GeForce GTX Titan : la carte graphique la plus rapide ?

21 février 2013 à 15h00
0
La note de la rédac

NVIDIA GPU Boost 2.0

0000008205051088-photo-nvidia-geforce-gtx-680-logo-gpu-boost.jpg
Avec le GeForce GTX 680, NVIDIA introduisait pour la première fois sa technologie GPU Boost. À l'époque, ce mécanisme d'overclocking automatique avait fait l'objet d'un certain nombre d'observations, pas toujours élogieuses. Si le concept de base visant à augmenter dynamiquement la fréquence de fonctionnement de la puce était appréciable, les modalités de cet overclocking dynamique étaient nettement plus discutables. Le principal problème était la variabilité d'un exemplaire à l'autre et donc l'efficacité même de GPU Boost.

Conscient de certaines limitations, NVIDIA profite du GeForce GTX Titan pour mettre sur les rails la seconde itération de sa technologie GPU Boost. Le principe de base reste le même : augmenter la fréquence de la puce graphique pour améliorer ses performances. Un postulat simple, bien plus simple en vérité que le mode de fonctionnement de la technologie. Dans sa première implémentation, celle-ci augmentait la fréquence de la puce tant que la consommation électrique de cette dernière restait dans une fourchette prédéterminée. Un modus operandi qui s'avérait limitant notamment lorsque la température de la carte était trop faible.

C'est pourquoi la technologie GPU Boost 2.0 ne prend plus le TDP comme valeur de référence, mais la température. Une température fixée à 80° C. En clair : la puce voit ses fréquences et tensions ajustées à la hausse tant qu'elle reste en dessous des 80° C. A partir de 80° C il n'y a tout simplement plus d'overclocking automatique. Cela implique bien sûr un suivi constant de la part de la puce de sa température, et les utilisateurs pourront modifier la température de référence à la baisse ou à la hausse via les utilitaires tiers de type EVGA PrecisionX par exemple. NVIDIA n'a en effet pas cru bon d'inclure ce contrôle directement à ses pilotes graphiques.

01C2000005734330-photo-nvidia-geforce-gtx-titan-gpu-boost-2-0.jpg


PrecisionX qui continue de permettre à l'utilisateur de régler une valeur cible pour la consommation électrique de la carte afin de réguler le comportement du GPU Boost. A ceci près que la valeur ne concerne plus la consommation moyenne typique de la carte mais sa consommation maximale. Dans la pratique, en ajustant la température depuis PrecisionX, on joue également sur le réglage cible de consommation, alors que la température maximale autorisée semble être de 95° C.

01A9000005732998-photo-nvidia-geforce-gtx-titan-fr-quence-titan.jpg

Le GPU Boost 2.0 à l'oeuvre avec PrecisionX


Comme on peut le voir, notre GeForce GTX Titan affiche une fréquence Boost de 992 MHz soit une hausse de la fréquence de 13% par rapport aux 876 MHz promis par NVIDIA et un gain d'environ 18% par rapport à la fréquence de base de la puce.

De nouvelles options d'overclocking

Avec Titan et sa technologie GPU Boost 2.0, que l'on s'attend du reste à retrouver dans de prochaines GeForce, NVIDIA modifie donc le contrôle de l'overclocking. Plutôt que de jouer avec une valeur limite de consommation, l'utilisateur ajustera la limite de température qu'il souhaite ne pas dépasser. Mais ce n'est pas tout. NVIDIA propose également, toujours via les logiciels tiers, d'activer une suralimentation de la puce, overvoltage en anglais. Puisque la fréquence de boost de la puce et sa tension d'alimentation sont dorénavant liées à la température, NVIDIA offre plus de liberté du côté de la tension d'alimentation en permettant d'aller plus haut.

01A9000005733150-photo-nvidia-geforce-gtx-titan-gpu-overvoltage.jpg


Par défaut, les tensions d'alimentation de Titan se situent dans une fourchette qualifiée par les ingénieurs de NVIDIA. Les utilisateurs les plus curieux pourront aller au-delà avec l'overvoltage en activant une option spécifique des logiciels comme PrecisionX et en cliquant sur un message d'avertissement quant à la dangerosité de l'opération. NVIDIA nous indique que le fait d'accepter cet avertissement ne remet nullement en cause la garantie constructeur. Toutefois les partenaires de la marque peuvent choisir d'autoriser ou non l'overvoltage et d'en contrôler les limites.

0113000005734260-photo-nvidia-geforce-gtx-titan-overvoltage-warning.jpg


Reste qu'en pratique overclocker son Titan n'est pas forcément évident. Il faut déjà intégrer la notion de température qui peut sévèrement limiter l'exercice tout comme les paramètres de tension d'alimentation ou de consommation électrique limite. C'est ainsi qu'il est tout à fait vraisemblable de régler une valeur d'offset pour la fréquence GPU qui reste sans effet parce que la température maximale est déjà atteinte à moins qu'il ne s'agisse de la consommation limite ! Dans les faits, notre exemplaire de test a pu encaisser un overclocking conséquent. En réglant l'offset à 150 MHz nous avons atteint les 1 036 MHz. En poussant un peu, et en augmentant notamment la tension, nous avons atteint les 1 175 MHz. Au prix il est vrai d'une gêne accrue en terme de nuisance sonore puisque nous avons également augmenté la vitesse de ventilation.

01DB000005734258-photo-nvidia-geforce-gtx-titan-overclocking.jpg


Overclocker son écran ?

Aujourd'hui la plupart des joueurs activent la synchronisation verticale, en vue de limiter les effets de déchirement à l'écran lors des mouvements rapides. Avec pour conséquence de limiter le framerate à 60 images seconde, la plupart des écrans LCD ayant typiquement un taux de rafraichissement de 60 Hz. NVIDIA propose avec GPU Boost d'overclocker son écran en augmentant son taux de rafraichissement. L'idée n'est pas nouvelle et devrait permettre de gagner en fluidité tout en conservant la synchronisation verticale activée.

0190000005734328-photo-nvidia-geforce-gtx-titan-pixel-clock-slide.jpg


Dans les faits, il faut encore passer par un utilitaire tiers proposé par le fabricant de la carte graphique. Celui-ci permet par exemple de régler la fréquence d'affichage à 80 Hz si et seulement si votre écran le supporte. Ici, le succès de l'opération est aléatoire certains écrans supportant la chose d'autres non.

0113000005734294-photo-nvidia-geforce-gtx-titan-pixel-clock.jpg

Overclocking de l'écran depuis l'utilitaire EVGA
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Voiture neuves : l’entourloupe de la fausse baisse des émissions de CO2
Fini le réseau cuivré, Orange veut passer au 100 % fibre à partir de 2023
D'après Porsche, sa Taycan électrique lui attirerait les clients de Tesla
Radars tronçons : le ministère de l'Intérieur mis en demeure par la CNIL
La Banque de France va tester une monnaie numérique nationale en 2020
Certains MacBook Pro récents s'éteignent
Depuis la démocratisation des smartphones les gens ont plus d'accident dus à leur téléphone #SansDec
Cyberharcèlement, usurpation d'identité : une Française vivant aux USA condamnée à de la prison
Grève du 5 décembre : les meilleures applications mobiles pour contourner les perturbations
L'arrivée du « premier contraceptif masculin » en 2020 ?

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top