Asus présente ses cartes mères Intel en P67

15 novembre 2010 à 12h18
0
Après les annonces de différents constructeurs autour des premières cartes mères compatibles Sandy Bridge, le nom de code des prochains processeurs Intel, c'est au tour d'Asus de présenter ses cartes. Le fabricant réunissait tout récemment la presse à Paris et exposait quatre de ces nouvelles cartes mères basées sur le chipset Intel P67 et le nouveau socket LGA-1155. Pour ces nouveaux modèles, Asus met en avant de nouvelles fonctionnalités comme le DigiVRM+ que l'on retrouvera sur les cartes Deluxe. Il s'agit d'un nouveau design d'étage d'alimentation visant à améliorer la stabilité des cartes via un micro-processeur programmable capable d'ajuster automatiquement les fréquences des VRM et de gérer plusieurs signaux PWM sans perte notamment. Ce regain de stabilité obtenu du côté de l'alimentation pourrait permettre des overclockings un peu plus fiables sur Sandy Bridge, un exercice qui s'annonce par avance extrêmement périlleux. Sur les systèmes de test présents nous avons pu atteindre de manière stable les 106 MHz de fréquence système pour démarrer Windows : au-delà à 109 MHz la machine freezait.

000000FA03734764-photo-asus-digivrm.jpg


Asus devrait également proposer sur ces nouvelles cartes mères P67 la seconde génération de ses contrôleurs EPU et TPU, ces puces dont le rôle est d'abaisser la consommation du système ou d'optimiser ses performances avec le TPU. Un rôle d'ailleurs contradictoire dont on voit mal son positionnement au passage face au Turbo Boost d'Intel. Reste que la nouveauté avec le TPU de seconde génération c'est l'overclocking des cartes graphiques, à condition que la puce graphique de ces dernières soit prise en charge par le pilote. Toujours au chapitre des fonctions annexes, Asus proposera sur certaines cartes du Bluetooth 2.1 avec quelques logiciels sympathiques permettant de transformer un smartphone compatible en télécommande tactile pour l'ordinateur.

Du côté de l'USB 3.0, la prise en charge de cette interface est généralisée, toujours via des contrôleurs NEC, alors qu'Asus proposera un header USB 3.0 19 broches, conçu par Intel, permettant d'avoir des ports USB 3.0 en façade de son boîtier PC. Et si votre boîtier n'est pas assez récent, Asus propose l'USB 3.0 Box : un rack 3 1/2 pouces avec ports USB 3.0 en façade.

Si toutes ces fonctionnalités ne vous ont pas convaincu, l'arrivée des BIOS EFI devrait changer la donne. Asus va en effet proposer des BIOS EFI sur la quasi totalité des cartes mères en P67 avec une interface graphique assez bien léchée qui se pilote au clavier et à la souris avec un écran d'accueil simplifié et accessible (en tout cas bien plus accessible que les vénérables BIOS AMI ou Award).

0000014003734750-photo-asus-p67-uefi.jpg

Aperçu du BIOS UEFI


Du côté des modèles de cartes mères présentés, Asus exhibait les P8P67 Pro et Deluxe, ce dernier modèle se distinguant par un bundle plus conséquent intégrant notamment l'USB 3.0 Box.

000000B403734748-photo-asus-p67-asus-p8p67-pro.jpg
000000B403734744-photo-asus-p67-asus-p8p67-deluxe.jpg
000000B403734746-photo-asus-p67-asus-p8p67-deluxe-2.jpg

Asus P8P67 Pro et Asus P8P67 Deluxe


On pouvait également apercevoir la Maximus IV Extreme et la Sabertooth P67. Cette dernière inaugure une nouveauté assez spéciale : une veste de protection faite de plastique recouvrant l'ensemble des composants de la carte et censé permettre un meilleur refroidissement via notamment un ventilateur additionnel.

000000E103734740-photo-asus-p67-asus-sabertooth-p67.jpg
000000E103734742-photo-asus-p67-asus-maximus-iv-extreme.jpg

Asus Sabertooth P67 et Maximus IV Extreme
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

7 400 gigatonnes de neige seraient nécessaires pour enrayer la fonte des glaces
Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
Peugeot 3008 Hybrid : tout ce que l’on sait du futur SUV de la firme sochalienne
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
L'Anses confirme l'impact du trafic automobile sur la santé et invite à promouvoir l'électromobilité
Que se passerait-t-il si Stadia disparaissait ? Un ponte de Google répond
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
SFR dévoile sa Box 8, une box barre de son
scroll top