Test Kingston V+ 100 : l'alternative au TRIM

24 février 2011 à 15h30
0

Kingston V+ 100

Après ses SSDNow V, V+, V G2 et V+ G2, revoilà Kingston avec une nouvelle gamme et deux déclinaisons, les V 100 et les V+ 100. Quel choix de contrôleur pour ce dernier et pour quelles performances ?

Comme pour son V+ G2, Kingston a choisi de faire confiance à Toshiba en ce qui concerne le contrôleur de son V+ 100. C'est donc le très joliment nommé T6UG1XBG qui fait son apparition. Ce contrôleur gère évidemment le TRIM, mais surprise, pas le NCQ, à l'instar d'ailleurs du V+ G2. Toshiba aurait-il quelque chose contre le NCQ ? Kingston revendique en revanche un système permettant de compenser l'absence de gestion de la commande TRIM sur Windows XP ou Mac OS X. Le dispositif always-on garbage collection a d'ailleurs convaincu Apple, qui utilise le nouveau contrôleur de Toshiba dans son MacBook Air. Pourtant, le procédé n'a rien de réellement innovant, puisque OCZ l'employait jadis pour ses SSD avec contrôleur Indilinx. Si la baisse de performance est effectivement évitée, même sans commande TRIM, les inconvénients sont connus : les puces sont particulièrement sollicitées et s'usent plus rapidement alors que l'occupation CPU engendrée par ce procédé est réelle, bien que limitée.

012C000004030730-photo-kingston-v-100.jpg

Le Kingston V+ 100 existe en 5 versions différentes : 64, 96, 128, 256 ou 512 Go, pour des prix évoluant entre 150 et 1 200 euros (tout de même). Et contrairement à de nombreuses marques, Kingston ne succombe pas à la tentation de sacrifier les performances des modèles les moins onéreux. Tous proposent en effet les mêmes débits, à savoir 230 Mo/s en lecture et 180 Mo/s en écriture. Des débits limités lorsqu'on les compare avec ce que peut faire la concurrence. De même, Kingston reste cantonné au SATA 3 Gbps quand d'autres (OCZ, Crucial) font le choix du SATA 6 Gbps. En revanche le procédé de gravure des puces passe de 43 à 32 nm.

Dans la pratique, le contrôleur Toshiba souffre, comme son aîné, d'écritures aléatoires toujours aussi chaotiques, mais ne souffre en revanche d'aucune baisse de performance après écriture. Garantis 3 ans, ces SSD sont prévus pour fonctionner un million d'heures en moyenne sans erreur. Comme leurs prédécesseurs, ils peuvent être vendus seuls ou accompagnés d'un kit de mise à niveau qui comprend une version allégée du logiciel Acronis True Image.


00C8000004037488-photo-compteur-performance.jpg

Tests synthétiques et pratiques

Que donne ce SSD face à un logiciel de test comme Everest ? Quels résultats dans des tests pratiques de transferts de données ? Vous trouverez des résultats chiffrés et comparés dans les pages suivantes :
  • Les tests synthétiques
  • Les tests pratiques


Kingston SSDNow V+100 Series

Les plus
+ Gestion de la copie proche
+ Écriture de gros fichiers
Les moins
- Débits avec les petits fichiers
- Le prix
Performances synthétiques
Performances pratiques
Performances / prix
3

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La centrale nucléaire de Fessenheim va être arrêtée ce samedi en vue de son démantèlement
Le Cybertruck aurait passé le cap des 500 000 précommandes
L'Espagnol Renfe va bâtir le réseau TGV des États-Unis pour 6 milliards de dollars !
Le cascadeur Mike Hughes meurt après le crash de sa fusée artisanale
Comment l'Unreal Engine a permis de créer l'univers de The Mandalorian
La Renault ZOE est une des voitures électriques les plus vendues au monde
Uber ferme son bureau de Los Angeles, écarte des dizaines de salariés et délocalise aux Philippines
5G : Martin Bouygues n'exclut pas d'attaquer l'État en justice s'il ne peut pas travailler avec Huawei
Galaxy Z Flip : notre prise en main vidéo du nouveau smartphone à écran pliable de Samsung
Windows 10 : de nouvelle icônes plus colorées font leur apparition

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top