Linux : Nvidia répond au "Fuck you" de Linus Torvalds

Par
Le 19 juin 2012
 0
Largement relayée sur le Web, la sortie de Linus Torvalds relative au sort réservé par Nvidia à l'univers GNU / Linux a conduit le fabricant américain à réagir. Celui-ci se dit fermement engagé à soutenir Linux, mais maintient sa décision d'assurer la prise en charge de ses équipements via son propre code, plutôt que par une contribution au noyau.

Nvidia se devait logiquement de réagir au cinglant « Fuck you Nvidia ! » proféré par Linus Torvalds en fin de semaine dernière. Celui-ci tançait pour mémoire l'absence de pilotes Linux dédiés à la prise en charge de la technologie Optimus, et qualifiait alors le fabricant de « pire société » avec laquelle il avait jamais eu à travailler.

Dans un communiqué transmis à la rédaction mardi matin, Nvidia réaffirme son engagement en faveur de Linux, et rappelle que la prise en charge de ses produits est assurée dès la sortie de ces derniers, soit sans délai par rapport à Windows. L'américain en veut par exemple la sortie de sept pilotes GeForce pour Linux sur les six premiers mois de l'année 2012.

Sur le sujet Optimus, il rappelle que la prise en charge de cette technologie était initialement réservée à Windows, et qu'à défaut de l'avoir lui-même étendue à Linux, il a facilité la tâche aux auteurs du projet alternatif Bumblebee depuis la branche 295 de ses pilotes. Enfin, Nvidia tente de désamorcer la controverse posée par Torvalds au sujet d'Android, en rappelant l'importante de ses contributions au noyau Linux pour ARM.

01cc000005245158-photo-linus-torvalds-nvidia-fuck-you.jpg

Pour autant, Nvidia ne semble pas prêt à changer son fusil d'épaule quant à sa stratégie en matière de contribution au noyau Linux x86. « Bien que nous comprenions que certains préfèreraient nous voir fournir une documentation détaillée sur l'ensemble de nos GPU, ou que nous soyons plus actifs dans les discussions de la communauté du noyau Linux, nous avons pris la décision d'assurer la prise en charge de Linux par nos GPU par l'intermédiaire de notre propre code plutôt que par le biais de l'infrastructure Linux usuelle », écrit ainsi le fabricant.

« Bien qu'elle puisse ne pas plaire à tout le monde, cette décision nous permet de proposer l'expérience GPU la plus cohérente qui soit à nos clients, quels que soient la plateforme ou le système d'exploitation », ajoute-t-il encore. Une position défendable d'un point de vue industriel, mais qui n'apaisera certainement pas la vindicte de Torvalds.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Les dernières actualités Carte graphique

scroll top