NAS : Synology lance son interface DSM 3.1 et parle d'avenir

04 mars 2011 à 16h42
0
Le taïwanais Synology, qui a su se tailler une solide réputation dans l'univers des NAS grâce à l'interface de gestion associée à ses produits, lançait cette semaine à l'occasion du CeBIT la version 3.1 de son DiskStation Manager. Quelle logique sous-tend les travaux menés par Synology, qui vise aussi bien le grand public que les entreprises ? Nous avons posé la question à Derren Lu, son directeur général.

Premier élément qui frappe : Derren Lu ne qualifie pas DiskStation Manager (DSM) d'interface, comme le font bon nombre de ses concurrents, mais de système exploitation. Et depuis la version 3.0 du client, force est de constater que tout a été fait pour aller dans ce sens, à commencer par une interface de type Bureau, avec des icônes rangées les unes à côté des autres et des fenêtres qui s'ouvrent les unes au dessus des autres ou se déplacent comme on le ferait sous Windows.

« DSM est pensé comme une vraie interface Web. Nous pensons que c'est fondamental, et nous sommes les premiers dans l'univers du NAS à avoir poussé si loin l'utilisation d'Ajax », se rengorge Derren Lu. « Nous avons développé une interface qui ressemble à un bureau, auquel on accède comme on le ferait depuis un client léger. Notre point de départ, c'est de dire que l'utilisateur peut tout faire à partir du navigateur Web, même de la gestion locale ». La logique se prolonge également sur d'autres terminaux que l'ordinateur, puisque des applications iPhone, iPad et Android sont dédiées à certaines fonctionnalités bien précises, telles que la diffusion de musique ou le partage de photos.

0168000004060074-photo-synology-diskstation-manager-3-1.jpg

Susceptible de séduire le grand public, cette stratégie se révèle-t-elle payante en entreprises ? Synology, qui dit aujourd'hui réaliser l'essentiel de ses ventes sur le segment des PME, assure que tel est bien le cas, notamment parce que ses produits se révèlent compatibles avec les principales solutions de virtualisation du marché, permettent des interactions avec des services hébergés de type Amazon S3 et, surtout, sont accessibles à des utilisateurs qui ne sont pas forcément des ingénieurs informaticiens. L'intérêt de cette école de la simplicité, avec un système modulaire au sein duquel on pourra activer progressivement toutes les « briques » nécessaires à ses usages, a d'ailleurs bien été compris par le grand concurrent Qnap, qui pour la distribution de ses services a choisi d'opter pour une approche de type App Store.

Interrogé sur ce que pourrait être l'avenir de DSM, Derren Lu se laisse ainsi aller à imaginer faire de son système une véritable alternative aux environnements dédiés tels que Windows Home Server. « La prochaine étape pourrait être de mettre au point notre propre service d'annuaire, et donc de sortir de la logique Windows / Active Directory. Après tout, cela n'a rien d'impossible, puisque notre système remplit déjà bon nombre des fonctions de ces environnements, qu'il s'agisse du serveur d'impression, du serveur Web, etc. Ce serait bénéfique pour le consommateur, qui n'aurait plus besoin d'acheter de licences, ou d'installer des logiciels supplémentaires », explique-t-il encore. Reste à savoir si Synology et ses concurrents, engagés pour la plupart dans des réflexions similaires, sauront vraiment faire passer le NAS du statut d'utilitaire de sauvegarde pratique à celui de pivot des activités numériques.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

De nouveaux modèles climatiques ont été créés... et la situation est pire que prévue
Stallman quitte la Free Software Fundation après la divulgation d'emails évoquant l'affaire Epstein
La dernière mise à jour de Windows 10 causerait des pannes de carte réseau
Ça y est, le Fold est disponible en France... pour 1,6 SMIC (net).
Des défauts de fabrication découverts sur six réacteurs nucléaires en activité en France
Ovnis : l'US Navy avoue (enfin) avoir filmé des objets aériens non identifiés
En Californie, Donald Trump tente d’annuler la loi sur les limites d'émissions de CO2
Le TGI de Paris invalide la clause de non-revente de jeux dématérialisés de Steam
iPhone 11 / 11 Pro : les premiers tests sont en ligne, 2019 est-il un bon cru ?
Avec sa Model S, Tesla aurait battu le record de la Porsche Taycan sur le circuit de Nürburgring

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

Discussions sur le même sujet

scroll top