

Cette fois encore, Bewan a profondément revu sa copie depuis la version du 3 du firmware que nous avions eu entre les mains lors de la première parution de l'article. Désormais, le module de détection de mouvements donne entière satisfaction. Il est toujours possible d'observer toute la scène capturée par l'objectif, ou uniquement une ou plusieurs zones sensibles paramétrées manuellement. Bewan nous gratifie également d'un graphique de sensibilité actualisé en temps réel dont l'objectif est de faciliter le réglage du niveau de détection. Une fois que tout est réglé, la caméra fait ce qu'on lui demande : lorsqu'elle détecte une activité, elle envoie des rafales de photos par mail ou les enregistre sur un espace FTP.

012C000003142602-photo-clipboard04.jpg
012C000003142604-photo-clipboard06.jpg

Sélecteur de zones sensibles et graphique de détection de mouvements.




À l'occasion du premier test, nous avions pu observer que la cadence de prise de vue était trop faible lors de la détection d'un mouvement. Heureusement, ce défaut a été gommé. Désormais, la rafale est suffisante pour identifier correctement une personne. En revanche, on regrette simplement que les photos soient enregistrées dans des dossiers séparés. Cela n'est pas dramatique, mais cette arborescence complique un peu l'exploitation future des photos.

01F4000003142620-photo-clipboard01f.jpg

Les grappes de fichiers photos sont stockées dans des dossiers différents..


Offre logicielle associée et application mobile !

Gestion multi caméras et enregistrements

Contrairement à la majorité des concurrents, Bewan ne propose pas de programme permettant de gérer la caméra depuis un ordinateur sous Windows, Mac OS ou Linux. Pourtant, il est tout de même possible de gérer plusieurs caméras. Pour ce faire, il suffit de se rendre dans l'interface Web d'une des caméras pour y ajouter un autre iCam 200g présente sur le réseau (la procédure est identique avec les VisionCam d'Heden).

Les différentes caméras s'affichent bien, mais les images sont rafraichies par intervalles de deux secondes ou plus. Pour basculer sur un mode vidéo continu en streming, l'interface de la caméra s'appuie sur le plug-in VLC de Firefox. Seul problème : même lorsqu'on installe la dernière version de VLC (en prenant soin de demander l'installation du plug-in Mozilla) et que l'on redémarre le navigateur, on tombe toujours sur une fenêtre surgissante indiquant qu'un plug-in est absent. On aurait préféré que les enregistrements soient gérés directement par la caméra.

0258000003144588-photo-clipboard01.jpg


Un programme pour les utilisateurs d'iPhone/iPod touch

Bewan est un des rares constructeurs qui propose une application iPhone/iPod touch permettant d'observer l'image générée par la caméra à distance. Le programme se nomme « EasyHome », il est disponible gratuitement sur l'AppStore.

Pour le faire fonctionner, il faudra parfois mettre les mains dans le cambouis pour configurer manuellement son routeur (redirection de ports, activation de l'UPnP). Cette étape pourra rebuter les novices, mais pour faciliter la mise en œuvre, après réglage, la caméra vérifie automatiquement l'ensemble des communications réseau de manière à indiquer si tout est en ordre.

00C8000003144556-photo-iphone1.jpg
00C8000003144558-photo-iphone2.jpg
00C8000003144560-photo-iphone3.jpg



Après avoir finalisé cette étape de configuration, nous avons pu tester cette fameuse application mobile. La fonctionnalité principale consiste à observer l'image de la caméra depuis son iPhone/iPod Touch. Lorsque le tandem caméra/routeur est bien configuré, tout fonctionne à merveille. L'image est un peu pixélisée et le temps de latence est assez long (compter de 10 à 30 secondes). Toutefois, on n'a aucun mal à distinguer les formes qui sont capturées par l'objectif de la caméra. En plus de l'image, il est possible d'écouter les bruits ambiants (qui sont souvent entrecoupés). Dans tous les cas, le fait de proposer un programme de ce type relève d'une excellente initiative !

Exemples de clichés réalisés avec cette caméra

En 640 x 480, Bewan ne fait pas mieux ni moins bien que la concurrence. Le cliché est un peu plus lumineux qu'avec les caméras de D-link mais les visages manquent toujours cruellement de détails. En 1024 x 768 en revanche, l'appareil génère des photos d'excellente facture lorsque le mouvement n'est pas trop important. Seul problème : la cadence de prise de vue qui est basée sur la détection des mouvements est bien trop faible à notre goût.

00C8000002479542-photo-les-cameras-de-surveillance-ip-bewan-016.jpg
00C8000002479504-photo-les-cameras-de-surveillance-ip-bewan-002.jpg
00C8000002479526-photo-les-cameras-de-surveillance-ip-bewan-013.jpg

À gauche : résolution standard de 640 * 480. À droite et au milieu, résolution de 1024 x 768.


Conclusion

Lors de la première publication de notre test, l'iCam 200 G ne nous avait pas vraiment emballé. Les nombreuses lacunes de son ancien firmware la positionnaient en queue de peloton. À l'époque, il était impossible d'envoyer les photos sur un serveur FTP, la fréquence des rafales était bien trop faible et le module de détection de mouvements montrait quelques limites. Avec l'arrivée du micrologiciel estampillé 4.6, il faut bien avouer que Bewan a fait de gros progrès. Tous ces points d'ombre ont maintenant été corrigés et dans l'ensemble, il faut bien avouer que cette fois, la caméra donne satisfaction.

La note ayant été réévaluée, on peut légitimement se demander s'il faut franchir le pas. Pour statuer, et confronter le modèle de Bewan à la concurrence, il est important de prendre le prix en considération. Pour une centaine d'euros, ce modèle Wi-Fi devient compétitif, mais il ne faut pas oublier que de grandes marques américaines proposant des prestations identiques (TRENDnet ou Linksys, par exemple) pour un prix équivalent ou inférieur. En dehors des particularités qui sont liées à l'interface Web, l'offre logicielle annexe fera la différence. Les personnes qui préfèrent disposer d'un programme de gestion de caméras multiples pour Windows s'orienteront vers la concurrence. En revanche, il est important de rappeler la force de l'iCam 200g : Bewan propose gratuitement une application iPhone/iPod touch (via l'AppStore). Cette dernière permet de garder un œil à la maison en déplacement en utilisant son Smartphone Apple.

Bewan iCam 200

Les plus
+ Matériel très robuste
+ Interface sans fil
+ Programme iPhone
+ Envoi des photos par mail et FTP
Les moins
- Cadence de capture trop faible
- Pas de logiciel pour PC
Résolution
Fonctionnalités
Qualité du matériel
Logiciel PC
3
Modifié le 18/09/2018 à 14h43
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Microsoft va encore vous inciter à passer de Windows 7 à 10, en plein écran cette fois
Les prix français du Mac Pro sont annoncés, et ils grimpent jusque 62 500€
Limitée à 320 km, l'autonomie de la Porsche Taycan Turbo électrique déçoit...
En Chine, les premiers hybrides singes-cochons, conçus pour des transplantations, sont nés
Selon une étude, 46 % des Français envisageraient d'acheter une voiture électrique ou hybride
Démarchage abusif : 111 millions d'appels bloqués par Orange depuis septembre
Contrôle technique : le CNPA alerte sur d'importants retards en 2019
Malgré l’essor des voitures électriques, les constructeurs pourraient supprimer 80 000 postes
SFR augmente le prix de ses forfaits internet fixe

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

Abonnez-vous !

Vous n'avez pas le temps de venir nous lire ? Recevez notre newsletter quotidienne ou suivez-nous sur les réseaux sociaux !
scroll top