Test Intel 320 Series : en avant pour le 25 nm !

28 mars 2011 à 18h10
0

Intel 320 Series

Après de longs mois sans sortir un produit, la branche SSD d'Intel dévoile peu à peu sa nouvelle offre. Après les 310 Series en mSATA et les 510 Series en 6 Gbps, voici les modèles de la série 320. Successeurs annoncés du Postville, que valent ces SSD ?

Postville Refresh, Intel G3... Nous avons lu différentes dénominations à propos de cette nouvelle série de SSD Intel. Cela peut paraître anodin et touche à priori davantage au marketing qu'à l'aspect technique, mais la dénomination son importance : le terme « refresh » laisse clairement imaginer un changement mineur alors que le G3 (pour troisième génération) permet d'envisager des transformations profondes. Qu'en est-il en réalité ?

0190000004121214-photo-intel-320-series.jpg

Commençons par les puces mémoires. De type MLC, elles ont la particularité d'être gravées en 25 nm. Compte tenu des soucis rencontrés par OCZ avec ses Vertex 2 dernière génération, on peut se demander si Intel a fait le bon choix. En effet, les puces utilisant cette finesse de gravure sont réputées moins endurantes. Ce qui n'empêche le fondeur d'annoncer un MTBF de 1,2 million d'heures pour sa série 320. On compte donc 20 puces de 16 Go pour une capacité de stockage disponible de 300 Go (280 Gio), soit un espace de 20 Go et 6,25% dédiés au wear-levelling. Une valeur dans les normes actuelles qui ne reflète pas l'utilisation des puces en 25 nm, censées s'user plus rapidement.

012C000004121222-photo-intel-320-series.jpg
   
012C000004121224-photo-intel-320-series.jpg

Nous pourrons en juger simplement, étant donné que le contrôleur des SSD 320 Series... est le même que ceux de la série Postville. En effet, c'est toujours le PC29AS21BA0 qui équipe la nouvelle série. Un élément qui renforce la dénomination « Refresh »... On reste donc sur 10 canaux parallèles, avec un contrôleur qui gère le NCQ et la commande TRIM, et qui fonctionne selon une interface 3 Gbps. Alors que la série 510 est compatible avec la nouvelle norme SATA 6 Gbps, Intel en reste au 3 Gbps sur sa série 320. La quantité de mémoire cache ne varie pas non plus, avec une puce Hynix de type SDR de 32 Mo. En revanche, le firmware est naturellement différent, afin de gérer correctement les puces en 25 nm.

0190000004121218-photo-intel-320-series.jpg

En ce qui concerne les débits atteints, ils dépendent comme souvent de la capacité du SSD : la série 320 comporte 6 modèles allant d'un 40 Go aux performances très limitées à un très onéreux SSD de... 600 Go. Les prix sont pour le moment connus pour les premiers modèles : 90 euros pour 40 Go, 170 euros pour le modèle 80 Go et 220 euros pour 120 Go.

Intel 320 Series
Capacité40 Go80 Go120 Go160 Go300 Go600 Go
Lecture séquentielle200 Mo/s270 Mo/s270 Mo/s270 Mo/s270 Mo/s270 Mo/s
Ecriture séquentielle45 Mo/s90 Mo/s130 Mo/s165 Mo/s205 Mo/s220 Mo/s
IOPS en lecture30 00038 00038 00039 00039 50039 500
IOPS en écriture3 70010 00014 00021 00023 00023 000


La série 320 est compatible avec la Toolbox et l'utilitaire de migration d'Intel et embarque avec un système de chiffrement de type AES (Advanced Encryption Standard) sur 128 bits. Enfin, signalons qu'Intel a implémenté un système de protection des données au sein de ses SSD visant a enregistrer les données en cache si l'alimentation devenait instable. Tous les modèles de la série 320 sont garantis 5 ans.


00C8000004037488-photo-compteur-performance.jpg

Tests synthétiques et pratiques

Que donne ce SSD face à un logiciel de test comme Everest ? Quels résultats dans des tests pratiques de transferts de données ? Vous trouverez des résultats chiffrés et comparés dans les pages suivantes :
  • Les tests synthétiques
  • Les tests pratiques


Notre avis :

Que dire de cette série 320 d'Intel ? Leur nouveauté réside principalement dans l'utilisation de puces de mémoire gravées en 25 nm. Un avantage sur le papier, puisque la densité de données plus importante est censée réduire les coûts. Seulement voilà, le contrôleur n'a pas évolué, les performances sont à peine au niveau des SandForce d'ancienne génération (type Vertex 2). Le tarif serait-il alors l'argument majeur d'Intel ? Même pas, car avec plus de 2 euros le Go pour le modèle 80 Go, le SSD n'est pas particulièrement intéressant.

Alors certes, Intel est parvenu à doubler les débits en écriture séquentielle par rapport au Postville mais clairement, à ce prix-là, il y a mieux sur le marché actuellement. Comme par exemple le 510 Series... d'Intel, doté d'un contrôleur Marvell de dernière génération, compatible SATA 6 Gbps, là où le refresh du Postville ne gère encore que le SATA 3 Gbps.

Intel 320 Series

Les plus
+ Gestion des gros fichiers
+ Firmware tenu à jour
+ Puces en 25 nm...
Les moins
- ... sans diminution du prix
- Pas de SATA 6 Gbps
- Gestion des petits fichiers
Performances synthétiques
Performances pratiques
Performances / prix
2
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

De nouveaux modèles climatiques ont été créés... et la situation est pire que prévue
Stallman quitte la Free Software Fundation après la divulgation d'emails évoquant l'affaire Epstein
La dernière mise à jour de Windows 10 causerait des pannes de carte réseau
Ça y est, le Fold est disponible en France... pour 1,6 SMIC (net).
Des défauts de fabrication découverts sur six réacteurs nucléaires en activité en France
Ovnis : l'US Navy avoue (enfin) avoir filmé des objets aériens non identifiés
En Californie, Donald Trump tente d’annuler la loi sur les limites d'émissions de CO2
Le TGI de Paris invalide la clause de non-revente de jeux dématérialisés de Steam
iPhone 11 / 11 Pro : les premiers tests sont en ligne, 2019 est-il un bon cru ?
Avec sa Model S, Tesla aurait battu le record de la Porsche Taycan sur le circuit de Nürburgring

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top